Google s’apprête à lancer un moteur de recherche débouchant automatiquement sur un site porno

75 Publié le 23/05/2013 par La Rédaction

INNOVATION – Quelques jours à peine après sa conférence annuelle Google I/O à San Francisco, le géant américain a tenu à surprendre tout le monde en présentant son tout dernier projet qui polarise depuis toutes les attentions. Google a dévoilé, à la surprise générale, un projet jusque-là top secret d’un nouveau moteur de recherche dit « spécialisé ». Nom de ce nouveau bébé : Google P (pour « Porn »). Son innovation : reconduire l’ensemble des recherches possibles sur Internet vers des sites pornographiques en lien avec la recherche que vous aurez saisie. Décryptage.

INNOVATION – Quelques jours à peine après sa conférence annuelle Google I/O à San Francisco, le géant américain a tenu à surprendre tout le monde en présentant son tout dernier projet qui polarise depuis toutes les attentions. Google a dévoilé, à la surprise générale, un projet jusque-là top secret d’un nouveau moteur de recherche dit « spécialisé ». Nom de ce nouveau bébé : Google P (pour « Porn »). Son innovation : reconduire l’ensemble des recherches possibles sur Internet vers des sites pornographiques en lien avec la recherche que vous aurez saisie. Décryptage.

Gagner du temps de navigation

Google P a été présenté hier soir par Larry Page lui-même, le PDG de Google Inc. Lors d’un show à l’américaine parfaitement calibré, il a ainsi dévoilé les caractéristiques principales de ce moteur de recherche révolutionnaire, fruit du célèbre X Lab qui travaille aussi sur les Google Glass. Larry Page a précisé l’idée à la base du projet : « On a remarqué qu’en l’état actuel des choses, les gens finissent tôt ou tard sur des sites porno, et ce, indépendamment de leur recherche d’origine. Et nos études montrent qu’une fois arrivés sur de tels sites, les internautes y passent toujours un temps plus ou moins conséquent. »

Le but de la firme avec Google P est donc de réduire les temps morts de navigation et d’amener ses futurs utilisateurs droit au but, à savoir généralement un site de films porno en streaming du type Youporn, RedTube, Porhub, Xhamster, Tube8, Tnaflix, Beeg, Youjizz, DrTubber et autres MadThumbs.

Pour cela, l’équipe chargée de développer Google P dans le plus grand secret a mis au point un algorithme fonctionnant sur l’analyse de mots-clés, comme l’a expliqué avec pédagogie Larry Page lors de sa conférence : « Cela nous a pris près de 3 ans pour référencer tous les mots qui existent dans plus de 170 langues afin que n’importe quelle requête qui sera tapée sur Google P soit instantanément reconduite vers un site X. »

Le patron de Google en a également profité pour vanter les performances prometteuses du moteur de recherche nouvelle génération : « Nos équipes ont également travaillé d’arrache-pied pour faire en sorte qu’au moment même où l’internaute envoie sa recherche, il soit quasi instantanément amené vers une vidéo pornographique. » Et Larry Page de préciser : «  Pour l’instant, nous avons réussi à réduire ce temps de navigation à moins de 10 centièmes de seconde.  En gros, un temps si rapide que l’œil humain ne sera même pas en mesure de détecter le temps d’attente entre l’envoi de la recherche et l’affichage du site porno en lien avec les mots-clés entrés par l’utilisateur. »

Destiné à remplacer le Google historique

Enfin, pour terminer son intervention qui a eu l’effet d’un coup de tonnerre dans l’actualité high-tech, Larry Page a annoncé que Google P serait probablement lancé avant l’été, au pire avant la fin de l’année, prenant ainsi tout le monde de court. L’homme a aussi tenu à préciser ses ambitions personnelles quant à ce nouveau projet : « J’espère sincèrement, et je crois que cela arrivera bientôt, que Google P remplacera assez vite notre bon vieux « Google ». Car notre but est de fournir à tous ceux qui auront un accès à Internet un service qui permette de finir sur un site porno en un temps optimal. À titre personnel, je considère que c’est le minimum à offrir aujourd’hui en 2013. »

La Rédaction

Illustration: Google Inc. / WikiCommons
Publicité
Publicité