Nicolas Demorand : « Je démissionne de Libé à cause des jeux de mots en une »

56 Publié le 05/04/2013 par La Rédaction
Nicolas_Demorand_-_Janvier_2012

Le directeur de Libération claque la porte. Nicolas Demorand dit avoir « atteint son seuil de tolérance ». Celui qui dirigeait le journal depuis mars 2011 a annoncé ce matin qu’il quitterait son poste d’ici la fin de semaine. En cause : les célèbres jeux de mots mis en Une et qui ont petit à petit installé une marque « Libé ». Et cette patte Libé, Demorand n’en peut visiblement plus. Interrogé par le Gorafi, il revient sur sa décision et son agacement des calembours en tous genres.

Le directeur de Libération claque la porte. Nicolas Demorand dit avoir « atteint son seuil de tolérance ». Celui qui dirigeait le journal depuis mars 2011 a annoncé ce matin qu’il quitterait son poste d’ici la fin de semaine prochaine. En cause : les célèbres jeux de mots mis en une et qui ont petit à petit installé une marque « Libé ». Et cette patte Libé, Demorand n’en peut visiblement plus. Interrogé par le Gorafi, il revient sur sa décision et son agacement des calembours en tous genres.

Une obsession de la rédaction

« Je peux encaisser beaucoup de choses. Les conflits sur le choix des sujets, les clashs avec les salariés à propos de la réduction des effectifs ou encore un traitement de l’information parfois pas super déontologique, mais les jeux de mots qu’on met en une…je peux plus. » nous annonce d’entrée l’ancien de France Inter arrivé à Libération il y a 2 ans. Le directeur de Libé parle d’une « obsession qui règne dans toute la rédaction et qui rend les journalistes comme possédés. »

Il aura donc fallu à peine 24 mois à Nicolas Demorand pour craquer sous la pression des jeux de mots incessants et parfois médiocres. Pourtant, il le reconnaît, il est entré au journal en connaissance de cause : « Je savais que le jeu de mot faisait partie de l’ADN du journal. Avant que j’arrive ils en avaient déjà fait des balèzes. Il y avait eu « L’Europe fait la fine Bush », « FN : Le Pen prône la solution filiale » ou encore « Congrès : le râteau de Versailles ». Mais je n’imaginais pas que c’était à ce point»

Le journaliste parle d’une pratique qui sature les locaux de Libération : « C’est tout le temps, partout. Et pas qu’en Une. À la machine à café, au parking ou aux toilettes. Pas un endroit où l’on n’entende pas un jeu de mots, certes sympa, mais pas non plus top top ». Une marque de fabrique qui a laissé Demorand psychologiquement sur les rotules en tout juste 2 ans malgré une volonté évidente de tenir bon de son côté.

Mais les jours passent et les unes aussi. Le directeur de la rédaction subit sans broncher, malgré « quelques coups plus durs que les autres », raconte t-il : « Y’a eu des jeux de mots difficiles à gérer pour moi. Comme par exemple celui sur Gérard Depardieu et son exil en Belgique pour lequel on a mis « Le Manekken Fisc ». Y’a eu aussi celui sur la mort du chanteur Daniel Darc. Là on a balancé « Darc en ciel ». Très dur à vivre celui-là. »

Une institution impossible à réformer

Celui qui se dit victime d’un acharnement confie qu’il a pourtant essayé de changer les choses mais parle aussi de son échec : « J’ai tenté de calmer cette folie du jeu de mot. Pas totalement les supprimer mais juste réduire leur nombre. Mais à chaque fois que j’ai abordé le sujet en réunion, j’ai eu le Syndicat National des Journalistes et les actionnaires principaux de Libé qui me sont tombés dessus. »

Deux ans après son arrivée à Libération, Nicolas Demorand affirme vouloir prendre de « très longues vacances ». Quant à son avenir dans le journalisme, il reste pour le moins vague : « J’adore ce métier. Vraiment. Mais les unes de Libé m’ont tout simplement vidé de toute énergie. J’ai un peu perdu la foi. Alors je vais me reposer et si je dois retravailler en tant que journaliste, je veux que ce soit dans une rédaction qui fasse son travail d’information mais sans plus. Une rédaction normale quoi. »

La Rédaction

Illustration: WikiCommons  : © Matthieu RieglerCC-BY
Publicité

56 avis éclairés

0

cityzenkate 14/02/2014

EnfIn la vérité !
Je comprends Nicolas. Pour moi l’apothéose de la une c’était pour la mort de Lou Reed avec : une fin de Lou !
Cela m’a coupé l’appétit de lire Libé

0

Cityzenkate 14/02/2014

Excellent ! Je comprends Nicolas :) Pour moi l’apothéose a sonnée pour la une sur la mort de Lou rééd : une fin de Lou !
C’est tellement con ! Ça m’a même coupé l’appétit !

0

Archix 27/04/2013

Je me souvient d’une Une qui traitait du problème de la pédophilie au sein de l’église.
Libé avait titré : » l’Abbé ridé sort de la douche des enfants »

C’est vrai que ça peut agacer, mais moi ça m’a fait rire…
Allez Nicolas, reste!

0

Arobase 13/04/2013

Bah, il pourra retrouver sa tranquillité.
Demorand plan-plan, quoi

0

lilithunes 12/04/2013

Demorand …de morale?

0

jean marc 09/04/2013

La rumeur annonce que Nicolas Demorand serait en fait un agent infiltré payé par un grand quotidien du matin concurrent pour couler Libération. Les deux grosses fautes déontologiques de ces dernières semaines (l’affaire Marcel Iacub et la rumeur fabius en une hier matin 8 avril) semblent attester du bien fondé de cette rumeur

0

Darek Dysiast 08/04/2013

Je comprends le désarroi de ce chroniqueur caféiné mais encore heureux qu’il se garde de juger Libé à l’aune de la déontologie du journalisme ! Ce serait un mélange de très mauvais goût !

0

Kalissondex 08/04/2013

Le vrai scandale dans cette affaire, ce sont les journalistes totalement dépourvus d’humour (parmi eux, il y en a même qui ont un compte en Suisse)

0

Canard Boiteux 07/04/2013

Et si l’on devait annoncer que la presse et l’humour se meurent, cela risquerait bien de nous faire deux morts en une!

0

ludisidious 07/04/2013

Ô Demorand, il n’a pas tort !

    0

    lakdja 07/04/2013

    il en a plein la libédo

0

pti louis 07/04/2013

Jeux de mots, rend les armes.

0

Damien 07/04/2013

Le niveau des commentaires… Comme quoi même sur un site de qualité, la médiocrité ambiante du net n’est jamais loin.

0

Brodus 07/04/2013

Euh… J’ai beaucoup ri avec cet article qui est un petit bijou d’humour noir , mais je ne peut m’empéchez de pensez a un fake. Parceque partir pour une raison comme celle là sincérement… C’est demo rand a legorafi!!! Désolé , je n’ai pu m’empéchez…

0

Zogby 06/04/2013

Aujourd’hui encore un article de libé était intitulé « Mélenchon pour la purification éthique »…

On a retrouvé Demorrand inconscient dans les toilettes du 3ème, entouré de boîte de Lexomil… Après un lavage d’estomac, il est parti en convalescence pour une cure d’electrochocs de 15 mois à Staadt…

Encore un drame du journalisme…

0

Nanar 06/04/2013

Moi qui était persuadé qu’il était à l’origine de ces « mots marrants » plus que douteux. Mea Culpa.

0

fouloas 06/04/2013

tiens! mon premier post a été tronqué; le second , le vrai , va subsister combien de temps , les paris sont ouverts!

    0

    Arobase 13/04/2013

    Hélas, les trois ont subsisté.

0

fouloas 06/04/2013

Demorand se casse, bonne nouvelle, ce pète plus haut que son cul devrait abandonner le journalisme, il s’est trompé de porte!

0

fouloas 06/04/2013

Demorand se casse, bonne nouvelle, devrait abandonner le journalisme, il s’est trompé de porte!

0

Leon 06/04/2013

Il y a de la place chez Carambar !

0

Clem 05/04/2013

Je suis quand même étonné qu’il soit à ce point la Demorand-lisé pour de simple jeux de mots.

0

martin dufresne 05/04/2013

Ces journalistes sont clairement des tueurs à gags.

0

ederlezi 05/04/2013

jeu demorand fou

0

fredo 05/04/2013

Demorand son tablier ?

0

ZENIT 05/04/2013

vous connaissez le surnom que la presse allemande donne à Nicolas Demorand? Lieb herr action !! excusez moi, je ne recommencerai plus.

0

Verbi_Gratia 05/04/2013

En résumé, Demorand peut plus quoi !

0

Firagot 05/04/2013

 » Je peux encaisser beaucoup de choses (…)ou encore un traitement de l’information parfois pas super déontologique, mais les jeux de mots qu’on met en Une… je peux plus. »

Mauvaise formation de journaliste sans doute…

0

Florent L de Paris 05/04/2013

Je note une honteuse erreur factuelle dans cet article: on ne met pas de capitale à « une », les ccamarades du Gorafi. Merci de rectifier, comme votre déontologie professionnelle vous conduit à le faire.

Florent L., de Paris, rue Béranger

0

nalaf 05/04/2013

En espérant qu’il ne gardera pas la mallette nucléaire des bonnes blagues bien grasses comme notre ancien président.

0

coulon 05/04/2013

C’est la preuve que les mots ont encore un sens, même si le fervent défenseur du mariage entre personnes du même sexe ignore le sens qu’ont les mots « père » et « mère ».
C’est qd même un bon début…
Peut être relirai-je Libé, un jour, peut être ne sera – t-il plus l’apôtre du libéralisme qu’il est devenu( voir les pubs, les suggestions cadeaux de Noêl etc ) et du « libertarisme », qui est le sommet de l’individualisme marchand et cynique: sous des allures de critique de l’ordre moral, se cache une réelle apologie du désordre immoral.Dont seuls les puissants et les riches tirent profit.

    0

    Bivo 05/04/2013

    Toi tu viens de me vendre du rêve

    0

    mahaut 05/04/2013

    C’est beau comme un David Lynch ce commentaire. C’est complètement out of this world, ca veut sûrement dire quelque chose mais on sait pas quoi, ca évoque tout un tas de choses sans rapport les unes avec les autres sauf dans la tête fracassée de l’auteur, mais c’est beau à regarder. Beau et terrible.

    0

    Service de Sécurité 06/04/2013

    Vous avez tenté maladroitement d’imposer votre vision morale, en nous laissant penser que vous avez tout compris à la Vie, alors que vous n’êtes même pas capable de saisir le sens de cet article.
    Votre obscurantisme est à la mesure de votre manque de discernement.
    Essayez de comprendre le sens de ceci avant de penser à évangéliser le web avec vos pensées de béni-oui-oui. J’aurais pu dire « vos pensées de » mais c’était pas trop poli.

    Cordialement.

    0

    Krapou 07/04/2013

    Enfin un commentaire éclairé et lucide!

    Ouf, on respire!

    Le titre « Darc en ciel » est plutôt mélioratif et poétique! Il ne me choque pas au contraire!

    Demorand ne sait plus comment justifier sa lâcheté!

    J’avais titré  » Darc side of the moon » pour la défonce…Mauvais!

    0

    legorafi 05/04/2013

    Nos excuses, l’auteur de l’article a été licencié.

      0

      Moi 07/04/2013

      Enfin de l’ordre dans cette taule !!! Au demorand, j’me demande si tout le monde a compris le sel du journal…

    0

    Bel J.K. 06/04/2013

    Cool, Me suis tout de suite demandé qui avait pris cette photo.Est-il possible de la commander en HD quelque part? Merci d’avance.

0

lnk 05/04/2013

En fait, d’après une source bien informée, N. Demorand supportait assez bien un seul jeu de mots en Une, c’est quand Libé a commencé à en mettre deux à la fois qu’il a craqué : deux mots rend triste.

      0

      flo 05/04/2013

      oui, en quelques sortes Demo’ rend son tablier.

    0

    ZENIT 05/04/2013

    félicitation. Libé va certainement vous appeler

0

GargamelLeNoir 05/04/2013

Faut pas qu’il aille bosser dans le monde de la coiffure celui-là…

    0

    djakk 05/04/2013

    Nos amis les lolcoiffeurs !

    lolcoiffeurs.tumblr.com

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé à fredo Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *