Suite au soutien de Nadine Morano, Claude Guéant annonce reconnaître totalement les charges retenues contre lui

25 Publié le 03/05/2013 par La Rédaction

Dramatique retournement de situation dans l’affaire Claude Guéant. Alors que l’ancien ministre se débat face aux accusations suite à la découverte de cinq cent mille euros à son domicile, un nouvel élément est venu changer la donne. Ainsi, après l’annonce du soutien de Nadine Morano, Claude Guéant souhaite désormais assumer totalement et immédiatement les charges retenues contre lui. Reportage.

Dramatique retournement de situation dans l’affaire Claude Guéant. Alors que l’ancien ministre se débat face aux accusations suite à la découverte de cinq cent mille euros à son domicile, un nouvel élément est venu changer la donne. Ainsi, après l’annonce du soutien de Nadine Morano, Claude Guéant souhaite désormais assumer totalement et immédiatement les charges retenues contre lui. Reportage.

Après Jérôme Cahuzac, un nouvel homme politique s’apprête à reconnaître ses torts. Après plusieurs jours de polémiques, Claude Guéant dit maintenant vouloir avouer la totalité des faits qui lui sont reprochés après la découverte de cinq cent mille euros à son domicile. Un changement de tactique motivé par le récent soutien de Nadine Morano. «À cet instant j’ai senti qu’une ligne avait été franchie, je ne pouvais plus continuer ainsi » raconte l’ancien ministre de l’Intérieur de Nicolas Sarkozy. « Il arrive un moment où il faut regarder les choses en face, j’étais en train de salir mon parti. Et il y a bien une chose que nous avons intégré, c’est que quand Nadine Morano intervient pour vous défendre, c’est que vous êtes en train de sérieusement merder» a-t-il assuré lors d’une conférence de presse ce matin.

Et l’ancien ministre d’approfondir. « Nadine est une sorte de lanceur d’alerte, elle vous dit que vous allez trop loin. Quand elle a annoncé qu’elle me défendait, à plusieurs reprises dans diverses interviews, j’ai compris qu’il était trop tard ». Et de rappeler l’affaire Jérôme Cahuzac, estimant que si Nadine Morano avait soutenu Jérôme Cahuzac, celui-ci aurait immédiatement avoué, sans délais. « C’est important d’avoir ces signaux dans un parti, ça vous remet les idées en place ».

L’ancien ministre a reconnu que les choses s’étaient précipitées ces dernières heures. « J’allais même faire une conférence de presse pour prétendre que c’était moi qui avait peint ces tableaux. Mais la déclaration de Nadine Morano a tout bouleversé, j’ai compris que je ne pouvais pas nier plus longtemps. Maintenant je vais parler » a-t-il affirmé, se disant prêt à collaborer sur plusieurs dossiers litigieux.

« Il y a tellement de choses sur lesquelles je suis prêt à parler, tellement de choses que vous ignorez, la Libye, le financement de la campagne, les chiffres de la délinquance qu’on a manipulés, les essais nucléaires secrets, les connexions avec la Corée du Nord,  les sondages de l’Élysée, tout ça c’est la partie visible de l’iceberg, je sais tout, j’ai tout organisé, planifié, interrogez moi je veux parler tout de suite à un officier de la police, y’a-t-il quelqu’un capable de prendre ma déposition dans la salle ? » a supplié Claude Guéant aux journalistes présents.

La Rédaction

Photo : Driss Hadria/MEDEF/Wikicommon

Publicité
Publicité

25 avis éclairés

125

Graphisto 07/02/2014

En attendant, les pauvres et les sans-grade n’ont pas beaucoup de mérite à cirer les pompes des plus hauts placés qu’eux, ils sont justes à la bonne hauteur.

117

Jeff Lebowski 05/05/2013

J’ai pas vu de commentaire de nalaf! je suis atterré…

141

Lagom 05/05/2013

Patrick Balkany pourrait quand même se montrer et défendre son ami Claude !!! Pas laisser Morano toute seule faire le boulot. Ou alors il s’économise pour la suite…

156

Suite au soutien de Nadine Morano, Claude Gu&ea... 04/05/2013

[…] Dramatique retournement de situation dans l'affaire Claude Guéant. Alors que l'ancien ministre se débat face aux accusations suite à la découverte de cinq cent mille euros à son domicile, un nouvel élément est venu changer la donne.  […]

    122

    Cheshirecat 04/05/2013

    Pourtant Morano c’est la classe, la grâce et la subtilité. Une merveilleuse synthèse de la danseuse étoile et de la femme de lettres.

        126

        Lagom 05/05/2013

        Vous avez mis vos lunettes à l’envers ! Pas d’autre explication. Je confirme madame Morano est la grâce et l’intelligence sous la peau d’une femme. L’équivalent masculin étant … ????

          131

          Pedrito 05/05/2013

          Au hasard: Jean-Claude Van Damne?

          123

          garadav 05/12/2013

          Estrosi ou Frederic Lefebvre au choix…

126

thomas fabius 04/05/2013

Je suis vendeur a 7 millions d’euros d’un très beau portrait de Nadine peint par Guéant.
Sobrement intitulé la poissonnière de Nancy, ce tableau possède la puissance évocatrice des demoiselles d’Avignon et de Guernica réunis

    120

    defoo 04/05/2013

    etant donné la situation, pourriez vous me donner l’adresse de votre banque? je suis fortement intéressé mais je manque de liquidités…

    124

    Arobase 11/05/2013

    La poissonnière de Toul, s’il vous plaît.
    Chacun sa croix (de Lorraine)

138

thomas fabius 04/05/2013

Je suis vendeur à 7 millions d’euros d’un très beau portrait de Nadine peint par Guéant sobrement intitulé la poissonnière de Nancy. Ce tableau d’excellente facture rappelle étrangement la puissance évocatrice des demoiselles d’Avignon et de Guernica réunis

149

Ysabeau 03/05/2013

« Et il y a bien une chose que nous avons intégré, c’est que quand Nadine Morano intervient pour vous défendre, c’est que vous êtes en train de sérieusement merder. »

Il ne l’a pas dit… mais il doit être en train de le penser.

143

nalaf 03/05/2013

Arrête Claude, ne lâche rien, on peut encore partir sur ton yacht secret pour écouler notre tonne de cocaïne à monaco !

133

Christian Voila-Magloire 03/05/2013

Dans un de ses réquisitoires, Desproges évoque ces gens qui portent plainte devant la justice, et n’ont aucun humour ou recul sur leur fonction et leur place dans la société, si jamais ils se sentent insultés, tel Michel Droit en son temps, Desproges avoue donc qu’il préfère en parler comme de « sapins de noël ». Il y a beaucoup de « sapins de Noël » en politique, et ce à gauche comme à droite, ou au centre, ou encore sur les extrêmes bords (ces bords, c’est comme sur les rambardes des bateaux, c’est là où l’on se penche pour expulser son goûter suite au mal de mer).

Nadine Morano, disons le tout net, est un sapin de noël, et un beau, de la plus pure essence. Au début, je me suis trompé, j’ai cru qu’elle avait un lien de parenté avec le chanteur des années 50, Dario Moréno à cause de la voix forte. Des méchants comme les « guignols » l’ont montré comme une poissonnière un rien virago sur les bords mais bien sûr ils exagèrent beaucoup la caricature dirais-je moi qui suis garçon bien élevé qui n’ose jamais émettre la moindre critique sur qui que ce soit.

Des mauvais esprits verraient en madame Morano la caution populaire, voire populeuse de l’UMP pour les élections, je dirais même la caution « populo », cette caution qui conforte l’électeur moyen dans la médiocrité dans laquelle il aime se complaire, mais comme je ne suis pas un mauvais esprit, je ne le ferai pas.

On l’a vu faire la fête avec les petits jeunes de son parti, d’aucuns méchants sujets verraient en elle un peu comme la tante vieille fille de la famille qui finit toujours par se déchainer sur la piste de danse après une ou deux coupettes de trop.

Au départ, Madame Morano ne vient pas du sérail, mais des « vraigens » de la France d’en bas, y compris du rez-de-chaussée.

Là aussi, des esprits chagrins rétorqueraient que c’est le lot commun de tous les populistes de se présenter comme des petites gens qui ont gravi tous seuls les marches vers de hautes responsabilités alors que, c’est toujours les esprits chagrins qui parlent, ils se sont conduits d’un bout à l’autre de la chaîne animale politique comme des domestiques, des larbins obséquieux compensant leur absence de qualités personnelles réelles propres en cirant les bottes de qui il fallait.

Elle est née Pucelle, transformé en Pugelle en 1976 (n’y voyez aucune allusion salace, je ne fais que transcrire la réalité, s’il vous plaît je vous en prie !). Elle a été mariée et est mère de trois beaux enfants, d’où peut-être son souci pour les méchants cafetiers qui n’appliquent pas la réglementation sur les cigarettes, elle songeait certainement ici au bien-être de sa progéniture qui pourrait être entrainé sur la voie du vice par la clope.

A Neuves-Maison en Meurthe-et-Moselle, au sud de Nancy, pendant la braderie annuelle, Nadine Morano vient soutenir le candidat local. Tête de liste UMP pour les régionales en Lorraine, Laurent Hénart était accompagné par la secrétaire d’État, par ailleurs colistière du candidat de la majorité quand s’arrêtant devant un café, ils constatent que tout le monde y fume, des clients au patron.

« C’est pas bien », se dit Nadine, qui entre dans l’estaminet afin de faire la morale au patron inconscient qui ironise, le mauvais garçon, sur les dizaines de lois stupides concernant hygiéniquement correct.

Nadine ne s’en tient pas là, des mauvais sujets dont je ne suis pas diraient qu’elle exagère, elle se justifie en claironnant que :

« Je suis ministre de la république, si j’arrive et que je ne dis rien, c’est comme si je cautionnais», a-t-elle expliqué. La gendarmerie est de l’autre côté de la rue, la secrétaire d’État dénonce le méchant cafetier aux pandores qui n’écoutant que leur sens du devoir vont aussitôt punir le méchant.

Des mauvaises langues, mais je n’en suis pas, se diraient qu’en gros ils n’ont que ça à foutre : il n’y a pas de délinquance ailleurs, pas d’insécurité, tout va bien mes bien chers frères. Je pense alors au père de famille braqué comme un malpropre dans l’UGC Cinécité des Halles, au type viré d’un autre à cause d’un sandouiche acheté à l’extérieur. Je songe aussi à cette mère de famille traitée comme une délinquante par la police des frontières d’une gare parisienne, qui aurait pu faire preuve de plus de, disons, pédagogie.

Moi qui ne fume pas, Nadine m’a donné envie de m’en griller une…

Elle a passé un DESS d’information, communication et organisation des entreprises, une « conseillère qualité » en somme des méthodes propres à ce que le travailleur même précaire exerce sa tâche dans la joie et la bonne humeur sans trop d’aliénation et surtout sans trop se poser de questions sur la dynamique du système.

Elle a été déléguée des jeunes RPR de 1986 à 1988 comme Nicolas Sarkozy pour ensuite suivre le trajet logique d’une militante prenant du galon et que l’on récompense pour ses bons et loyaux services :

Elle a travaillé au conseil général, puis au régional pour finir députée en Meurthe-et-Moselle, elle est réélue en 2007. Elle laisse sa place à son suppléant en entrant dans le gouvernement Fillon. Elle devient le 23 juin 2009 secrétaire d’État chargée de la Famille et de la Solidarité auprès du ministre du Travail.

Dans le gouvernement Fillon II. Elle est ministre auprès du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé, spécialement chargée de l’Apprentissage et de la Formation professionnelle, dans le gouvernement Fillon III, du fait de sa proximité d’avec le peuple ou de son DESS ? . Avant cela, elle arrive troisième aux élections municipales à Toul en 2008.

Consécration ultime, madame Morano a un biographe officiel en la personne de Guy Carlier, faux trublion de la télévision ou de la radio, qui commença par se moquer de madame Nadine pour finir par la trouver « très sympa » après l’avoir croisée au détour d’une station de radio périphérique où il officiait. On note que Carlier finit toujours par trouver « sympas » les personnalités puissantes qu’il croise.

Voilà qui prouve que l’on vit une époque formidable
Gloire à Madame Morano !

135

simon d 03/05/2013

Pauvre Gorafi, encore du journalisme spectacle…

Quand vous apprendrez que le peintre Guéant a la cote à London et Hong Kong, vous ferez moins les malins !

Mais vous en êtes loin, empêtrés dans vos sources d’officines douteuses

    136

    Ysabeau 03/05/2013

    C’est donc ça ! Il aurait vendu ses propres toiles mais n’ose pas l’avouer à la police de peur qu’on ne le croit pas.

138

pedrito 03/05/2013

Il fait reconnaitre que l’application de « la Morano » est de la basse besogne policière: même à Guatanamo les américains n’osent pas. Que n’avouerait on pas sous la torture?
Pauvre Claude…

115

Nicolas 03/05/2013

Mieux vaut pas mettre Nadine entre toutes les mains ! Un certain nombre de nos politiques en pâtiraient.

137

Jean-Hubert 03/05/2013

Et moi qui pensais que ce sinistre personnage n’avait aucune dignité!
J’en arriverais presque à le plaindre maintenant…

    141

    Ysabeau 03/05/2013

    Oui, enfin bon, ne gaspillez quand même pas votre capital « compassion ». Si vous commencez avec monsieur Guéant, vous risquez de ne plus rien avoir pour tous les autres membres du précédent gouvernement.

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *