Le pouvoir algérien impose aux journaux de ne plus publier l’horoscope du président Bouteflika

10 Publié le 01/07/2013 par La Rédaction
Di Magharebia - Flickr: Algeria hails election turnout, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=24058548

Alger – Alors que de nombreuses rumeurs et incertitudes courent sur l’état de santé du président algérien Abdelaziz Bouteflika, les médias algériens ont reçu l’ordre de ne plus publier son horoscope. Le ministère de l’Intérieur précise qu’il s’agit avant tout de respecter sa vie privée et d’assurer la sécurité de l’État. Reportage.

Alger – Alors que de nombreuses rumeurs et incertitudes courent sur l’état de santé du président algérien Abdelaziz Bouteflika, les médias algériens ont reçu l’ordre de ne plus publier son horoscope. Le ministère de l’Intérieur précise qu’il s’agit avant tout de respecter sa vie privée et d’assurer la sécurité de l’État. Reportage.

Inutile de chercher aujourd’hui l’horoscope du signe du Poisson dans votre quotidien en Algérie. Pour la bonne et simple raison que le gouvernement a instamment demandé aux journaux de ne plus publier l’horoscope du signe du président Abdelaziz Bouteflika et ce jusqu’à nouvel ordre. Soigné à Paris depuis plusieurs mois, les rumeurs les plus contradictoires circulent sur son état de santé et le pouvoir algérien veut stopper les spéculations fantaisistes, à commencer par les prédictions en rapport avec son signe astrologique. « Ils estiment que l’horoscope du président ne regarde que lui, qu’il s’agit d’informations ultra-confidentielles. Selon eux, les horoscopes pourraient ainsi apporter des informations susceptibles de saper le moral de la population sur un retour rapide du président aux affaires » explique un journaliste de « Liberté ».

Plusieurs journaux ont ainsi vu leurs rédactions perquisitionnées ce week-end, sur ordre du ministère de l’Intérieur. « Ils ont emporté tous les livres d’astrologie, mais uniquement ceux consacrés au signe du Poisson » raconte un autre journaliste qui a souhaité rester anonyme. Dans un autre journal, c’est un pigiste chargé d’écrire l’horoscope quotidien qui a terminé au poste où il a été interrogé plusieurs heures par les services secrets. « Ils voulaient savoir comment il avait eu accès au dossier médical du président, comment il savait qu’il était du signe du Poisson ». Le jeune rédacteur a affirmé que ses horoscopes étaient tous inventés de toutes pièces et qu’il avait relevé que le président était Poisson sur la notice biographique de sa page Wikipédia.

Dans l’immédiat, de très nombreux Algériens nés eux aussi sous le signe du Poisson n’ont plus accès à leur horoscope et l’inquiétude grandit. « Je suis Poisson mais en attendant je lis celui du Verseau, je fais avec, mais ça ne colle pas toujours » explique Ali, chauffeur de taxi qui reste philosophe. En attendant les autorités ont annoncé que les journaux pourraient commencer à publier les horoscopes sur un rythme normal, d’ici trois semaines, après relectures et corrections de manière à éliminer « toutes informations susceptibles de porter atteinte au président et au moral du pays » ont-elles précisé.

La Rédaction

 Photo : Wikicommon/FlickR/ Magharebia
Publicité
Publicité