Les députés anglais pressés de terminer cette journée pour lancer une prometteuse Skin Party au Parlement

11 Publié le 21/06/2013 par La Rédaction

Impatience et tension à la Chambre des Communes. Aujourd’hui, les quelques 650 membres de la chambre basse du parlement doivent voter une loi sur la taxation des transactions financières. Un projet de loi non négligeable mais l’événement du jour au Palais de Westminster est d’une toute autre nature. En effet, les parlementaires de tous bords n’attendent qu’une chose, que le vote autour de ce projet de loi ait lieu pour laisser place à une incroyable Skin Party, ce genre de fêtes sans règles très prisées des ados. Conservateurs et travaillistes trépignent à l’idée de ce que les analystes politiques annoncent déjà comme « la plus grosse fête du siècle ». Décryptage.

Impatience et tension à la Chambre des Communes. Aujourd’hui, les quelques 650 membres de la chambre basse du parlement doivent voter une loi sur la taxation des transactions financières. Un projet de loi non négligeable mais l’événement du jour au Palais de Westminster est d’une toute autre nature. En effet, les parlementaires de tous bords n’attendent qu’une chose, que le vote autour de ce projet de loi ait lieu pour laisser place à une incroyable Skin Party, ce genre de fêtes sans règles très prisées des ados. Conservateurs et travaillistes trépignent à l’idée de ce que les analystes politiques annoncent déjà comme « la plus grosse fête du siècle ». Décryptage.

Sans interdits ni limites

A quelques heures seulement du coup d’envoi des réjouissances, l’excitation se fait sentir dans la chambre rectangulaire où siègent les députés. Tous attendent 21H30, l’heure à laquelle leur travail législatif devrait prendre fin pour laisser place à d’incroyables festivités durant lesquelles les vêtements devraient sans doute tomber et l’alcool couler plus que d’ordinaire. « Notre travail consiste à définir le cadre de notre société, les règles à suivre par tous les citoyens anglais. Ça fait du bien de se lâcher un peu à l’occasion d’une Skin Party. Ça détend tout le monde, un peu comme un grand bol d’air », nous explique James McKean, l’un des députés travaillistes à l’origine de l’événement.

Pour l’occasion, les politiques de tous les camps ont rengainé leurs armes et laissé de côté les disputes idéologiques pour se réunir exceptionnellement pour ce qui devrait être une véritable zone de non-droit l’espace d’une nuit. « Avec cette Skin Party, on peut montrer que malgré les sujets de discorde, nous pouvons aller au-delà de nos différences et se retrouver autour de valeurs communes comme le whisky, les relations sexuelles non protégées et la dégradation de biens publics », revendique hautement cet autre député conservateur qui a tenu à rester anonyme.

En attendant le coup d’envoi des festivités, les députés doivent remplir leur devoir et légiférer sur des dossiers qui leur apparaissent d’une lourdeur et d’un sérieux visiblement difficiles à supporter à quelques heures seulement de leur soirée : « Qu’est-ce que c’est long… ! La plupart des députés, contrairement aux journées classiques, ont fait le déplacement pour ne pas louper le début de la Skin Party. Mais personne n’a vraiment la tête à réfléchir à des problèmes de loi ou de décret. On attend juste de pouvoir tous s’éclater. Vivement que cette procédure législative prenne fin », se lamente Tom Brake qui siège dans le camp des démocrates-libéraux.

Détrôner la soirée Projet X des Lords

Même si la grand majorité des députés britanniques aborde cette Skin Party en jurant de n’avoir en tête que de faire la fête « jusqu’à la mort », c’est un autre événement que beaucoup ont également à l’esprit. Sans vouloir parler d’esprit de compétition à proprement parler, beaucoup des élus du Parlement n’ont qu’une volonté : organiser une fête qui rendra dérisoire la soirée inspirée du film projet X qui a eu lieu dans la Chambre des Lords il y a deux semaines de cela. Les membres de la chambre haute avaient alors littéralement « retourné » le palais de Westminster, rendant les locaux inutilisables pour 3 jours, le temps de réparer et nettoyer les lieux en raison des dégâts occasionnés.

La Rédaction

Illustration: WikiCommons / Alvesgaspar

Publicité
Publicité