Jérôme Cahuzac « écœuré » par les mensonges à répétition du grand rabbin Gilles Bernheim

25 Publié le 08/04/2013 par La Rédaction

C’est sa toute première sortie médiatique depuis ses aveux et sa mise en examen pour fraude fiscale. Hier, dans le quotidien régional La Dépêche, l’ex-Ministre du Budget est sorti de sa cachette pour prendre la parole. Et c’est un autre scandale, un autre mensonge, qu’il a décidé de commenter allègrement. Ce scandale c’est évidemment celui du plagiat et du CV falsifié du grand rabbin de France Gilles Bernheim qui a explosé ce week-end. L’homme politique se dit « outré et indigné ».

C’est sa toute première sortie médiatique depuis ses aveux et sa mise en examen pour fraude fiscale. Hier, dans le quotidien régional La Dépêche, l’ex-Ministre du Budget est sorti de sa cachette pour prendre la parole. Et c’est un autre scandale, un autre mensonge, qu’il a décidé de commenter allègrement. Ce scandale c’est évidemment celui du plagiat et du CV falsifié du grand rabbin de France Gilles Bernheim qui a explosé ce week-end. L’homme politique se dit « outré et indigné ».

« Il faut moraliser la vie religieuse »

Dans cet entretien décroché par La Dépêche, Jérôme Cahuzac s’attarde peu sur la question de son retour à l’Assemblée Nationale qui fait polémique aujourd’hui. Mais c’est lorsque la journaliste qui mène l’interview lui demande dans quel état d’esprit il se trouve que l’homme s’emporte : « Et bien je suis scandalisé par tout ce qui se passe en ce moment. Et en particulier par l’attitude intolérable de Gilles Bernheim qui a menti, et plusieurs fois, à tout le monde. »

L’ancien collègue de Pierre Moscovici se dit davantage choqué par le comportement « indigne » du grand rabbin de France que par les propres mensonges en série qu’il a pu commettre à propos de son compte Suisse : « Mentir aux français sur sa fraude fiscale alors qu’on est Ministre du Budget, c’est mal. Les yeux dans les yeux, mentir à nouveau devant l’Assemblée Nationale, devant ses collègues et camarades, c’est aussi très grave, je le reconnais. Mais plagier l’œuvre de quelqu’un d’autre et mentir sur son propre parcours en s’inventant une vie qui n’est pas la sienne. Ça, c’est inadmissible ! »

Jérôme Cahuzac se dit profondément atteint par ce scandale qui touche la communauté juive depuis jeudi et qui a pris une nouvelle tournure quand le Monde a confirmé samedi que Gilles Bernheim n’avait jamais obtenu d’agrégation de philosophie, comme il le revendiquait. Celui qui, à l’instar du grand rabbin, a menti aux français, parle d’une blessure : « Tout le monde s’attend plus ou moins à ce qu’un homme politique mente ou triche, même publiquement. Les français sont habitués et sont finalement peu surpris quand ça arrive. En revanche, de la part d’une sommité religieuse de notre pays, je trouve ça très grave. En terme d’exemplarité morale, on attend davantage d’une personnalité comme Gilles Bernheim que d’un député ou d’un Ministre. »

Après ce nouveau scandale, Jérôme Cahuzac appelle à un « grand coup de balai » et réclame de sévères changements : « Je demande solennellement aux dirigeants du Crif, le Conseil Représentatif des Institutions juives de France, de procéder à un grand remaniement de son bureau pour enfin tenter de moraliser la vie religieuse. Et j’appelle également toutes les autres confessions de l’Hexagone à faire preuve de la même vigilance et la même sévérité face au mensonge »

« Achevé » par l’affaire Patrick Buisson

Mais ce qui a également meurtri Cahuzac depuis sa démission du gouvernement Hollande et sa descente aux enfers, c’est l’autre affaire de plagiat impliquant Patrick Buisson, l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à l’Elysée. Accusé par le journal l’Express d’avoir copié des passages entiers d’un livre dans le cadre d’une interview, Buisson garde pour l’instant le silence radio. Jérôme Cahuzac, lui, avoue se sentir trahi : « Je ne m’attendais pas à ça de Patrick qui est un ami plus que proche. C’est quelqu’un de très intelligent et de très cultivé et je ne pensais pas qu’il s’abaisserait à ce genre de procédé. Malgré ça, il reste toujours évidemment mon ami. C’est un enculé mais je considère que notre amitié m’oblige à répondre présent si jamais il a besoin de moi. »

La Rédaction

Illustration: Flickr / Mathieu Delmestre Solfé Communications
Publicité
Publicité

25 avis éclairés

141

georges qu'a pas eu Zack 02/07/2013

Oui il faut dissoudre toute la France et la refaire, dissoudre les dettes et la crise en même temps pour qu’on repartent sur de bonnes bases. Repassons a la monarchie aussi pour changer un peu.

145

Tri 10/06/2013

Non, mais il est qui Cahuzac pour vouloir donner des leçons de morales. Qu’il retourne dans sa loge.

    153

    brioche dorée 20/06/2013

    Quoi ? Quelle loge ?
    Cahuzac est devenu gardien d’immeuble ?

    Quel destin tragique.

165

Decale 12/04/2013

Le tribunal des flagrants délires de Desproges aurait pas renié le rôle anti-constitutionnel du mensinge. Personnellement je trouve que Cahuzac raconte des grosses conneries depuis toujours et qu’il cherchait depuis longtemps à nous enduire d’erreurs comme dit l’autre.
La longévite, qu’est ce que je dit la permancence d’un être repose sur sa capacité à devenir ce qu’il n’a pas été, et c pour ça qu’on ne pas peut pas être tout a fit d’accord quand on refuse à un dividu, même poltique, son statut d’être changeant.
Bref Cahuzac était un homme, que dis-je est un homme, un concitoyen qui a eu plusieurs formes d’existence et probablement ne s’est il pas tout fait trouvé. Est-ce qu’il faut pour ce faire le pourrir alors que dans la région où j’habite (Villeneuve) il est apprécié comme un mec droit. C’est le Français normal qui pense à truander le fisc ou à faire des petits profits avec sa feuille d’impots.

Ca me fait rire quand j’en vois qui joue les plus blanc que blancs alors qu’ils s’en mette plein les fouilles ou se font des poches en or (pour pas dire autre chose)

La preuve: http://www.rtl.fr/actualites/info/politique/article/jerome-cahuzac-soupconne-d-une-fraude-a-l-assurance-maladie-7760324233

162

Crénolin 12/04/2013

C’est la première fois que le Cahu se prend les pieds dans le tapis. Même si ca sent la Berlu, ca ressemble à l’hurluberlu

132

Laurent F. 10/04/2013

Monsieur Cahuzac, comme d’autres éminents membre de ce gouvernement porteur du changement dont a besoin la France, est peut être responsable mais pas coupable.
À ce titre, il est hautement respectable.

157

Le Charlatan Littéraire 10/04/2013

Nous sommes tous des charlatans.

131

Wizord 08/04/2013

Heureusement qu’Harlem Désir est là pour nous expliquer comment moraliser la vie politique…

177

bergamoto 08/04/2013

Cela ne nous dit pas si il aime bien le jambon

154

GG 08/04/2013

Et qui c’est, ce Jérome qu’a eu Zack? Et qui est ce Zack? et qui sommes nous tous vraiment? Au fond, mentir ne serait-il pas le propre de l’homme et sa seule raison de vivre? Mentir, tromper, tricher, frauder sont les qualités qui font d’un homme, un homme!
Jésus, lui-même, nous a menti en disant être mouru, alors qu’il se cachait tranquille, dans sa cave, à l’ombre en buvant de la piquette.

Enfin, j’sais pas, je me mens peut-être à moi-même aussi…
Qui croire maintenant?

    151

    K. U. Zack 09/04/2013

    Moi qui me demandais depuis un moment déjà qui était ce monsieur Huzac dont on faisait un tel cas dans la presse…

135

Laurent F. 08/04/2013

Il faut raison garder, comme bien d’autres ministres, M. Cahuzac est responsable, mais pas coupable. Il doit donc pouvoir continuer une grande carrière de politicard inamovible.

151

Théo Noé 08/04/2013

Dernière minute : Jérôme Cahuzac renonce définitivement à la politique et s’engage dans l’humanitaire. Son association caritative, « Fraudeurs sans Frontières (FSF) », entend se dévouer auprès des contribuables jetés en pâture dans leurs pays respectifs et leur fournir des conseils sur la meilleure manière d’échapper aux poursuites judiciaires iniques et humiliantes.

147

Gwo 08/04/2013

le dernier paragraphe, il tue.

Mouhahahaha !!!

134

Yann 08/04/2013

C’est effectivement inadmissible, je suis bien d’accord avec Mr Cahuzac.

Qu’un politicien soit corrompu jusqu’à l’os, ça peut se comprendre, c’est même normal, un homme politique qui n’aurait rien à se reprocher, ce serait presque terrifiant non ?

Mais qu’un garant des valeurs morales et religieuse de notre pays s’abaisse à mentir honteusement sur son CV, c’est impardonnable.

Il faudrait dissoudre le CRIF, et procéder à de nouvelles élections.

    153

    Casper Sonnelh 08/04/2013

    Allons plus loin. Il faut TOUT dissoudre et si je puis me puis permettre je connais une très bonne usine française de production de soude concentrée (dont je suis par ailleurs un peu actionnaire)…

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *