Après sa faillite, OmniCorp propose de racheter la totalité de la dette de Detroit

30 Publié le 19/07/2013 par La Rédaction

Detroit – La ville de Detroit est la première grande ville des États-Unis à se mettre en faillite. Mais la situation pourrait bien s’arranger avec l’annonce d’un accord avec la société de l’Omni Cartel des Produits. La société, plus connue sous le nom d’OmniCorp ou OCP, spécialisée dans le matériel de sécurité haut de gamme, propose un contrat à long terme avec la ville, en contrepartie du rachat total de sa dette.

Depuis plusieurs décennies, Detroit était devenue une des villes les plus en déshérence, symbole d’une époque de prospérité depuis longtemps révolue. Hier, la ville s’est mise sous la protection de la loi pour les faillites. En cause, une dette de plus de 20 milliards de dollars. Mais une solution pourrait être trouvée très vite avec l’arrivée dans la course de la société OCP qui propose un contrat d’assistance de la ville en échange du rachat de sa dette. « Nous avons de grands projets pour Détroit, nous voulons ramener la sécurité au cœur de la cité » a fièrement annoncé son PDG Richard « Dick » Jones au cours d’une conférence de presse. OCP se propose de racheter la totalité de la dette de la ville à hauteur de 20 milliards de dollars en échange de la reprise des services de polices et de sécurité de la ville.

Dick Jones lors de la présentation du nouveau prototype.

Le magnat a présenté ainsi sa nouvelle gamme de produits destinée à la sécurisation du centre-ville. « J’ai un rêve pour Detroit. Une nouvelle ville, Delta-City, qui sortira de terre d’ici six mois. Mais nous avons besoin d’autre chose ». Dick Jones a ainsi annoncé l’arrivée d’un nouveau prototype de sécurité entièrement mécanisé, robotisé, susceptible d’être opérationnel 24h sur 24. « Nous avons besoin d’un nouveau style de policier, un policier qui ne mange pas, qui ne dort pas » a-t-il expliqué face aux journalistes.

Le système, provisoirement baptisé ED 209 devrait être à même de patrouiller dans les rues de Detroit d’ici un à deux mois. Construit autour d’un squelette en acier, et équipé de deux tourelles avec canons à détecteurs de mouvements, le mastodonte de plusieurs tonnes est présenté comme l’avenir de la sécurité urbaine. Une arrivée vivement critiquée par les syndicats de policiers de Detroit qui estiment que la sécurité ne peut pas être ainsi placée dans le domaine du privé. « Il y a eu plusieurs incidents avec ces machines, elles sont très instables. Les détecteurs de mouvement et de reconnaissance vocale ne sont pas assez fiables » affirme-t-on de sources anonymes.

En attendant, de nombreuses rumeurs font état d’une autre innovation de OCP, tenue très secrète, concernant la possibilité d’une nouvelle forme mécanique et organique. « Le ED 209 est une prouesse, mais nous pouvons faire beaucoup mieux. Il nous reste simplement qu’à trouver un… cobaye  » a sobrement commenté un cadre de la société Bob Morton. Pour l’instant, les habitants et les officiers de police sont soulagés des annonces de rachats de la dette, à l’image de Alex Murphy, nouvellement transféré qui n’aspire qu’à une vie normale avec sa femme et son fils. « Je fais mon métier sans me soucier des à côtés. Je pense avant tout à mon futur avec ma famille ».

La Rédaction

Publicité
Publicité