Il éjecte un périphérique USB en toute sécurité

109 Publié le 31/05/2013 par La Rédaction

C’est un geste quasi-quotidien que Bruno a réalisé ce matin, un de ces gestes dont on a tendance à avoir oublié le sens profond, les significations et surtout les conséquences. Ainsi, sur son lieu de travail, quelques minutes avant de partir pour une pause déjeuner, il a éjecté un périphérique USB en toute sécurité. Reportage.

 

Une matinée tout à fait normale pour cette jeune start-up installée en banlieue parisienne. Bruno (*), 25 ans, est sur le point d’aller prendre sa pause-déjeuner. Quand soudain, il réalise qu’il y a encore un périphérique USB toujours connecté à son ordinateur. « C’est une clé USB sur laquelle je stocke des fichiers personnels, des photos, des vidéos, des MP3, acquis légalement » a-t-il expliqué lors d’un point presse. « Il y a des fichiers sur cette clé que je voulais confier à un ami, durant le repas. Pour cela, il fallait que je déconnecte le périphérique USB de mon ordinateur ». Le jeune homme a souligné qu’il s’agit là d’une procédure normale, qu’il a toujours respectée à la lettre. « Cela ne prend que quelques secondes ».

Toujours un moment d’appréhension

Bruno a alors décrit alors son geste. « Tout est allé très vite. J’ai d’abord cliqué sur l’icône en bas à droite puis j’ai sélectionné le périphérique USB en question ». Le jeune homme va alors se conformer à la procédure, très stricte. « Il en va de la sécurité de tout un chacun, il y a des notions qu’il ne faut pas galvauder ». Le jeune homme n’a pas hésité à simuler son geste devant les journalistes. « Vous voyez, l’ordinateur vous indique que tout s’est correctement déroulé, en toute sécurité », ajoutant qu’il lui arrive d’effectuer cette opération plusieurs fois par jour. «Il y a toujours un moment d’appréhension, avant que le message définitif d’éjection ne s’affiche, mais on est préparés à gérer ce stress, nous avons des formations ».

Bruno a regretté que cette procédure soit très souvent tournée en ridicule ou prise à la légère alors qu’il s’agit d’une d’une règle de sécurité essentielle. « On a souvent moqué le fait que certaines personnes ne suivent pas les consignes des constructeurs. Mais ces consignes existent dans un sens, pour nous simplifier la vie. Si on ne les suit pas, qui sait ce qui arrivera. Je préfère ne pas mettre en danger ma famille ou mes collègues pour un simple geste » s’est défendu le jeune homme. Une attitude qui est saluée par ses collègues et ses supérieurs, ainsi que par Kingston, le constructeur de la clé USB, qui a promis de recevoir sous peu dans ses locaux le jeune homme afin de le féliciter personnellement.

(*) le nom a été modifié.

La Rédaction

Publicité
Publicité