France Inter remplace sa matinale par le morceau Get Lucky des Daft Punk

31 Publié le 16/08/2013 par La Rédaction

France Inter vient de réaliser ce qui risque de s’annoncer comme le gros coup de la rentrée. Au terme d’une conférence de presse organisée avenue du général Mangin, au siège de la radio publique, Philippe Val, le directeur de la station, a dévoilé la nouvelle grille pour la saison à venir.

France Inter vient de réaliser ce qui risque de s’annoncer comme le gros coup de la rentrée. Au terme d’une conférence de presse organisée avenue du général Mangin, au siège de la radio publique, Philippe Val, le directeur de la station, a dévoilé la nouvelle grille pour la saison à venir.

A la surprise générale, la tranche matinale ne sera pas reconduite. La direction a pris la décision audacieuse de remplacer le 7/9 par le morceau Get Lucky du célèbre groupe Daft Punk. « Il s’agit là d’un choix stratégique. C’est un tube planétaire, intergénérationnel. Nous espérons capter une audience beaucoup plus large que celle réalisé par Patrick Cohen », a déclaré Philippe Val.

Des réactions unanimes

Contacté à la fin de la conférence de presse, Patrick Cohen a réagi à l’annonce de son éviction avec philosophie. « C’est une décision logique. Le son déboîte  la ligne de basse est juste hallucinante, les paroles vous emportent.»

Sur les réseaux sociaux cette annonce a été unanimement saluée par les auditeurs de France Inter. « A choisir entre une analyse politique de Thomas Legrand et un refrain de Pharell Williams, mon choix est vite fait », reconnaît Kevin4life sur Twitter. Certains restent toutefois sceptiques : « Ils nous ont déjà fait le coup en déclarant avoir recruté Guetta il y a quelques années sans préciser qu’il s’agissait de Bernard », rappelle Afrowhite93.

Un choix budgétaire ?

Mais pour les responsables syndicaux, cette décision est avant tout un calcul financier. « Remplacer une émission de deux heures, employant des dizaines de personnes, par un morceau de six minutes joué en boucle, c’est incontestablement une façon pour eux d’économiser de l’argent », accuse Valeria Emanuele, secrétaire nationale du SNJ. Une mise en cause qualifiée de « ridicule » par Philippe Val qui assure rémunérer « largement plus » le duo de DJ français que l’ensemble de la rédaction du groupe.

La Rédaction

Illustration: logo France Inter

Publicité
Publicité