Nicolas Demorand furieux qu’Edwy Plenel ait refusé sa demande de stage à Mediapart

14 Publié le 18/04/2013 par La Rédaction
Demorand-Plenel

Hier soir Nicolas Demorand, le patron de Libération, était débarqué de la direction de la rédaction. Ce matin, dans un édito incendiaire, il fait part d’une profonde déception et de sa rage. Mais étonnement, il adresse cette colère non pas aux actionnaires du journal qui l’ont désavoué mais bien à Edwy Plenel, le directeur de Mediapart. Ce dernier aurait en effet refusé sans ambages la demande de stage de Demorand. Un stage qui lui aurait permis d’acquérir les bases de l’enquête journalistique. Plenel, lui, dit justifier son refus par « manque de temps ». Décryptage.

Hier soir Nicolas Demorand, le patron de Libération, était débarqué de la direction de la rédaction. Ce matin, dans un édito incendiaire, il fait part  d’une profonde déception et de sa rage. Mais étonnement, il adresse cette colère non pas aux actionnaires du journal qui l’ont désavoué mais bien à Edwy Plenel, le directeur de Mediapart. Ce dernier aurait en effet refusé sans ambages la demande de stage de Demorand. Un stage qui lui aurait permis d’acquérir les bases de l’enquête journalistique. Plenel, lui, dit justifier son refus par « manque de temps ». Décryptage.

Volonté d’apprendre VS Manque de temps

Nicolas Demorand n’y est donc pas allé par quatre chemins dans son édito de ce matin. Dès les premières lignes, celui qui devrait quitter son poste à Libération en juin attaque : « C’est une honte. Edwy Plenel passe son temps à se faire passer pour LE journaliste d’investigation ultime. Il y a quelques jours à peine, il tirait à boulets rouges sur Libération et sur ma propre personne. Aujourd’hui je me présente à lui avec l’intention d’apprendre, de comprendre comment Mediapart procède pour ses superbes enquêtes, là il me ferme la porte au nez. Il y a là, je crois, une forme d’hypocrisie.»

Du côté de Mediapart, on tente de calmer le jeu. Edwy Plenel a répondu à l’attaque de Nicolas Demorand sur son blog : « J’ai opposé un refus à la demande de Nicolas car je n’ai pas le temps de m’occuper d’un stagiaire aujourd’hui. Ça aurait été avec plaisir et je sais les difficultés que traverse Nicolas en ce moment, en particulier depuis hier soir. Mais Mediapart est au cœur de l’actu et il est nécessaire de ne pas relâcher notre attention. Et ce, même si c’est pour transmettre à de jeunes journalistes notre savoir-faire dans l’investigation. »

Une offre d’Okapi

Si Demorand se voit expulsé de son poste à la rédaction il conserve tout de même la présidence du Directoire de Libération. Mais ses jours au journal semblent comptés et la recherche d’un nouvel employeur plus nécessaire que jamais. Dans cette optique, bien qu’il se soit visiblement cassé les dents sur la porte de Mediapart, il pourrait néanmoins se rabattre sur une autre rédaction plus modeste mais tout aussi rigoureuse. En effet, il aurait reçu une offre plutôt alléchante d’Okapi, le magazine bimensuel 100% ADO.

Contacté par téléphone, François Blaise, rédacteur en chef d’Okapi confirme l’information : « Nous sommes prêts à accueillir dès maintenant dans nos locaux M.Demorand pour un stage de 6 mois non rémunéré. Même s’il est vrai que nous avons fait tomber moins de politiques que Mediapart, je suis persuadé qu’il pourra acquérir ici toutes les compétences nécessaires pour retrouver du travail et accomplir son métier correctement. Et puis ça reste du boulot. Et je pense que par les temps qui courent, ce n’est peut-être pas la meilleure solution pour lui de faire la fine bouche.»

La Rédaction

Illustration: WikiCommons / Pymouss / Thesupermat
Publicité

14 avis éclairés

109

M.Diego de La Plaine 21/12/2013

C M.Demorand est imbu de sa personne ! Ce n’est pas parce qu’on est critique culinaire et qu’on co-anime une émission de télé-réalité autour de la cuisine sur TF1 qui rencontre un peu de succès qu’il faut se croire arrivé au sommet et en droit de solliciter un poste, même de stagiaire, au sein de grands journaux comme celui de M. Plenel !

128

Darek Dysiast 18/04/2013

Demorand ne sait pas vendre son talent : il aurait pu échanger des bonnes pratiques en apprenant à Plenel l’art de fustiger tout ce qui conteste l’ordre établi hors du cadre autorisé par la doxa du Siècle.

143

boby du Nwe Yorshire 18/04/2013

je me suis laissé dire que suite à cette épisode de la « une » tant décriée, le Grand Journal était particulièrement intéressé par le profil de Mr Demorand qui correspond tout à fait à cette forme de néojournaliste fun, ou l’investigation fait place à l’élaboration de postures (beaucoup moins fatiguant) consistant à décréter ce qui est cool, ou relevant du progressisme humain et permettant ainsi de donner des bons points à l’un ou l’autre en criant « CHIVERS ».
En effet, il est courant de constater que les motivations de cette nouvelle sorte de journalistes ne dépassent pas l’objectif de briller entre deux mojitos dans le microcosme parisien.
cela dit, personnage fort sympathique au dem… (désolé)

135

Ciccio 18/04/2013

Je tiens à préciser qu’Okapi est le journal conçu pour ceux qui sont désormais trop grands de lire Astrapi eux-mêmes trop grands de lire Pomme d’Api.
Ces trois journaux font partie du Groupe Bayard Presse, lui même détenteur du Journal La Croix. Il est donc tout à fait logique qu’une personne provenant du milieu gauchiste de Libération se refuse à intégrer un journal catholique pour jeune dont le but est d’intégrer des idéologies religieuses dès leur plus jeune âge.
Notons que dans le dernier numéro de Pomme D’api, l’épisode de Petit Ours Brun se consacre à la représentation de la famille parfaite symbolisée par Papa Ours et Maman Ours.

137

ptitlouis26 18/04/2013

Il se pourrait même que Jean Michel Pujadas quitte le 20h pour Picsou Magazine, mais la rumeur qui fait trembler le milieu du journalisme d’investigation n’a pas encore été confirmée…

    122

    Orior 18/04/2013

    Je croyais qu’il voulait fonder « Ouioui magazine » ?

124

Txs 18/04/2013

Pourquoi E. Plenel devrais s’occuper « d’un stagiaire » aussi prétentieux que Demorand ?

E.Plenel à démontré son sérieux : la rigueur ne s’apprend pas

119

Orior 18/04/2013

Première découverte : Okapi, ce magazine que je dévorais quand j’avais moins de la moitiée de mon âge, existe encore.
Ceci me permet d’annoncer que je mets en vente ma collection des années 1994 à 1997, assez bon état, collection complète. Faire offre ici même.

Sinon, je suis déçu par M Plenel : seul détenteur du savoir journalistique, il n’est visiblement pas enclin à le partager. Je comprends qu’il veuille chercher à garder un avantage concurrentiel durable, mais il faudrait lui expliquer que se créer un concurrent, permets de stimuler les équipe et de garder un haut niveau de qualité dans les articles.

109

cyril 18/04/2013

il parait que Jean-Michel Apathie aurait essuyé le meme refus,mais lui n’a pas eu la chance d’interesser les dirigeants d’ Okapi

    122

    Presse Légumes 18/12/2013

    Jean-Michel Apathique a aussi reçu une offre d’Astrapi. Après de nombreuses explications avec plein d’images et des mots simples, le journaliste ne comprenait toujours pas ce qu’on lui proposait. La rédaction d’Astrapi a donc renoncé à l’embaucher.

120

Pierre 18/04/2013

Espece de fourbe jme suis fait avoir … Pourtant Okapi koi… Bien jouer mais vous m’avez pris en traitre par ce que jaime c deux gars ^^
Continuez sil vous plait c’est un plaisir de se faire avoir par vous <3

131

Rutrapio 18/04/2013

Okapi a ici une position très forte, très humaine, quasi humaniste.
Offrir cette formation, quand on connaît la peur des adolescents pour le média papier, leur intransigeance à la moindre faute d’orthographe et leur capacité à vérifier toute information en demandant à leurs amis sur facebook, je dis Bravo à Okapi de donner à M Demorand la chance de rajouter à son CV une expérience gloable.

130

nalaf 18/04/2013

Allons M. Plenel, vous le chantre de la transparence et de l’honnêteté, dites le ! Quand on est sincère, on ne blesse pas. Avouez à ce pauvre M. Demorand qu’il n’a tout simplement pas le niveau, que vous ne prenez que des journalistes en stage, pas des humoristes.

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *