« Je fais ce que je veux ! » dit l’enfant de 8 ans en charge du prix de l’électricité chez EDF

71 Publié le 29/08/2013 par La Rédaction

Ne vous laissez pas tromper par cette petite tête blonde et son air innocent. Car son pouvoir sur l’économie française est, lui, bien réel à l’opposé de cette apparente fragilité. Foucauld Barré a 8 ans et fait souffler le chaud et le froid dans tous les ménages français.

Ne vous laissez pas tromper par cette petite tête et son air innocent. Car son pouvoir sur l’économie française est, lui, bien réel à l’opposé de cette apparente fragilité. Foucauld Barré a 8 ans et fait souffler le chaud et le froid dans tous les ménages français. En charge depuis trois années de la fixation du prix de l’électricité au sein d’EDF, il a, après de longues semaines de négociation, accepté de nous recevoir au siège de l’entreprise publique. Au cours de cet entretien, il revient entre autres sur sa fonction qu’il prend très au sérieux et avec professionnalisme mais aussi sur sa détermination à rester indépendant dans sa tâche.
Interview.

“C’est moi qui dis si c’est cher ou si c’est pas cher !”

Assis au fond de sa chaise d’adulte et le postérieur posé sur une pile de bottins, l’image est surréaliste. Sur la porte d’entrée de son bureau, un écriteau avec inscrit à la main au feutre jaune « Le Chef du Prix de L’électricité ». Car c’est bien ce qu’est Foucauld, le chef du prix chez EDF.  Il est celui qui décidera si la facture sera salée ou non. Il est celui qui a choisi d’effectuer une hausse de 5% pour les particuliers le 1er août dernier.

C’est d’ailleurs sur cette dernière mesure que Foucauld a tenu à s’exprimer en premier lieu. Celui qui suit également en parallèle de son travail des cours de niveau CM1 par correspondance tient à réaffirmer son autorité sur la question : « Je fais ce que je veux ! Si je dis ça monte et bah ça monte ! Si je dis ça baisse et bah ça baisse. C’est comme ça et pis c’est tout ! »

Interrogé sur la levée de critiques que sa décision a suscité, Foucauld Barré reste pourtant catégorique : « M’en fiche. C’est pas eux qui sont les chefs du prix. C’est moi ! C’est moi qui dis si c’est cher ou si c’est pas cher ! Et j’ai dit 5%, c’est 5%. J’ai pas envie de changer. » Même détermination lorsqu’on aborde les raisons économiques d’une telle augmentation des tarifs : « Parce que j’ai envie et voilà ! », explique avec fermeté le garçon qui habite encore chez ses parents à Puteaux dans les Hauts-de-Seine

Cette volonté inébranlable, c’est ce qui a tout de suite plu à Henri Proglio, le PDG d’EDF qui a placé Foucauld à ce poste clé en 2010 : « Foucauld est un petit garçon très énergique et il a ce fameux « égoïsme positif » comme je l’appelle. Une compétence propre aux enfants-rois et qui est très utile lorsqu’il s’agit de garder le cap malgré les critiques qui volent de toute part. »

Repéré en 2008

Le patron d’Electricité De France explique également comment il a fait la connaissance du petit homme : « Je me souviens. C’était en 2008. Il traînait dans les couloirs du siège un jour comme ça. Sûrement le fils d’un des employés. Il jouait avec des voitures miniatures. Pour faire connaissance je lui ai demandé s’il pouvait me prêter l’un de ses jouets pour que je joue avec lui. Il a refusé tout de suite et c’était impossible de le faire changer d’avis d’une façon ou d’une autre. Et pourtant j’ai une certaine expérience en négociation. Mais avec lui, rien ! J’ai tout de suite décelé la perle rare en lui. »

Henri Proglio va donc faire de Foucauld son protégé et le prendre sous son aile. Il lui confiera petit à petit des missions de plus en plus importantes. Jusqu’en 2010 où Foucauld accède à ce poste à haute responsabilité : « J’aime bien dire combien c’est l’électricité. C’est comme jouer à la marchande mais sauf que je suis tout seul », souligne non sans joie le poulain de Proglio.

En bonne entente avec son homologue de GDF-Suez

Malgré cet aspect « sans concession » de Foucauld Barré qui peut paraître parfois rude et austère, ce dernier nous explique avec sympathie comment il entretient de très bons rapports avec Fluffy, son homologue chez GDF-Suez : « Fluffy il est vraiment très gentil. Il est doux et il arrête pas de faire des câlins. C’est mon meilleur ami. » Une déclaration d’amour de Foucauld pour ce fox-terrier de 3 ans, recueilli par Gérard Mestrallet, le patron de l’entreprise énergétique et qui a fait de Fluffy le Directeur des Choix Stratégiques & Financiers du groupe depuis 2011.

La Rédaction

Illustration: Istock / nojustice

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité