Deux hommes internés après avoir assisté à un spectacle de danse contemporaine

34 Publié le 22/04/2013 par La Rédaction

Consternation et inquiétude à Paris hier dans le IVème arrondissement. Alors qu’un spectacle de danse contemporaine était donné au théâtre de la ville , deux spectateurs ont tout à coup été pris de crise de démence, obligeant les danseurs et chorégraphes à stopper la représentation après l’intervention des pompiers. Récit.

Consternation et inquiétude à Paris hier dans le IVème arrondissement. Alors qu’un spectacle de danse contemporaine était donné au théâtre de la ville , deux spectateurs ont tout à coup été pris de crise de démence, obligeant les danseurs et chorégraphes à stopper la représentation après l’intervention des pompiers. Récit.

Un fait divers qui tourne au drame

C’est le genre d’événement qui se produit une fois dans une vie. Un incident que rien ne laissait pourtant présager. Alors que Paul et Marc, deux amis d’enfance, assistaient à un spectacle de danse contemporaine, ils ont inexplicablement sombré dans la folie : « Tout se passait très bien au début, ils n’ont absolument rien dit pendant les deux premières heures au cours desquelles les danseurs étaient assis sur des chaises et nous faisaient face » raconte Julie, une amie qui les accompagnait ce soir-là. « C’est vraiment à partir de la cinquième heure que j’ai senti qu’ils commençaient à se crisper, mais ce n’était pas parce que les danseurs ne dansaient toujours pas. Non, ce qui les gênait je crois, c’est plutôt que les danseurs criaient les deux mêmes phrases depuis le début du spectacle. C’était la première fois qu’ils voyaient un spectacle de ce type. Je crois qu’ils n’étaient pas habitués. »

« A un certain moment, ils se sont mis eux aussi à pousser des cris, de plus en plus fort » raconte un des danseurs présents sur scène ce soir-là. « J’ai été un peu surprise au début mais j’ai vu que les danseurs s’adaptaient très bien à la situation et continuaient à ne pas danser pour mieux figurer le mouvement intérieur » explique la chorégraphe Marine Maguy.

Pourtant,  c’est seulement à cinq minutes de la fin du spectacle que les pompiers sont intervenus : « Tout le monde était persuadé que cela faisait partie du spectacle. Leur jeu était parfait et le vide de leurs paroles faisait un écho magnifique avec le vide de la scène  » explique l’un des spectateurs.  « J’ai quand même eu un petit doute quand ils ont commencé à insulter les autres spectateurs et à leur filer des gifles en hurlant : « vous êtes tous des dingues » mais là encore, il y avait une telle chorégraphie dans leur mouvement et une telle poésie dans leurs cris que je me suis pris au jeu » ajoute-t-il. « C’est vraiment dommage qu’ils aient été internés car ils ont beaucoup de talent. Ils auraient pu faire une brillante carrière dans ce milieu-là. Quand ils sortiront, je serai le premier à aller voir un de leurs spectacles » renchérit un autre.

Un comportement explicable ?

Si ce genre d’événement reste très rare, il ne surprend pourtant pas le professeur Laclos, sociologue et expert en étude du comportement : « Il y a une telle richesse d’interprétation et une telle profondeur dans ce type de spectacle qu’il n’est pas rare que les spectateurs se trouvent parfois très remués. Pour ma part, je ne parlerais pas de crise de démence, je crois plutôt qu’il s’agit d’une forme d’extase. »

Une extase, qui, selon nos informations, se prolongerait toujours aujourd’hui du côté de Sainte Anne.

La Rédaction

Illustration: Flickr / Eric-P

Publicité
Publicité