Anne Hidalgo veut la création d’un 8e jour en semaine uniquement réservé à l’ouverture des commerces

26 Publié le 02/05/2013 par La Rédaction

Il y a une semaine, Anne Hidalgo, candidate PS à la mairie de Paris, provoquait un tollé général en appelant à rouvrir le dossier du travail dominical. Aujourd’hui, la socialiste semble faire machine arrière sans toutefois se désavouer. En effet, celle qui veut succéder à Bertrand Delanoë propose ni plus ni moins que l’instauration d’une nouvelle journée en plus des 7 jours traditionnels de la semaine. Une journée supplémentaire exclusivement destinée à l’ouverture des commerces parisiens qui permettrait d’ajouter une autre journée de travail tout en préservant le sacro-saint dimanche. Analyse.

Il y a une semaine, Anne Hidalgo, candidate PS à la mairie de Paris, provoquait un tollé général en appelant à rouvrir le dossier du travail dominical. Aujourd’hui, la socialiste semble faire machine arrière sans toutefois se désavouer. En effet, celle qui veut succéder à Bertrand Delanoë propose ni plus ni moins que l’instauration d’une nouvelle journée en plus des 7 jours traditionnels de la semaine. Une journée supplémentaire exclusivement destinée à l’ouverture des commerces parisiens qui permettrait d’ajouter une autre journée de travail tout en préservant le sacro-saint dimanche. Analyse.

Entre consensus et lucidité

Cette dernière proposition a fait bondir de nombreux acteurs politiques qui se sont empressés de critiquer une telle proposition. « Un affront tout droit sorti des entrailles du capitalisme » a accusé le Front de Gauche, une suggestion « un peu extrême et démagogique » selon le porte-parole de l’UMP. Quant au Front National, il s’est contenté de parler d’une mesure « éloignée de la préoccupation n°1 des français, à savoir la question de l’immigration ».

C’est pourtant dans l’optique de calmer le jeu après sa sortie de la semaine dernière qu’Anne Hidalgo a lancé cette proposition d’un 8e jour non travaillé à l’exception des commerces qui souhaitent ouvrir leurs portes ce jour-là. « L’idée, c’est de conserver le dimanche libre comme le souhaitent les français mais de créer une tranche dans la semaine qui permettrait aux patrons et aux salariés -qui le désirent, bien évidemment- de venir travailler. Et je crois qu’en ces temps où le chômage explose et où la précarité grimpe, c’est le genre de mesure, nécessaire et lucide, qu’il serait bon de prendre. » a expliqué à l’AFP la principale intéressée.

Dans la foulée, la candidate socialiste a immédiatement précisé qu’il serait probablement inévitable pour d’autres professions de travailler ce huitième jour afin que ce nouveau système fonctionne correctement : « Le fait d’ouvrir les commerces à l’occasion d’un jour non travaillé oblige structurellement d’autres professions à assurer un genre de « service minimum » pour que cela fonctionne. Il sera donc indispensable, par exemple, que des médecins ouvrent leur cabinet afin d’assurer une permanence si le salarié a un problème de santé pendant son service. Idem pour les transports. Il faut bien que les employés se rendent sur leur lieu de travail ! En tout cas, là encore, toutes les personnes concernées par cette mesure ne travailleront que si elles en manifestent le désir ! »

Un nom qui fait déjà débat

L’annonce d’Anne Hidalgo a été accompagnée  d’une série de propositions de noms pour cette nouvelle journée qui se situerait donc entre le dimanche et le lundi. Celle qui a lancé cette idée a notamment proposé de baptiser ce 8e jour « Randi » ou « Tinpedi ». Ce qui n’a pas été sans provoquer des réactions sur les réseaux sociaux : « C’est moi ou les noms d’Hidalgo pour son « 8e jour » on dirait du Groland ? » lance notamment un internaute sur Twitter.

La Rédaction

Illustration: Flickr / Parti socialiste
Publicité
Publicité