Astérix : L’Italie veut supprimer l’expression «Ils sont fous ces Romains » de la bande dessinée

54 Publié le 12/08/2013 par La Rédaction

Rome – On ne lira peut-être plus « Ils sont fous ces Romains » dans les versions italiennes de Astérix et Obélix. Plusieurs parlementaires italiens ont déposé une proposition de loi visant à censurer ou supprimer cette expression que l’on retrouve de nombreuses fois dans la bande dessinée, une expression jugée raciste et discriminante.

Rome – On ne lira peut-être plus « Ils sont fous ces Romains » dans les versions italiennes de Astérix et Obélix. Plusieurs parlementaires italiens ont déposé une proposition de loi visant à censurer ou supprimer cette expression que l’on retrouve de nombreuses fois dans la bande dessinée, une expression jugée raciste et discriminante.

L’expression « Ils sont fous ces Romains » ne fait plus rire en Italie. Lassé de voir cette expression revenir sans cesse dans les dialogues des aventures des Gaulois les plus célèbres au monde, un député italien, depuis rejoint par plusieurs parlementaires, veut la censurer. « C’est très dégradant comme expression. Elle est utilisée à tous bouts de champ. C’est un jugement de valeur particulièrement blessant, d’autant plus que les lecteurs sont très jeunes, imaginez un peu l’impact sur eux, ils doivent grandir avec cette idée que leurs ancêtres étaient mentalement divergents ? » tonne ce député. D’abord initiée sous forme de pétition, la proposition a reçu en quelques semaines plus d’un million de signatures et le soutien non négligeable de plusieurs ténors de partis très conservateurs comme le Peuple des Libertés ou la Ligue du Nord.

« Ce qui n’était au début qu’une petite blague est devenu au fil du temps particulièrement blessant pour le peuple italien » a réaffirmé le député dans le Corriere della Sera. « Cette façon de répéter et d’affirmer, de mettre en doute l’équilibre mental de nos ancêtres qui ont façonné l’Europe, de la Sicile à l’Écosse, est humiliant et raciste » dit-il plus loin, se réservant le droit de demander des dommages et intérêts aux Éditions Albert-René. « J’ai demandé à des avocats de recenser le nombre de fois que cette phrase a été utilisée dans tous les épisodes. » avant de préciser « Je ne fais pas ça pour l’argent, mais pour l’amour de mon pays et de son Histoire».

De son côté l’éditeur italien ne comprend pas un tel déchaînement contre ce qui n’est au fond qu’un trait d’humour. « C’est une grosse erreur de lecture. Cette phrase n’a jamais été un jugement formel. Il est évident que Obélix exprime de cette manière l’incompréhension entre les cultures et aucunement un jugement sur la stabilité psychiatrique des peuples latins » explique Lucinda Beneddetti. Ce n’est pas le premier scandale qui touche Astérix. Déjà l’an dernier, la bande dessinée avait été sévèrement critiquée par plusieurs archéologues et historiens qui l’accusaient de présenter une version « déformée et biaisée » de l’occupation romaine en Gaule.

La Rédaction

Publicité
Publicité