Christian Jeanpierre reconnaît avoir recours à un « nègre » pour commenter les matchs de l’équipe de France

24 Publié le 11/09/2013 par La Rédaction

Stupeur et indignation moins de vingt-quatre heures après le match de football qui a opposé la Biélorussie à l’équipe de France. Alors que les supporters se remettent à peine de leurs émotions, c’est un scandale médiatique qui vient secouer l’ensemble des téléspectateurs qui ont suivi le match hier soir sur TF1.

Stupeur et indignation moins de vingt-quatre heures après le match de football qui a opposé la Biélorussie à l’équipe de France. Alors que les supporters se remettent à peine de leurs émotions, c’est un scandale médiatique qui vient secouer l’ensemble des téléspectateurs qui ont suivi le match hier soir sur TF1. En effet, Christian Jeanpierre, le journaliste sportif attitré de la chaîne pour les matchs de l’équipe de France vient de faire une révélation choc. Rongé par le remords et blessé par les attaques diverses, il vient de révéler qu’il avait systématiquement recours à un « nègre littéraire » qui rédige pour lui l’ensemble de ses commentaires.

La confirmation du doute

C’est donc par voie de communiqué de presse que le commentateur de la première chaîne a choisi de rendre cette information publique. Ce midi, la plupart des grands médias français – dont notre rédaction – ont reçu une lettre succincte dans laquelle Christian Jeanpierre fait son mea culpa.

Dans celle-ci, il dévoile son secret, l’un des mieux gardés du petit écran : « Depuis hier soir, je suis la cible de violentes attaques sur les réseaux sociaux et sur Twitter. On remet en cause mon professionnalisme et ma compétence jusqu’à dire que je ne serais pas l’auteur de mes propres commentaires. Eh bien c’est vrai. J’ai effectivement recours depuis des années à un auteur anonyme qui m’aide dans ma tâche. »

Plus loin dans son communiqué, celui qui avait pris le relève de feu Thierry Gilardi en 2008 revient sur les raisons qui l’ont poussé à se payer les services d’un « nègre » : « Moi à la base ma passion c’est la natation synchronisée. En fait je n’y connais quasiment rien en foot. Le hasard et les opportunités professionnelles ont fait que je me suis vite retrouvé à ce poste. Il a donc bien fallu que je remplisse ma fonction et c’est dans un souci de qualité et de crédibilité que j’ai eu recours à ce rédacteur de l’ombre. »

Mais cette quête de crédibilité, Christian Jeanpierre semble bien être passé à côté. Depuis hier soir et le match des Bleus face à la Biélorussie, c’est une pluie assassine de commentaires tous plus virulents les uns que les autres qui s’est abattue sur lui.

Les réseaux sociaux enflammés

Une pression populaire que le principal intéressé dit comprendre même s’il condamne l’acharnement dont il fait l’objet. Toujours dans sa lettre adressée aux journalistes, il revient sur sa contre-performance de la veille : « J’étais complètement à côté de la plaque. Mes propos n’étaient pas pro et indignes du poste que j’occupe. La faute sans doute à l’auteur que j’avais spécialement engagé pour l’occasion. J’ai voulu changer de rédacteur pour ce match et j’ai ainsi sollicité la collaboration de la personne qui travaille très régulièrement avec Frédéric Beigbeder. Je crois que ça s’est vu et entendu. C’est une erreur de casting qui me coûte cher mais c’est le jeu comme j’aime à le rappeler. »

Pierre Ménès, le journaliste sportif de Canal+, est l’un des premiers journalistes à réagir suite à cette annonce. Contacté par téléphone, il confie : « J’aime beaucoup Christian. C’est un collègue et surtout un ami. Mais l’honnêteté m’oblige à dire que c’était tout sauf un commentateur de qualité. Franchement, balancer pendant le match des phrases comme « C’est une équipe de France en porcelaine », « On est vraiment à l’autre bout de la Biélorussie » ou encore « Dans un silence de mort de cathédrale »… Tout le monde s’est rendu compte que quelque chose clochait. »

Tout un système

A TF1, on la joue plutôt profil bas et silence radio depuis cette révélation, même si une source anonyme du service des sports assure qu’en interne tout se savait déjà : « Le fait que Christian soit un consommateur chevronné de « nègres » n’est qu’un secret de polichinelle ici. Tout le monde le sait depuis des années et même sans travailler dans la maison, il suffisait de regarder attentivement deux ou trois matchs pour se rendre compte de l’escroquerie » et ce témoin anonyme de continuer : « On ne peut pas le blâmer lui personnellement. C’est tout un système et presque une tradition familiale à TF1. Maintenant qu’il est mort on peut peut-être enfin en parler plus librement, mais à son époque Thierry Roland avait lui aussi demandé un discret coup de main à Patrick Buisson, l’ancien directeur du journal d’extrême-droite Minute. »

La Rédaction

Illustration: © TF1
Mots clés : , ,
Publicité
Publicité