La Turquie retrouve un peu de calme après l’annonce du départ de Michel Denisot du Grand Journal

15 Publié le 07/06/2013 par La Rédaction

C’est la véritable première accalmie depuis le début de la contestation générale qui sévit aujourd’hui dans la société turque. Le bras de fer entre le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan et ses opposants qui réclament sa démission ne faiblit pas après plus d’une semaine de conflit. Mais aujourd’hui, c’est une nouvelle venue de France qui a rassemblé pour la 1ere fois pro et anti-Erdogan de manière fragile. Et cette nouvelle n’est autre que la non reconduction de Michel Denisot au poste de présentateur du Grand Journal la saison prochaine. Une information que les deux camps ont tous deux qualifiée de « premier pas vers l’entente ».

C’est la véritable première accalmie depuis le début de la contestation générale qui sévit aujourd’hui dans la société turque. Le bras de fer entre le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan et ses opposants qui réclament sa démission ne faiblit pas après plus d’une semaine de conflit. Mais aujourd’hui, c’est une nouvelle venue de France qui a rassemblé pour la 1ere fois pro et anti-Erdogan de manière fragile. Et cette nouvelle n’est autre que la non reconduction de Michel Denisot au poste de présentateur du Grand Journal la saison prochaine. Une information que les deux camps ont tous deux qualifiée de « premier pas vers l’entente ».

Une  ouverture vers le dialogue

« On est un peu soulagé. C’est un peu inattendu mais c’est une véritable bonne nouvelle » clame Senay Durmus, un biologiste de 25 ans qui descend dans les rues d’Istanbul tous les jours pour crier sa colère. Car chez les contestataires turcs du pouvoir en place, on a accueilli l’annonce de Michel Denisot comme une petite mais réelle victoire : « Certes ça n’a strictement aucun rapport avec ce qui se passe aujourd’hui dans tout le pays et ça ne résout pas tous les problèmes politiques du moment. Mais ça reste quand même une bonne nouvelle qui montre que les choses bougent ici et là. »

Du côté du pouvoir en place, on interprète le futur départ de Michel Denisot comme la première occasion de tisser un dialogue avec les leaders de l’opposition : « On est tous d’accord pour dire que c’est un élément positif et si un consensus durable peut naître de là, c’est mon devoir en tant que dirigeant du pays de saisir cette opportunité » s’est exprimé M.Erdogan, le Premier ministre turc de retour de sa tournée dans le monde arabe.

La Matinale dans tous les esprits

A la suite de cette annonce, quelques réunions de dialogue ont eu lieu à Ankara et Istanbul entre les adversaires politiques du moment pour aborder la question de savoir qui succéderait à Michel Denisot. Mais plus que sa succession, c’est un autre programme de Canal Plus qui attire le regard de tous les Turcs aujourd’hui. En effet, pro et anti-Erdogan se demandent conjointement si oui ou non la Matinale de la chaîne cryptée présentée par Ariane Massenet sera supprimée à la rentrée. Si c’était le cas, une entente solide pourrait bien voir le jour en Turquie malgré les vives tensions politiques.

La Rédaction

Illustration: Flickr / newsonline
Publicité
Publicité

15 avis éclairés

122

Didi 10/06/2013

Alors si il arrete secret story c’est la paie dans le monde … reflechissez y

    137

    ZENIT 10/06/2013

    une paie de cadre sup ou d’ouvrier? Et qui va payer 7 milliards de salaires?

127

Odysseus 09/06/2013

Quand je lis :

« […]Ariane Massenet sera supprimée à la rentrée[…]  »

n’est-ce pas une solution un tout petit peu trop radicale ?

    130

    florent 10/06/2013

    Effectivement, c’est quelque peu choquant, Bien qu’elle le mérite certainement, d’ailleurs qui sommes-nous pour dire que quelqu’un ne mérite pas de ne pas vivre (Ah jsais plus où j’en suis..). Cependant on pourrait vous accuser de sortir une phrase (ou une partie tout du moins) de son contexte. Je ne suis pas de ceux-là, je vous soutiens.

    124

    FAWTS 10/06/2013

    Surtout si on oublie Anne-Elisabeth Lemoine au passage!

132

Gérard 09/06/2013

Franchement, je suis déçu. Associer les événements graves qui se passent en Turquie à une émission de télé, pas très bonne de surcroît, voilà qui n’était pas dans vos habitudes. Honteux !!!

A croire qu’il n’y a plus de presse de qualité en France. Messieurs les journalistes reprenez vous ! La Gauche aura vraiment tout détruit dans notre « Douce France ».

Cordialement,
Gérard, un fidèle de votre journal.

120

Claire Réha-Visey 09/06/2013

Essayons de dépasser notre nombrilisme franco-français :
l’annonce de la victoire de Danemark au concours Eurovision avait déjà désamorcé une bonne partie des griefs des uns et des autres.

141

Clément 08/06/2013

On estime qu’à chaque rire de Daphné, 11 heurts meurtriers ont lieu.
Al Quaida annonce suspendre ses attentats si Mouloud arrête ses sketchs ou si Apathie ferme sa gu.ule pendant une soirée.

119

ZENIT 08/06/2013

Une nouvelle revendication vient d’arriver chez Erdogan: soit Florence Dauchez et son journal en morse disparait soit Istanbul est mise à sac.

131

Franck 08/06/2013

Par contre, si Maïtena Biraben est choisie pour succéder à Denisot, alors on redoute le pire : grève générale illimitée, marée humaine dans les rues, paralysie complète du pays.

121

Wasabih 08/06/2013

L’arrêt de Taratata n’est qu’une riposte d’Erdogan à cette avancée progressiste. Il s’imagine ainsi marteler une fois de plus le moral des manifestants, mais cela ne fait qu’attiser leur colère !

132

flawicks 08/06/2013

Mais quand ils sauront que vivement dimanche est reconduit pour 2ans et rallongée…

124

ZENIT 07/06/2013

Je pense que cette nouvelle est propre à faire cesser la guerre civile en Syrie.

137

vag 07/06/2013

Mettez à jour ! Les violences auraient repris peu après l’annonce du village préféré des Français, Eguisheim, dans le Haut Rhin.

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *