Henri Guaino reconnaît avoir conseillé par erreur Nicolas Sarkozy pendant 5 ans

20 Publié le 24/04/2013 par La Rédaction

Hier, à l’occasion du vote à l’Assemblée Nationale du projet de loi sur le Mariage Pour Tous, nous apprenions qu’Henri Guaino, député des Yvelines s’était accidentellement trompé de bouton et avait voté pour l’ adoption du texte ouvrant le mariage aux couples de même sexe. Une ironique maladresse qui décrédibilise quelque peu celui qui s’était fermement opposé au Mariage gay. Mais dans la foulée de ce léger couac, nous vous informions que l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy avouait également être devenu l’éminence grise de l’ancien président suite à une autre erreur de jugement. Ce matin, dans un entretien accordé au journal Le Monde, Monsieur Guaino revient sur cet épisode de sa vie et confie aussi avoir persisté entre 2007 et 2012 malgré cette erreur par « honte d’avouer s’être trompé ». Décryptage

C’est un député plein de remords qui s’exprime aujourd’hui. Henri Guaino se dit « gêné » par cette affaire mais explique pourquoi il révèle cette histoire maintenant: « Je veux profiter de ma mauvaise manipulation d’hier à l’assemblée pour évoquer un autre faux pas dans ma carrière. Afin d’être le plus clair avec les électeurs et plus largement avec les Français.»

L’homme a ensuite tenu à s’expliquer sur sa collaboration avec Nicolas Sarkozy : « Je pensais qu’il était politiquement moins à droite que ça, limite de gauche. Mais une fois que je me suis rendu compte de mon erreur, quelques jours à peine après son élection, il était déjà trop tard. Alors peut-être par confort ou par inertie je n’ai rien dit et j’ai continué à le conseiller pendant tout son quinquennat. Peut-être un peu par honte de dire que je m’étais trompé aussi…»

Une erreur de jugement qui a ensuite structuré tout le parcours d’Henri Guaino, comme il le souligne, non sans amertume : « Une fois devenu son conseiller ça a été l’engrenage. J’ai été obligé de penser comme un homme de droite. Lorsque Nicolas Sarkozy a été battu par François Hollande et que j’ai voulu me présenter aux législatives, je n’ai pu le faire que sous l’étiquette UMP. Le faire sous les couleurs d’un autre parti serait apparu comme une terrible incohérence. »

Une vocation politique lancée sur un malentendu

Aujourd’hui c’est l’engagement même de Henri Guaino en politique qui est remis en cause. Un témoignage d’un proche du député vient en effet donner un nouvel éclairage à la carrière de l’ancienne plume de Nicolas Sarkozy : « Je me souviens, en 1977, on avait tout juste 20 ans. A l’époque il m’avait raconté qu’il était parti chercher un club d’échecs pour s’y inscrire et il s’était retrouvé par erreur dans une permanence du RPR. Et, de gêne, il n’avait pas osé dire qu’il s’était trompé de lieu et n’avait pas su refuser une inscription en tant qu’ adhérent au parti. » nous confie cet ami qui a tenu à rester anonyme.

Illustration: WikiCommons / Cheep88
Publicité
Publicité