Encore un speed dating raté pour Bertrand Cantat

73 Publié le 27/06/2013 par La Rédaction

Se reconstruire est parfois une question de patience. Et ça l’ancien chanteur du groupe de rock Noir Désir le sait bien. Condamné en 2003 pour le meurtre de l’actrice Marie Trintignant puis libéré en 2007, Bertrand Cantat peine à retrouver une vie normale. Preuve en est avec cette nouvelle série de rendez-vous amoureux qui a vite tourné au fiasco. La réputation sulfureuse qui entoure l’artiste semble le desservir avec ses diverses conquêtes potentielles. Le principal intéressé parle, lui, d’un effet nocif des médias. Amour.

Se reconstruire est parfois une question de patience. Et ça l’ancien chanteur du groupe de rock Noir Désir le sait bien. Condamné en 2003 pour le meurtre de l’actrice Marie Trintignant puis libéré en 2007, Bertrand Cantat peine à retrouver une vie normale. Preuve en est avec cette nouvelle série de rendez-vous amoureux qui a vite tourné au fiasco. La réputation sulfureuse qui entoure l’artiste semble le desservir avec ses diverses conquêtes potentielles. Le principal intéressé parle, lui, d’un effet nocif des médias. Amour.

Un réputation jugée trop négative

Hier soir aux alentours de 21H15. A peine s’est-elle assise en face de Bertrand Cantat que Marine, 32 ans, prend la poudre d’escampette en un dixième de seconde. « Ça va pas ! Vous êtes cinglés ! C’est Bertrand Cantat…J’veux dire et pourquoi pas Chris Brown dans ce cas-là ! », nous explique-t-elle avant de s’enfuir du restaurant spécialement réservé pour ce speed dating.

Et Marine n’est que l’une des nombreuses participantes de cette soirée à s’être éloignée de Bertrand Cantat comme de la peste. Une vingtaine de rencards censés durer 7 minutes montre en main chacun mais qui se terminent fatalement dans les 5-10 secondes lorsqu’il s’agit de l’ancien compagnon de Marie Trintignant : « C’est chiant ! J’ai même pas le temps de me présenter, d’expliquer que j’ai changé tout ça. On ne me laisse même pas ma chance », fulmine celui qui est depuis trois ans à la recherche d’un nouvel amour à détruire.

Séverine Collier est l’organisatrice de cette soirée qui s’est tenue dans le centre de Lyon. Après ce nouveau coup dur pour Bertrand Cantat, elle tente d’analyser les raisons d’une telle désertion de la gent féminine à son égard : « C’est généralement très compliqué pour les candidats qui ont son profil. De plus son passif a été sur-médiatisé, ce qui n’est pas pour l’aider. Ça, rajouté au fait que ce soit un sacré connard, c’est vraiment partir avec un gros handicap. »

La faute aux médias ?

Un problème de médiatisation ? De son côté, Bertrand Cantat interprète également ce nouvel échec comme une conséquence de plus de la cabale menée contre lui par les médias français : « Les journalistes m’empêchent déjà de sortir mon album. Maintenant ils m’empêchent de trouver une femme. Ça suffit ! Marine, que vous venez de voir partir en courant, avait lu dans l’Express des extraits du livre L’Amour à mort qui revient sur mon comportement avec mon ex-femme qui s’est suicidée en 2010. Si les médias n’avaient pas été là, jamais Marine n’aurait eu vent de ce nouveau témoignage et elle serait peut-être restée plus longtemps. » Et le chanteur de demander : « Il faut me laisser tranquille maintenant. » Avant d’entamer un sprint rempli d’insultes pour rattraper la jeune Marine, sans doute dans l’espoir de s’expliquer.

La Rédaction

Publicité
Publicité