Discrimination : Une entreprise n’embauche que des personnes ayant des anecdotes intéressantes à raconter

60 Publié le 03/09/2013 par La Rédaction

Une initiative qui provoque la polémique et le questionnement. Une entreprise dans le Vaucluse affirme dans ses propositions d’emplois que le candidat devra avoir dans son bagage une ou plusieurs anecdotes marrantes et intéressantes à raconter sur son lieu de travail. Une volonté selon la société de casser un peu la monotonie et d’apporter un peu de fraîcheur dans le cadre du travail. Reportage.

Une initiative qui provoque la polémique et le questionnement. Une entreprise dans le Vaucluse affirme dans ses propositions d’emplois que le candidat devra avoir dans son bagage une ou plusieurs anecdotes marrantes et intéressantes à raconter sur son lieu de travail. Une volonté selon la société de casser un peu la monotonie et d’apporter un peu de fraîcheur dans le cadre du travail. Reportage.

C’est une association de chômeurs longue durée qui s’est émue de l’annonce, proposée par le Pôle emploi local. Selon ses termes, il était ainsi demandé aux candidats souhaitant postuler pour un poste d’avoir plusieurs anecdotes amusantes à raconter sur leur lieu de travail. Certains parlent déjà de discrimination, des accusations réfutées par Michel Landon, le DRH de cette société. « Il n’y a rien de pire que quelqu’un qui n’a rien à raconter » explique-t-il. « Nous demandons juste qu’ils aient des trucs amusants, cocasses. Des histoires, des souvenirs qu’ils pourront partager avec leurs camarades sur la chaîne de production ».

La société spécialisée dans l’emballage emploie plus de 150 personnes dont un tiers d’intérimaires. « Les conditions sont pas faciles, on est sur une chaîne, huit heures par jour. Alors si quelqu’un arrive avec une anecdote inintéressante à raconter, c’est toute votre journée qui est gâchée » raconte Audrey, responsable qualité. « Hier, un intérimaire a commencé à raconter toutes les fois où il a raté son train, dans le détail. Rarement vu quelque chose d’aussi ennuyeux. Autant vous dire qu’on lui a donné congé le soir même » souligne-t-elle.

Mais la société est désormais accusée de discrimination à l’embauche, de nombreux candidats n’ayant peu ou rien à raconter d’intéressant. « Je suis au chômage depuis deux ans! Autant vous dire que rayon anecdotes amusantes, je suis un peu à sec » explique un jeune homme qui dit avoir été recalé lors d’un entretien au sein même de la société. De son côté l’agence locale du Pôle Emploi va créer une formation pour que les candidats puissent mieux maîtriser les histoires qu’ils vont raconter. Le directeur de l’agence l’explique en ces termes : « Ils vont nous confier leurs anecdotes et nous allons leur apprendre à mieux les raconter. Ainsi, les collègues de bureau ou d’entreprise apprécieront mieux leurs histoires et ainsi, leur compagnie ».

La Rédaction

Photo: IStock/mediaphotos

Publicité
Publicité