Syrie : la vidéo d’un rebelle forcé d’écouter du Garou suscite l’effroi

44 Publié le 17/05/2013 par La Rédaction

Sur une vidéo difficile à identifier, un homme qui apparaît comme un soldat du régime de Bachar al-Assad torture un autre homme, qui semble faire partie de la rébellion. On y voit notamment le tortionnaire obliger sa victime à écouter à un volume très fort un medley des chansons de l’artiste québécois Garou. L’ONG Human Rights Watch parle d’une violation intolérable de la dignité humaine. Le pouvoir syrien parle d’un montage de toutes pièces et les rebelles, eux, en appellent à la vengeance. Décryptage.

Dans cette vidéo, visiblement captée par un téléphone portable, on aperçoit donc un rebelle syrien d’une vingtaine d’années, attaché sur une chaise et hurlant de douleur. Le jeune homme écoute « Sous le vent », le duo de Garou avec Céline Dion, et paraît agoniser. Le militaire syrien qui lui impose cette torture est, lui, muni d’un casque intégral pour se protéger du son. Ce dernier arrête ensuite la musique, pose quelques questions à son prisonnier puis, face à l’absence de réponse, lance le morceau « Seul », de Garou toujours. Sa victime tombe alors dans un semi-coma, les yeux révulsés et du sang coulant de ses oreilles.

Tom Porteous est porte-parole de Human Rights Watch. Il parle aujourd’hui d’un “scandale” et affirme avoir réussi à authentifier le tortionnaire : « C’est une atrocité perpétrée par un sous-officier du nom d’Omar Marzouk. Nous demandons à Bachar al-Assad de faire son possible pour traduire cet individu devant la justice et mettre un terme à tous les abus commis par le régime en place. »

Du côté du pouvoir en place, on tente de jouer l’innocence : « Cette vidéo est un honteux trucage destiné à détériorer notre image », s’est expliqué Salif Lakdissi, porte-parole du gouvernement. Et le représentant de continuer : « Jamais nous ne nous abaisserions à ce genre de procédés ! Les dommages collatéraux, comme dans toute guerre, ça oui, utiliser des armes chimiques alors que c’est interdit, peut-être…mais forcer nos ennemis à écouter du Garou… franchement…»

Œil pour œil

Dans le camp des rebelles, on interprète la séance de torture montrée sur cette vidéo comme la réponse à une autre vidéo diffusée il y a quelques jours où l’on apercevait un rebelle en train d’éviscérer un soldat de Bachar al-Assad. C’est donc une avancée de plus dans l’engrenage de la violence, comme l’explique ce jeune rebelle de Homs : « De notre côté, nous avons pris les mesures nécessaires pour juger et punir sévèrement les auteurs de cette éviscération. Mais en nous envoyant cette réponse à base de Garou, l’armée syrienne nous provoque et aujourd’hui bon nombre de mes camarades ne pensent qu’à se venger. Que recherche al-Assad avec ça ? Qu’on force nous aussi nos prisonniers ennemis à écouter du Alain Souchon ou à regarder Taxi 4 ? C’est ça ? »

La Rédaction

Illustration: capture d’écran / Human Rights Watch

Publicité
Publicité