Jean-François Copé admet que l’UMP a perdu la présidentielle parce qu’elle a perdu la présidentielle

46 Publié le 03/06/2013 par La Rédaction

Après avoir reconnu ce week-end que l’UMP découvrait le fonctionnement de la démocratie, Jean-François Copé a pour la première fois dans les médias, admit publiquement que l’UMP avait vraisemblablement perdu l’élection présidentielle parce qu’elle avait perdu l’élection présidentielle. Une démarche inédite qui s’inscrit en opposition avec ce qui était jusque là la ligne directrice du parti. Reportage.

Après avoir reconnu ce week-end que l’UMP découvrait le fonctionnement de la démocratie, Jean-François Copé a pour la première fois dans les médias, admit publiquement que l’UMP avait vraisemblablement perdu l’élection présidentielle parce qu’elle avait perdu l’élection présidentielle. Une démarche inédite qui s’inscrit en opposition avec ce qui était jusque là la ligne directrice du parti. Reportage.

Après les critiques liées à l’organisation du scrutin de la primaire UMP pour la mairie de Paris, Jean-François Copé tente de temporiser, tout en reconnaissant que le parti apprend de ses erreurs dans ce nouveau processus démocratique. « Oui je le redis, c’est tout nouveau pour nous. Et mieux, ça nous a appris beaucoup sur le passé ». Ainsi, il a pour la première fois reconnu que si l’UMP avait perdu l’élection présidentielle de 2012 face à François Hollande, c’était essentiellement lié au fait que l’UMP avait en fait perdu l’élection présidentielle face à François Hollande. « Il ne faut pas chercher midi à quatorze heures et enfin regarder la vérité en face. Oui nous avons perdu cette élection. Pourquoi ? Parce que François Hollande est arrivé devant nous, il avait ainsi plus de voix que Nicolas Sarkozy ».

Selon Jean-François Copé, François Hollande totaliserait ainsi plus de 50% des votes exprimés, de l’ordre de 51,64%, Nicolas Sarkozy arrivant immédiatement en seconde position avec 48%. « Le processus démocratique est clair là dessus, il faut avoir plus de voix que son adversaire pour être élu et nous nous trouvons exactement dans cette situation » a asséné l’actuel président de l’UMP. « Il y a un piège car nous avons deux chiffres mais un des deux groupes de chiffres est mathématiquement  plus important que l’autre, en terme de grandeur. C’est cet ordre de grandeur qui permet de dire, sans hésitation, que François Hollande a remporté l’élection car nous l’avons perdue ».

Des explications scientifiques qui ont choqué et mis en colère de nombreux militants. « Je ne comprends pas, on nous disait que François Hollande n’avait pas remporté à la régulière cette élection » explique un militant, surpris et déçu. Mais selon les instances dirigeantes de l’UMP, il n’y a désormais plus aucun doute possible. « Nous allons éditer des plaquettes pour informer les fédérations, cela prendra quelques semaines » ajoutant que l’UMP allait se pencher sur les résultats de tous les élections locales depuis 2007 : « Il semble que cette configuration se retrouve aussi dans plusieurs autres scrutins, là aussi tous perdus par l’UMP car nous avons perdu ».

La Rédaction

Photo: Marie-Lan Nguyen / Wikicommon

Publicité
Publicité