Virgin : des clients se battent pour un coffret DVD de Taken 2 : 31 morts et 250 blessés

51 Publié le 14/05/2013 par La Rédaction

C’est une scène de carnage qui a eu lieu hier en plein cœur de Paris. Aux environs de 10H30, le Virgin Megastore de la gare Saint-Lazare est littéralement devenu un champ de bataille pour clients enragés. En effet, le magasin qui fermera ses portes bientôt pour cause de dépôt de bilan faisait un déstockage de l’ensemble de ses produits à -50%. Une offre exceptionnelle qui a bien évidemment attiré nombre d’intéressés. Mais le rush s’est très vite transformé en une violente bagarre générale qui a fait plus de 30 morts et des centaines de blessés. Reportage.

« C’était réellement la guerre ! Les gens se frappaient à coups d’album de Laurent Voulzy. Je n’avais jamais vu ça… », raconte cette mère de famille qui passait par hasard dans le centre commercial de la Gare Saint-Lazare. Car c’est en l’espace d’une demi-heure à peine que tout a dégénéré. Hier matin, 07H30 : le magasin ouvre ses portes avec une baisse globale de ses prix de moitié. Les gens affluent, s’arrachent disques, Blu-ray et autres jeux vidéos. Jusqu’à cet instant où une large partie des gens présents sur place se rend compte qu’il ne reste qu’un seul coffret du film Taken II avec Liam Neeson. C’est à ce moment précis que les choses dégénèrent.

Un premier client met la main sur le film en question mais se fait très vite prendre à partie par une poignée d’enragés qui l’empêchent de partir. Ils lui retirent le coffret des mains et jettent l’édition de Taken II dans les airs. Le bruit court ensuite dans le magasin. « Y’a un gars qui a trouvé un coffret de Taken II ! », crie-t-on ici et là. S’en suit alors une empoignade géante pour ce DVD. Une bagarre collective qui a fait pour l’instant 31 morts et 250 blessés dont plus d’une quarantaine seraient dans un « état grave » avant d’être dispersée par police arrivée sur place une heure après le début de l’incident.

Une occasion unique

« Un coffret édition collector de Taken II à -50%, c’est le genre d’offre qu’on ne peut pas refuser. On est peut-être allé un peu loin dans la violence mais ça valait la peine », se justifie Sébastien, à qui le précieux coffret a échappé des mains de peu. « J’avais raté un double coffret Battleship/Transformers, je ne voulais pas rater celui là, question d’honneur… », commente avec plus de nuance cet autre client qui a également participé au pugilat général.

Un coup dur pour les salariés de ce Virgin qui vient s’ajouter à l’angoisse d’une fermeture prochaine et de la perte de leurs emplois. Interrogé sur cette absence d’empathie des clients à l’égard du personnel, Fabien, qui attend toujours devant une caisse avec trois sacs remplis de DVD et Blu-Ray, semble insensible au sort des employés de Virgin: « Nan mais attendez ! 50%…Sur Taken 2…On est quand même sur une occaz’ exceptionnelle ! Alors, bien sûr, je conçois que ce soit un peu dur pour les vendeurs du magasin et tout…Mais quelque part, leur malheur fait des heureux », explique-t-il avant de demander au journaliste de faire la queue comme tout le monde.

Douze ans après la tragédie M&S

Ce drame survenu dans le Virgin Megastore de Saint-Lazare n’est pas sans rappeler un événement quasi similaire. En 2001, l’enseigne Marks & Spencer décidait de fermer son dernier magasin en France. A l’époque le déstockage qui accompagnait cette fermeture avait causé la mort de 72 personnes et 344 blessés. Soit autant de clients qui s’étaient déchirés pour l’ultime paire de Crocs à -25% disponible dans le fameux magasin.

Illustration: WikiCommons / Amigone

Publicité
Publicité