Enquête : Avoir un proche qui souffre serait bénéfique pour votre moral

18 Publié le 10/05/2013 par La Rédaction

Washington – C’est une enquête qui vient remettre beaucoup de choses en cause. Selon cette étude américaine, il apparaît comme très probable qu’avoir un ou plusieurs proches qui souffrent serait bénéfique pour le moral, apportant une dose de relativisme et d’optimisme personnel. Reportage.

Washington – C’est une enquête qui vient remettre beaucoup de choses en cause. Selon cette étude américaine, il apparaît comme très probable qu’avoir un ou plusieurs proches qui souffrent serait bénéfique pour le moral, apportant une dose de relativisme et d’optimisme personnel. Reportage.

L’enquête de Washington Psychiastrist Institute fait couler beaucoup d’encre depuis sa publication avant-hier. Selon cette enquête controversée, posséder un ou plusieurs proches qui souffrent ou traversent de graves crises de dépression serait bénéfique pour son moral personnel. « On a constaté que chez la plupart des sujets observés, ceux qui ont des proches qui souffrent, qui traversent de grandes crises de dépression, ces gens là au contraire ont un moral plus élevé, plus résistant que la moyenne » explique le docteur Rodmond, coordinateur de l’étude. «Cela provoque une forme de relativisme et de positivisme. Vous voyez vos proches souffrir et d’un coup vous réalisez que vous, vous passez une journée pas si merdique que ça en fait. Et vous vous sentez mieux ».

L’enquête a concerné plusieurs centaines de personnes. Parmi elles, Matha Richies, 34 ans. Elle a plusieurs proches qui souffrent et elle confirme qu’effectivement, grâce à eux, son moral va très bien. « Chaque fois que je les vois, je suis triste pour eux. Mais aussitôt cela me rappelle que je vais plutôt bien et que je n’ai pas de quoi me plaindre en fait » explique-t-elle. Et d’expliquer aussi le secret de son bonheur. « Quand je sens que je vais un peu déprimer, que je me sens mélancolique, j’appelle un de mes amis dépressifs ou tristes, je lui demande de me raconter sa journée. Et tout de suite, ça va beaucoup mieux. Vous relativisez tellement mieux ».

Une astuce qui pourrait bientôt se populariser, certains médecins estimant que cette méthode pourrait être nettement moins dommageable que de prescrire des antidépresseurs. « Nous réfléchissons à constituer un fichier de personnes vraiment très tristes pour créer un nouveau service téléphonique. Si vous vous sentez mal, il suffira d’appeler un numéro et quelqu’un de vraiment triste répondra et vous racontera sa journée minable » assure le docteur Rodmond, qui espère la mise en place d’un tel service dès la prochaine rentrée.

La Rédaction

Photo :  skynesher / iStock

Mots clés : , , , ,
Publicité
Publicité

18 avis éclairés

144

Pit' 11/05/2015

Voilà une bonne initiative, que tous ces oisifs en dépression chronique qui vivent d’allocations maladie se rendent un peu utiles à la communauté en répondant au téléphone.
A quand « SOS Détenu », le service téléphonique qui vous passe définitivement l’envie d’aller en prison ?

151

dani87 16/01/2014

On comprend mieux pourquoi-comble du sadisme-,le malheur des autres nous fait toujours,aux tréfonds de nous-même,plaisir.En fait,ça nous permet d’Exorciser nos propres démons,nos propres craintes.

154

Jean Ry 19/12/2013

Rien de mieux, en effet, que de regarder un reportage sur la misère de hémisphère sud pour bien démarrer la journée du lendemain.

136

ArthurBulence 03/12/2013

Parfaitement d’accord!

D’ailleurs je reviens du Bangladesh et ça m’a fait un bien fou de voir tous ces mandiants à qui on creve les yeux, ces enfants à qui on coupe les jambes et qu’on viole.

Tous ces pauvres qui ont un salaire moyen de 30 dollars et qui vivent au milieu des ordures! ça fait vraiment relativiser sur le monde…

152

blardicroum 19/07/2013

votre site est magnifique, pour lutter contre la bêtise il faut combattre l’ignorance, mais en rire c’est encore mieux

141

palmito, enfoiré 18/07/2013

j’ai bien aimé le sarcasme de l’article mais je trouve triste de voir que certains ( et même la majorité ) gorafinotes le trouvent si « vrai ». Je sais pas moi, quand j’ai des proches qui ont des soucis, si ce sont des vrais problèmes, ça me rend pas particulièrement heureux de me dire que je n’ai pas ces pbs. Je sais pas, ça me préoccupe et si c’est grave ça me rend triste. Et je suis pas mère Thérésa hein, mais comment peut-on se sentir plus heureux en voyant ses proches souffrir, même par « relativisme » ??

145

La fille du 15ème 18/05/2013

C’est évident ! En 2003, suite à une grosse dépression, j’ai adopté un handicapé. Depuis, je me sens en pleine forme.

128

piemgo 17/05/2013

Je ne suis pas d’accord avec l’article. Je trouve insupportable les gens qui viennent se plaindre de leur malheur. Alors, quand ils me disent betement la vie est dure, je leur demandent  » par rapport à quoi? » et ils se taisent. C’est mieux ainsi.

    144

    La fille du 15ème 18/05/2013

    Par rapport à ton orthographe… je suis déprimée…

176

Nancy Bien 11/05/2013

sans rire, ça m’est arrivé deux fois que de prétendues « amies » me disent qu’elles ne viendraient plus chez moi car j’avais l’air trop heureuse, véridique !
bon, la semaine dernière j’ai cassé ma cocotte-minute, vais peut-être les rappeler

132

Genevois 10/05/2013

Il parait même que chez Kilourien, vous avez la possibilité de louer une personne triste pour une demi-journée. Il existe même un forfait week-end à 115 euros HT

    138

    tatayoyo 10/05/2013

    Pas besoin de les louer, On peut les avoir gratuitement ! Il suffit de donner un peu de son temps a SOS détresse amitié…

177

Franck 10/05/2013

Il y a une autre catégorie de personnes particulièrement intéressantes : celles qui ont une malchance abominable. C’est excellent pour remonte le moral général d’exposer les personnes qui ont une guigne, une poisse, une scoumoune qui leur pourrit la vie. On se dit qu’en comparaison avec elles, on a sacrément du bol quand même.

149

franky 10/05/2013

Ca fonctionne aussi dans l’autre sens, quoi de plus désagréable d’entendre ces gens qui ne se plaignent jamais, d’un optimiste forcené couplé à un moral d’acier à qui il n’arrive que de bonnes choses.
Rien de plus déprimant que de les entendre un lundi matin qu’il vont SUPER bien que leur WE fut GÉ_NIAL et pour finir de vous crucifier sur place que leur promotion est sur le point d’être annoncée!
Il convient de les repérer et de les éviter à tout prix sous peine de vous pourrir la journée, voire la semaine.
A noter lorsqu’ils vous disent qu’ils vont « seulement » bien, c’est louche, c’est qu’il y a vraiment un truc qui cloche et
qui ne va pas du tout.

    121

    gontrant 12/05/2013

    tout a fait daccord. mais le pire quand on a un proche trop joyeux, c’est que comme il vous pourris la vie, il en deviens encore plus heureux, vous en soufrez davantage, et il est toujours plus joyeux, et vous toujours plus soufrant. jusqu’au point de non retour quand vous n’avez pas plus malheureux que vous pour vous remonter le moral.

154

Ivain 10/05/2013

Mais ce n’est pas drôle…c’est vrai!

126

Le Beller 10/05/2013

Là, votre article n’est pas parodique. Tout est clairement réel !

148

confluence 10/05/2013

J’ai lu un jour, rien ne sert d’être heureux, encore faut-il que les autres ne le soient pas.
Bref, cette étude est très réaliste, je vais lancer un site de rencontres « adopte un no-life.con »

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *