Il cherche à se faire pirater son blog par l’armée syrienne pour optimiser ses 26 visites quotidiennes

26 Publié le 29/05/2013 par La Rédaction

LIMOGES – Voici une initiative plutôt originale. Frédéric Dehez, 28 ans tient depuis 4 ans déjà un blog dans lequel il publie billets d’humeur et articles au ton sarcastique. Un projet qu’il porte à bout de bras et qu’il a su amener jusqu’à une moyenne de 26 visites par jour. Mais pour améliorer son audience, Frédéric tente depuis plusieurs jours de s’attirer les foudres de l’Armée électronique syrienne (AES) en multipliant les provocations à l’encontre du régime de Bachar al-Assad. Il espère ainsi se faire pirater son site, ce qui lui permettrait de créer un buzz et de multiplier son audience par 2 voire 3 d’après ses calculs les plus optimistes. Décryptage.

LIMOGES – Voici une initiative plutôt originale. Frédéric Dehez, 25 ans, tient depuis 2009 déjà un blog dans lequel il publie billets d’humeur et articles au ton sarcastique. Un projet qu’il porte à bout de bras et qu’il a su amener jusqu’à une moyenne de 26 visites par jour. Mais pour améliorer son audience, Frédéric tente depuis plusieurs jours de s’attirer les foudres de l’Armée électronique syrienne (AES) en multipliant les provocations à l’encontre du régime de Bachar al-Assad. Il espère ainsi se faire pirater son site, ce qui lui permettrait de créer un buzz et de multiplier son audience par 2 voire 3 d’après ses calculs les plus optimistes. Décryptage.

Insultes et provoc’

C’est une véritable stratégie de communication basée sur l’agressivité que Frédéric Dehez a entrepris ces derniers jours. Une véritable bataille numérique qui est partie d’un simple constat : « Que ce soit le site du Financial Times, celui d’Al Jazeera ou même le site satirique The Onion, tous les médias qui se sont fait « hacker » par l’armée syrienne ont vu leur audience largement augmenter sur plusieurs journées », nous explique le jeune blogueur.

Pour parvenir à ses fins, à savoir se faire violemment pirater par les hackers de Bachar al-Assad, Frédéric a décidé d’employer les grands moyens en publiant quotidiennement sur son blog des insultes et messages de haine à l’intention du leader syrien. Ce matin sur la page d’accueil de son blog, baptisé « Inside Fred », on pouvait d’ailleurs lire « Hey Bachar ! Et bah alors tafiole ! On n’a pas les couilles de venir me chercher ???!!! » ou encore « Les mecs c’est quand vous voulez ! Il vous manque que le cran mais mon blog est prêt si vous êtes chauds pour relever le défi. »

Une provocation que certains jugeront bas de gamme et que l’internaute déchaîné a accompagnée de nombreux photomontages faits maison où il se moque du pouvoir de Damas. Parmi ces montages, une photo notamment qui représente le visage d’al-Assad sur un corps de chèvre avec l’inscription suivante : « Salut je m’appelle Bachar et j’suis tellement une tarlouze que j’me couche devant le blog de Fred ! » Une tentative de provocation au goût douteux qui pour l’instant n’a visiblement suscité aucune réaction des principaux intéressés.

Tenter de pirater l’armée syrienne

Selon Frédéric Dehez, l’armée électronique syrienne n’aurait pas encore pris soin de se pencher sur son propre cas. « Peut-être qu’ils n’ont pas encore pris connaissance des messages que je leur adresse. Mais ça ne saurait tarder. Pour l’instant, tous les serveurs sont OK et j’ai toujours un parfait accès à mon compte administrateur mais je m’attends à en perdre le contrôle d’un moment à l’autre. »

Si sa stratégie de communication s’avérait infructueuse, Frédéric a avoué qu’il songeait à une autre tactique pour atteindre son but. L’idée serait de pirater l’AES pour en prendre le contrôle afin d’auto-pirater son propre blog à partir des serveurs syriens. Une solution difficile à mettre en oeuvre mais qui pourrait bien faire passer le blog de Frédéric de l’ombre à la lumière.

La Rédaction

Illustration: Istock / cristianl

Publicité
Publicité