Outrées par les débordements de la Manif Pour Tous, des associations homophobes s’engagent pour le Mariage Pour Tous

20 Publié le 08/04/2013 par La Rédaction

Depuis quelques jours, les actions et coups d’éclats de la Manif Pour Tous se multiplient. Occupation du jardin du Luxembourg, de monuments aux morts des deux dernières guerres. Ce week-end ce sont les locaux d’une association qui ont été vandalisés et un couple gay passé à tabac à Paris. Les opposants au mariage pour tous tentent d’occuper l’espace médiatique, au grand dam des associations homophobes qui refusent de se voir ainsi caricaturées.

Depuis quelques jours, les actions et coups d’éclats de la Manif Pour Tous se multiplient. Occupation du jardin du Luxembourg, de monuments aux morts des deux dernières guerres. Ce week-end ce sont les locaux d’une association qui ont été vandalisés et un couple gay passé à tabac à Paris. Les opposants au mariage pour tous tentent d’occuper l’espace médiatique, au grand dam des associations homophobes qui refusent de se voir ainsi caricaturées.

Une honte profonde

Julien a 31 ans. Diagnostiqué homophobe à la naissance, il dit avoir vécu les derniers jours avec beaucoup difficultés. « Être homophobe n’est pas facile. Et ça l’est encore moins maintenant. J’ai honte de ce qu’est devenu ce mouvement. Je veux que ça s’arrête ». Même son de cloche pour Jean-Charles, homophobe depuis 10 ans. Ce paisible père de famille n’hésite jamais à remettre une couche sur « ces tapettes qui se baladent dans la rue aux yeux de tous en se tenant la main » mais regrette les débordements. « On passe pour quoi maintenant ? Je suis désolé, j’ai des valeurs moi monsieur et là c’est allé trop loin ».

Et tous demandent maintenant une adoption rapide de la loi. « Je ne veux plus être associé à ces gens là, je ne me reconnais pas. Je suis peut-être homophobe, mais je n’ose plus le dire en soirée, j’ai honte d’être homophobe. » raconte Juliette, 24 ans. « Je ne sais pas ce que ces illuminés vont inventer… hier les monuments aux morts, et demain ? ».

Passer à autre chose

« Nous n’attendons qu’une chose, que cette loi soit adoptée pour que nous puissions vivre notre homophobie, sereinement et dans un climat apaisé ». explique Julien qui se déclare prêt à manifester avec les partisans du Mariage pour Tous. Jean-Charles partage cet avis « Que les tapettes se marient, je m’en cogne maintenant. Et si mon gamin est pédé, je sais au moins qu’il vivra pas dans le péché ».

La Rédaction
Illustration: capture d’écran Youtube
Publicité
Publicité