Le premier mariage gay expliqué aux lecteurs du Gorafi

110 Publié le 29/05/2013 par La Rédaction

Le premier mariage gay célébré en France soulève beaucoup de questions. Nos lecteurs veulent savoir, comprendre. Les journalistes du Gorafi ont tenu à répondre aux questions et interrogations soulevées par cet événement. En exclusivité, ils vous donnent les clés essentielles pour comprendre et intégrer que, oui, un homme peut épouser un autre homme s’il l’aime. C’est quand même pas bien compliqué à comprendre à la fin. D’ailleurs ce titre est mensonger. Ce n’est rien de plus qu’un mariage républicain entre deux citoyens de la République. Reportage.

Le premier mariage gay célébré en France soulève beaucoup de questions. Nos lecteurs veulent savoir, comprendre. Les journalistes du Gorafi ont tenu à répondre aux questions et interrogations soulevées par cet événement. En exclusivité, ils vous donnent les clés essentielles pour comprendre et intégrer que, oui, un homme peut épouser un autre homme s’il l’aime. C’est quand même pas bien compliqué à comprendre à la fin. D’ailleurs ce titre est mensonger. Ce n’est rien de plus qu’un mariage républicain entre deux citoyens de la République.  Reportage.

Que s’est-il vraiment passé ?

En l’état actuel, il est difficile de savoir exactement ce qui s’est passé à l’origine entre les deux hommes. L’un a sans doute prononcé une phrase amusante, ou fait quelque chose qui a attiré l’attention de l’autre. Peut-être ont-ils même des amis en commun. Ils se sont certainement ainsi croisés en soirées plusieurs fois. Ils ont fait connaissance. Ils ont échangé, discuté, constaté qu’ils avaient de nombreux points communs, des goûts partagés, peut-être sont-ils allés voir des films ensemble, à plusieurs reprises.

Ces échanges répétés ont alors fait naître chez chacun des deux hommes un sentiment d’attachement réciproque. Ainsi, l’un des deux hommes a constaté que lorsqu’il subissait une absence temporaire ou prolongée de son partenaire ou que la présence de celui-ci n’était pas immédiatement constatée dans un périmètre délimité et frontalier, naissait chez lui un sentiment mélancolique, assez triste, persistant, très ancré, communément appelé “spleen” ou “cafard”.

Les spécialistes sont d’accord pour dire qu’il s’agit là vraisemblablement d’un phénomène dit de manque affectif qui ne peut être comblé de manière provisoire que lorsque l’autre personne revient physiquement. Mais si cette personne est empêchée de revenir immédiatement en un temps et lieu donné, elle peut aussi témoigner par divers outils modernes à sa disposition comme les réseaux sociaux pour rassurer son compagnon. Une technique que les deux hommes ont sans doute expérimenté plusieurs fois car ils semblent très attachés l’un à l’autre.

Après avoir franchi ces épreuves, les deux hommes ont alors évalué que leur attachement réciproque était assez solide pour s’installer ensemble et vivre leur vie.

Que va-t-il vraiment se passer ?

Deux hommes vont se marier, devant un maire. Ils vont répéter les paroles de ce dernier, se jurer fidélité et assistance mutuelle, suivre le protocole habituel et ordinaire de la cérémonie de mariage en mairie tel qu’il est indiqué par la loi. Puis ils vont sortir de la mairie, répondre à des interviews dans la presse. Selon plusieurs sources, ils devront répondre aux journalistes pour donner les raisons de leur union, des raisons qui devraient vraisemblablement correspondre à ce qui a été énoncé dans le premier paragraphe mais agrémenté de plusieurs anecdotes personnelles et authentiques.

Une fois la cérémonie terminée, il est fort probable qu’ils se rendent en un lieu clos avec des proches et de la famille pour célébrer ensuite cette nouvelle union. Ils devraient boire et manger plus qu’à l’accoutumée, conséquence logique de la cérémonie. Vers 2h à 3h du matin, il y a 45% de chance pour que l’assemblée se mette spontanément à exécuter une danse dite de « la chenille ». Les deux hommes devraient ensuite rentrer chez eux après avoir pris congé de leurs amis et devraient dormir.

Quelles sont vraiment les conséquences à court et moyen terme ?

Les deux hommes devraient vivre ensemble encore plusieurs années, dans les limites fixées par l’espérance de vie en Europe selon les statistiques les plus récentes à disposition. Si le sentiment qui les unit est assez fort, ils pourraient passer leur vie ensemble, adopter un ou plusieurs enfants, acheter une maison plus grande, acheter une voiture plus grande, prendre un ou plusieurs crédits à la consommation, un chien, un abonnement dans une salle de sport afin de garder la forme.

En cas d’échec, une procédure de divorce pourrait bien être entamée, avec toutes les conséquences que cela peut impliquer : crises de nerfs, disputes, colères, accablement, rejet de l’autre. Le sentiment de manque de l’un pour l’autre pourrait alors s’interrompre brutalement et les deux hommes ne plus rien ressentir l’un pour l’autre. Les deux conjoints auraient alors la possibilité de se séparer, puis de rencontrer d’autres personnes et d’effectuer toutes les procédures standards relatées dans le premier paragraphe que vous avez dû tous lire, assurément.

La Rédaction

Photo : chrishowey / iStock

Publicité
Publicité