Téléphonie : elle fond en larmes et demande à mourir après 13 longues minutes de réseau indisponible

53 Publié le 06/06/2013 par La Rédaction

Peut-il y avoir pire drame en 2013 ? Hier, aux environs de 17H15 rue Balard dans le XVe arrondissement de Paris, s’est jouée une tragédie des temps modernes. Clémentine, 24 ans et son petit ami du même âge, Paul, ont été les acteurs d’un drame à ciel ouvert. En effet, le portable de la jeune femme s’est de manière inexplicable mis hors service pendant près d’un quart d’heure, laissant cette dernière dans l’impossibilité de joindre des proches comme des moins proches si le désir l’en prenait. Clémentine s’est alors effondrée en larmes, implorant que quelqu’un mette fin à ses jours. Récit.

« On aurait dit que le monde venait de tomber sur les épaules de cette pauvre fille. Je ne sais pas trop quel était son problème mais, niveau intensité, c’était digne d’une tragédie grecque », commente ce témoin qui a assisté par hasard à la scène.

Nicolas, un autre Parisien qui passait par là raconte comment les choses se sont fatalement  enclenchées : « Je l’ai vue commencer à appuyer frénétiquement sur son smartphone. Elle avait l’air en colère. Puis elle a montré son portable à son petit copain. Elle commençait à devenir toute rouge. Une larme a coulé sur sa joue. »

Selon les différentes sources présentes sur place, Clémentine entre alors dans une terrible crise d’hystérie. Elle tombe à genoux et se met à hurler : « Mais j’peux pas passer de coups de fil !!! ». Paul, avec qui elle est en couple depuis septembre dernier, essaie alors de la rassurer : « Je lui ai dit que ça n’était pas grave, que ça reviendrait dans quelques minutes. Mais elle était folle, elle criait que c’ était pas possible, que c’était terrible. » Et le jeune homme de continuer : « Je lui ai demandé à qui elle avait besoin de passer un coup de fil aussi important pour que ça la mette dans cet état. Elle m’a répondu « personne », que c’était juste pour le principe. »

Les minutes défilent, le réseau de Free Mobile auquel Clémentine est abonnée reste toujours indisponible. L’étudiante en marketing s’enfonce alors dans une longue complainte, priant son compagnon et les passants qui croisent son chemin de lui retirer la vie sur le champ : « Elle était là : « Achevez-moi ! Achevez-moi s’il vous plaît… » C’était glauque. Et puis on ne demande pas aux gens de vous achever comme ça », nous explique Cécile, à qui Clémentine a demandé une euthanasie en pleine rue.

Célibataire mais avec du réseau

Finalement et heureusement, aucun des badauds qui passent à proximité d’elle ne prête l’oreille à sa requête. Paul, lui, a accompli ce qu’il considère être « son devoir » du début à la fin en soutenant sa copine jusqu’à la reprise du réseau après 13 longues minutes d’indisponibilité. Cependant il affirme avoir rompu avec Clémentine et déposé une main courante à son encontre quelques heures seulement après la fin de cette tragédie.

Illustration: iStock / kapsas

Publicité
Publicité