Une journaliste de Télérama lynchée publiquement par ses collègues pour avoir « un peu aimé » le film « Les Profs »

82 Publié le 23/04/2013 par La Rédaction

On croirait un fait divers tout droit sorti du Moyen-âge. Hier en fin de journée, Céline Mory, journaliste au magazine culturel Télérama, a été victime d’un acte d’une violence ignoble. En effet, aux alentours de 16H45, cette dernière est sortie de force des bureaux de sa rédaction par ses collègues. Des collègues qui traînent la jeune femme sur le trottoir devant le journal avant de la rouer de coups et de la blesser gravement. Son tort ? Avoir reconnu qu’elle avait « un peu aimé » le film « Les Profs » sorti en salle mercredi dernier. Indignation.

La scène est d’une rare violence dans notre pays. Céline Mory a été insultée, traînée de force dans les couloirs de Télérama puis dans la rue Jean Antoine de Baïf où se situent les locaux de Télérama. Julie est stagiaire comptable au sein du journal. Elle raconte : « C’est parti très vite. Elle a discuté du film Les Profs avec son rédacteur en chef. L’info comme quoi elle avait trouvé ça sympa a circulé en un éclair dans la rédac’. Cinq minutes après, les choses ont dégénéré… »

L’affaire serait donc partie d’une banale confidence. La journaliste, spécialisée dans le cinéma aurait révélé avoir passé un moment « pas désagréable » en allant voir « Les Profs » réalisé par Pierre-François Martin-Laval. Un avis positif qui aurait suscité la rage et cette violence inimaginable de la part de ses chefs et collègues.

Marine est la sœur de Céline Mory. Elle revient sur un coup de fil passé par Céline hier matin : « Elle me disait qu’elle voulait leur expliquer qu’elle avait un peu aimé ce film mais qu’elle hésitait à le faire par peur de stigmatisation ou de représailles. Je lui ai conseillé de leur dire, que les autres journalistes comprendraient son point de vue, que c’était pas si grave. Aujourd’hui je m’en veux de lui avoir dit ça. »

Céline Mory, pour avoir voulu confier l’impression que lui avait fait « Les Profs » a donc été victime d’un lynchage sans précédent. Vingt longues minutes durant lesquelles la jeune rédactrice a été frappée au visage et a été la cible de nombreux projectiles tels que des exemplaires de Télérama, des VHS des films de Jean-Luc Godard ou des livres de Serge Daney. Aujourd’hui elle s’en sort avec le visage tuméfié et 3 côtes cassées mais surtout avec l’impression d’avoir été incomprise.

Pierre Murat, critique ciné à Télérama a été l’un des meneurs de cette agression injustifiable. Pour lui, les violences subies par Céline sont un mal nécessaire : « A titre personnel, je suis un fervent défenseur de la non-violence. Mais là c’est le genre de choses que je ne pouvais pas laisser passer. J’aime le cinéma. J’aime bien Céline aussi. C’est une super nana. Mais j’aime encore plus le cinéma. Ça m’a déchiré le cœur d’en arriver là mais par amour du 7e art nous ne pouvions laisser cet avis impuni. »

Un soutien des Cahiers du Cinéma

Cette vague de violence ayant pour cause un simple film comique a suscité l’indignation de beaucoup de personnalités. Pierre-François Martin Laval, le réalisateur du film parle d’un passage à tabac « un peu excessif ». Bernard-Henri Lévy a d’ores et déjà annoncé apporter tout son soutien à Céline Mory. La seule fausse note dans cette indignation est venue d’une autre publication spécialisée, à savoir les Cahiers du Cinéma. Jérôme Cuzol, le directeur de la revue, s’exprimait sur RTL ce matin : « Je crois que les gens de Télérama sont peut-être allés un petit peu trop loin. Mais en même temps je les comprends. Vous avez regardé « Les Profs » ? »

photo: logo télérama

Publicité
Publicité