Grenoble – 12 ans plus tard, il est toujours incapable de se rappeler où il était le 11 septembre 2001

38 Publié le 11/09/2013 par La Rédaction
iStock_eyecrave
iStock_eyecrave

Grenoble – Beaucoup se souviennent où ils étaient précisément le 11 septembre 2001, une date marquée à jamais dans l’inconscient collectif. Mais pour Michel, c’est différent. Il affirme ainsi être totalement incapable de se rappeler où il se trouvait et ce qu’il faisait à l’heure précise où les avions ont percuté les deux tours à New-York. Reportage.

Grenoble – Beaucoup se souviennent où ils étaient précisément le 11 septembre 2001, une date marquée à jamais dans l’inconscient collectif. Mais pour Michel, c’est différent. Il affirme ainsi être totalement incapable de se rappeler où il se trouvait et ce qu’il faisait à l’heure précise où les avions ont percuté les deux tours à New-York. Reportage.

Michel a 41 ans. Cet honnête père de famille sans histoire revit le même calvaire chaque année. « On me demande tout le temps où j’étais le 11 septembre. Je n’en ai aucun souvenir. Je ne me souviens de rien » explique-t-il aux journalistes. « Tout le monde se souvient de ce qu’il faisait. Moi non, je ne sais pas, c’est blanc, c’est flou. » Une situation qui lui pose problème, chaque année, à chaque anniversaire du 11 septembre. « C’est très gênant car si vous répondez que vous n’avez aucun souvenir, on vous regarde bizarrement. Mais c’est pourtant vrai dans mon cas. »

Face à cette situation qui se répète chaque année, Michel tente de trouver une parade. « Il m’est arrivé de poser mes RTT ce jour pour ne pas avoir à répondre aux questions à la machine à café ». Mais selon lui, les gens sont devenus encore plus suspicieux. « Des rumeurs ont commencé à courir sur moi » souligne-t-il. Il décide alors de se constituer une version officielle de sa propre journée du 11 septembre 2001 et de la diffuser sur les réseaux sociaux, auprès de ses amis et proches. « Cela n’a pas été facile à tenir comme version car rapidement au bureau certains ont commencé à me poser des questions très précises sur cette version officielle » déplore-t-il.

Rapidement, un groupe de collègues en quête de vérité va se former et exiger de Michel qu’il raconte sa vraie version du 11 septembre 2001. « Son témoignage ne tenait tout simplement pas la route. Trop de contradictions, d’approximations. Pourquoi masquer ainsi la vérité ? » raconte un ancien collègue sous le sceau de l’anonymat qui va jusqu’à diffuser une vidéo sur le réseau de l’entreprise démontant point par point la version officielle de Michel. Celui-ci, pressé de toute part, va confesser qu’il n’a en fait aucun souvenir de cette journée. « C’est quand même étonnant. Moi je me souviens de tout et lui, rien ? On se pose quand même encore des questions » soupire Julie, une proche.

De son côté, Michel tente aujourd’hui de tourner la page mais n’a toujours aucun souvenir de cette journée fatidique du 11 septembre 2001. « Je vais devoir vivre avec ça jusqu’à la fin, et les gens vont me juger. » Dès la semaine prochaine, il compte commencer un nouveau programme avec un hypnothérapeute pour découvrir enfin où il se trouvait réellement le 11 septembre 2001 et pouvoir témoigner auprès de ses amis et dans des micro-trottoirs.

La Rédaction

Photo: iStock/eyecrave

Publicité
Publicité