Claude Guéant attend pour s’expliquer sur les 3 millions d’euros en liquide trouvés lors de la prochaine perquisition

33 Publié le 02/05/2013 par La Rédaction

Alors que Claude Guéant est dans la tourmente avec la découverte de cinq cent mille euros en liquide à son domicile – argent qu’il affirme être le fruit de ventes de tableaux – il attend maintenant le moment opportun pour parler aux enquêteurs à propos des trois autres millions d’euros en liquide qui se trouvent à son domicile. Une somme que la police devrait en toute logique retrouver lors d’une prochaine perquisition.

Alors que Claude Guéant est dans la tourmente avec la découverte de cinq cent mille euros en liquide à son domicile – argent qu’il affirme être le fruit de ventes de tableaux – il attend maintenant le moment opportun pour parler aux enquêteurs à propos des trois autres millions d’euros en liquide qui se trouvent à son domicile. Une somme que la police devrait en toute logique retrouver lors d’une prochaine perquisition.

Alors qu’il tente de s’expliquer sur la présence de cinq cent mille euros en liquide à son domicile, Claude Guéant cherche désormais le moment opportun pour s’expliquer sur ce qui sera la prochaine découverte des policiers à son domicile. « Il y a 3 millions d’euros, en petite coupures. Ils sont cachés dans une grande malle dans le placard de l’entrée » explique un Claude Guéant très inquiet qui dit aussi ne pas comprendre comment les policiers ne sont pas tombés dessus lors de la dernière perquisition. « Cela me semblait pourtant évident mais ils sont allés plutôt chercher sous le lit de la chambre d’amis ».

Une forte somme d’argent que la police va trouver lors la prochaine perquisition, la semaine prochaine, en toute logique. « J’essaie maintenant de trouver de nouvelles explications, un nouvel alibi » a-t-il déclaré aux journalistes. « Je sens que l’excuse des tableaux ne sera pas suffisante cette fois-ci. Elle a déjà paru un peu faiblarde la dernière fois alors je n’ose imaginer cette fois-ci » commente-t-il avant de passer en revue les options qu’il lui reste. « Je pourrais invoquer l’héritage de ma grand-mère ou alors dire que j’ai effectué des stages accélérés de trader sur Internet mais personne ne voudra le croire ».

Dans l’immédiat, l’ancien ministre espère que les policiers pourraient passer à côté de cet argent – situé dans la malle à l’entrée, sous de vieux vêtements – pour se concentrer sur les objets qu’il y a à la cave. « Et encore, j’aimerais bien qu’il n’y fouillent pas trop non plus en détails, j’y ai des choses assez sensibles. Il va me falloir encore d’autres excuses pour cette fois, j’ai bien peur que cette idée de conserver ces dix millions d’euros en bons au porteur de la banque de Libye n’ait pas été une idée très riche » conclut-il avec une pointe d’humour.

La Rédaction

Photo : Driss Hadria

Publicité
Publicité