Gad Elmaleh : « Est-ce que vous avez remarqué le nombre de sketchs commençant par « Est-ce que vous avez remarqué ? »

37 Publié le 07/05/2013 par La Rédaction
By Michaël Bemelmans - Own work, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=48601828

Gad Elmaleh en a marre de l’humour formaté et il le fait savoir ! Dans un entretien accordé au magazine hebdomadaire les Inrockuptibles, le comique s’en prend à toute une nouvelle génération d’humoristes qu’il juge « extrêmement formatée » et « sans originalité ». Mêmes sujets, même genre de vannes. Celui qui a été élu cette année 2e personnalité préférée des Français parle d’un essoufflement artistique jusque dans la formulation même des phrases employées par les humoristes d’aujourd’hui. Entretien.

Gad Elmaleh en a marre de l’humour formaté et il le fait savoir ! Dans un entretien accordé au magazine hebdomadaire les Inrockuptibles, le comique s’en prend à toute une nouvelle génération d’humoristes qu’il juge « extrêmement formatée » et « sans originalité ». Mêmes sujets, même genre de vannes. Celui qui a été élu cette année 2e personnalité préférée des Français parle d’un essoufflement artistique jusque dans la formulation même des phrases employées par les humoristes d’aujourd’hui. Entretien.

Formatage des mots et des idées

« Ils se ressemblent tous. C’est flippant ! », lance sans sourciller l’un des plus grands humoristes français. A l’occasion de la promotion de son dernier spectacle, il partage le regard qu’il porte sur sa profession. Un regard parfois dur. Gad Elmaleh critique une certaine forme de formatage : « Je sais pas si vous avez remarqué mais tous les humoristes commencent leurs sketchs par « Je sais pas si vous avez remarqué… » Ils le font tous sans même se rendre compte qu’ils sont formatés au possible. »

Une uniformisation du discours qui toucherait le type de blagues faites sur scène mais aussi la façon de les amener assure l’humoriste : « Et je sais pas si vous avez remarqué mais tous les humoristes racontent une anecdote qu’ils ont vécu et ils l’amorcent TOUS en disant « J’vous jure que c’est véridique ». Ça en devient irritant tellement c’est quasi systématique ! »

Gad Elmaleh, dans cette interview accordée aux Inrocks, revient ensuite sur les thèmes abordés par les comiques d’aujourd’hui : « Les humoristes ne font que raconter avec un peu plus d’énergie et d’humour ce qui se passe dans leur propre vie. Ils deviennent incapables de parler d’autre chose que de leur propre vie. Ils n’arrivent même plus à penser le monde qui les entoure comme l’ont fait tous les grands comiques de l’Histoire. C’est une forme de narcissisme extrême dans lequel je ne me reconnais plus. »

Mais le comédien ne se contente pas de critiquer ses pairs. Il reconnaît aussi avoir représenté pendant des années ce style qu’il désapprouve aujourd’hui : « Moi aussi je l’ai fait, j’avoue. Raconter une petite anecdote en l’étirant sur une dizaine de minutes grâce à des grimaces ou des interactions à répétition avec le public. Mais j’ai envie de tourner la page, de passer à autre chose. »

Un dernier spectacle novateur

Pour tenter de renouveler le genre, Gad Elmaleh a donc décidé de remonter sur scène avec son dernier spectacle baptisé « Sans Tambour »*. Un spectacle qui aborde des thèmes aussi originaux que la célébrité, l’enfance du comédien au Maroc, les douaniers dans les aéroports américains ou encore les rapports hommes-femmes. Bref, une jolie série de thèmes aussi inédits que propices à l’humour. Une virage artistique à 180° que décrypte pour nous Gad Elmaleh: « Je voulais apporter un souffle nouveau à l’humour, arrêter d’exploiter le même filon pendant des années. Et je crois que les fans ne seront pas déçus avec ce nouveau spectacle. C’est tout pour moi. C’était Gad Elmaleh ! »

La Rédaction

* Du 28 mai 2013 au 1er juillet 2013 au Théâtre Marigny

Illustration: WikiCommons / FoeNyx
Publicité
Publicité