Le MEDEF demande aux salariés précaires d’avoir un peu plus d’imagination pour s’en sortir

46 Publié le 12/09/2013 par La Rédaction

Pierre Gattaz tient à s’inviter et à peser dans le débat social de la rentrée. Alors que le gouvernement s’active sur une réforme en profondeur de l’économie française, le président du MEDEF tient à rappeler aux français les plus en difficulté de faire preuve d’imagination en attendant une sortie de crise.

Pierre Gattaz tient à s’inviter et à peser dans le débat social de la rentrée. Alors que le gouvernement s’active sur une réforme en profondeur de l’économie française, le président du MEDEF tient à rappeler aux français les plus en difficulté de faire preuve d’imagination en attendant une sortie de crise.

Dans un entretien, le nouveau président du MEDEF dévoile son sentiment d’écœurement devant le manque de combativité des Français. « Je trouve que les Français réagissent mal à la crise économique. C’est une aubaine pour démontrer leur créativité et pour prouver au monde entier qu’ils peuvent vivre heureux dans des conditions précaires ».

L’industriel qui a fait fortune à la tête de la société Radiall se déclare lassé des plaintes incessantes d’une partie de la société française. « Ceux qui ne font rien pour s’en sortir sont toujours les premiers à venir se plaindre, pourtant des solutions doivent bien exister, ils pourraient faire juste preuve d’un peu d’imagination ».

Pierre Gattaz tient à mettre en avant le savoir faire français en matière de créativité et de solidarité: « Dans le pays des « Restos » et de l’Abbé Pierre, il ne faut pas oublier que la solidarité doit surtout s’appliquer entre ceux qui en ont le plus besoin. Même les français les plus pauvres sont concernés et doivent mettre la main à la pâte ».

Le patron tient à donner en exemple les chiffres du chômage en soulignant « Un exemple parmi d’autres, si les chômeurs voulaient vraiment voir le taux de chômage du pays baisser, ils se radieraient eux-mêmes en signe de solidarité nationale et pourraient partager leurs allocations ».

Le président du MEDEF se dit fatigué de voir son pays suivre le mauvais exemple de ses voisins « Nous assistons au naufrage du continent européen sans en tirer la moindre leçon. Nos voisins espagnols ont plusieurs années d’avance sur nous en matière de précarité et déploient des trésors d’inventivité pour survivre. Les Français ont tout à gagner à s’en inspirer dès aujourd’hui ».

L’homme conclut sur une note plus légère avec un trait d’humour. Évoquant les critiques envers les patrons français, l’homme réagit « Le monde du travail et le patronat ne sont pas destinés à s’occuper des problèmes sociaux. On se trompe de coupable en nous montrant du doigt, un jour viendra où on demandera même aux patrons de baisser leurs salaires. Vous verrez ! »

La Rédaction
Mots clés : , ,
Publicité
Publicité

46 avis éclairés

117

Christopher Wren 26/01/2016

Selon M.Gattaz « Ceux qui ne font rien pour s’en sortir sont toujours les premiers à venir se plaindre, pourtant des solutions doivent bien exister, ils pourraient faire juste preuve d’un peu d’imagination ». Je pense sincèrement qu’il a raison. Les patrons sont toujours entrain de se plaindre trop de charges, trop de réglementations, code du travail trop complexe, trop de ceci, trop de cela. MAIS où est leurs esprits de créativité? les patrons, les banques sont toujours entrain de pleurer auprès du gouvernement. BRAVO M.GATTAZ

158

loupblack 16/07/2014

Je croyais que le Gorafi faisait des caricatures? En fait cet article est la réalité…

136

foxylesbon tuyo 27/06/2014

innovons?non ils nous vende!

153

Le hérisson 09/10/2013

Cet article est vraiment con et je proteste car je suis largement plus con que vous ! Aimez-vous les caramels mous ?

141

Xavier 14/09/2013

…. Ca plane pour moi ! ouu ouuu ouu ! « C’est une aubaine pour démontrer leur créativité et pour prouver au monde entier qu’ils peuvent vivre heureux dans des conditions précaires » Bref n’importe quoi ce zigoto

138

Père Vertpépére 13/09/2013

Évidemment, il faut user d’ingéniosité! moi je suis patron et pour que mes exploités arrêtent de me harceler avec leur salaire minable, je viens au boulot en burka, comme ça, ils croient que c’est la femme de ménage.

    158

    El Sebito 15/09/2013

    Voilà un avis très éclairé dont il faudrait prendre de la graine ! Monsieur, je salue votre ingéniosité ! ^^

147

cabanasucre 13/09/2013

J’ai lu exactement l’inverse dans L’UTEMINA.

159

john nada 13/09/2013

C’est tout vu ! Baissons le salaire des exploiteurs !!!!!!

158

BetsEtPhil 12/09/2013

Ceux qui demandent aux salariés de faire preuve d’imagination, sont les mêmes qui craignent que l’imagination arrive au pouvoir.

145

Stankey Lubrique 12/09/2013

L’esclavage tempéré (voire humaniste pour les plus catholiques) est ce qu’il y a de mieux pour les plus précaires.
Veillons à ne pas plus vouloir le beurre et l’argent du beurre quand dormir dans sa voiture deviendra un luxe. Amen.
Est-ce ta fête Renault ?

150

Juju Dredd 12/09/2013

Je ne comprend pas en quoi cet article est drôle. Le discours de Dassault est à peine caricaturé ici…

148

Aron Mandarin LUGBY 12/09/2013

Monsieur Gattaz a raison!

Un homme de valeur, ce Pierrot, qui s’est fait lui-même, à la force des poignets de son papa, qui lui même s’était fait lui-même, à la force des poignets du grand-papa de Pierre! Une famille où le poignet compte tant que lorsqu’une femme y devient veuve… euh… Bref.

Et justement, suivant ces saines et robustes prescriptions,

Catherine LARA se produira au rayon plomberie du Leroy-Merlin de Limoges le 3 octobre prochain, de 10 h 00 à 18 h 30.

Elle y interprétera ses plus grands succès, dont le célèbre: « Je suis la rockeuse de Gilles de la TOURETTE. »

De mon côté, je participerai à la fin de ce spectacle à une petite animation, en affrontant avec mon lance-flamme des spectateurs munis de fers à souder.

En avant la France! Vive le patronat! Vive la République!

168

splok 12/09/2013

c’est quand même plus bisounours que les vraies déclarations d’un certain Serge Dassault

152

alecottes 12/09/2013

un vrais salopar deja méme le plus createur peux pas luter contres la concurence deloyale pour reussir faudrais qu ils face comme c est multinational aller en chine faires travaillé c est esclave pour 50 euro -et je l inquiette pas pour leur baisse de salaires elle a j amais etais aussi importantes entres un smic et le pdg de l entreprise- depuis que la france existe.

156

moi 12/09/2013

Hommage à Marseille, ville pionnière dans tout ce que promouvoit le MEDEF :
– les chômeurs dealent et ont ainsi un emploi, ou ils braquent, volent, ce qui permet d’accélerer la consommation et donc la croissance nationale
– les dealeurs se tuent entre eux et maintiennent ainsi l’équilibre en l’offre et la demande
– les policiers boivent du pastis et soutiennent ainsi l’industrie régionale, tout en laissant ces chômeurs créatifs trouver des réponses à la crise.

140

Attac à Ithaque 12/09/2013

Scandaleux… Je transmets tout de suite à nos amis Attac France, afin qu’ils tweetent cet article immédiatement. Il faut que le monde sache qui sont ces ultra-libéraux-nazis du MEDEF!

Attac Grèce

151

Yaumegui 12/09/2013

C’est odieux, encore une citation tronquée ! Les journalistes racontent n’importe quoi.
Monsieur Gattaz a demandé aux précaires et autres assistés de « faire preuve d’un peu plus d’imagination et de dignité ».
En tronquant la citation de monsieur Gattaz, le Gorafi lui porte préjudice. J’attendais mieux de mon journal préféré et j’envisage de résilier mon abonnement.

    148

    La direction 12/09/2013

    Arrêtez vos menaces de résiliation à chaque fois que vous n’êtes pas d’accord avec le passage d’un article. Et n’allez pas vous imaginer que nous vous rendrons vos 800€ d’abonnement parce que vous faites un caprice. Le journaliste ( stagiaire) écrit ce qu’il veut et rien ne l’oblige à rapporter l’exact vérité. Sinon ce n’est plus du journalisme mais de la flagornerie.

      151

      Nils 13/09/2013

      Question hors-sujet :
      Etes-vous fan des One Direction?

145

Jean-Fabien 12/09/2013

L’auto-radiation ne règle pas le problème, après tous ces pauvres viennent encombrer la rue et je ne peux plus aller acheter le Figaro tranquillement. Je propose plutôt un contrat suicide, avec un accès gratuit à l’euthanasie encadrée ou à la crémation programmée. Ce serait quand même plus intelligent. Evidemment, pour payer les frais, il faudrait qu’ils donnent tout ce qui leur reste d’économie (qui ne leur servirait de toute manière plus à rien, ni à leur fammile qui a déjà dû les quitter depuis bien longtemps). Quand j’entends un pauvre se plaindre, ça m’agace tellement… j’ai toujours envie de leur dire « prenez votre mort en main, faites-nous des vacances ». Mais je me retiens, c’est à eux de trouver cette solution, elle n’en sera que plus belle.

146

Nordstrom 12/09/2013

et j’irai plus loin, les chômeurs devraient aller chômer chez nos voisins, en Suisse par exemple.

133

AHQUEOUINONMAISDITESDONC... 12/09/2013

Il a bien raison Pierre!!!
Marre d’entendre toujours les mêmes plaintes, marre de cette sinistrose ambiante !
Je pose la question : le maître prêtait-il une oreille aux plaintes de ses esclaves ( que ce soit dans les sociétés antiques ou coloniales ) ??? Non !!!!
Il fait preuve d’une grande humanité en réfléchissant à de véritables solutions pour les  » précaires « .
Vous allez voir qu’on va encore trouver à le critiquer ! Pauvre France….

136

Radis Calle 12/09/2013

Seule solution : Suicide collectif de l’ensemble des masses laborieuses de la planète, que l’on soit en cours d’exploitation ou exclu.

Après ça, on les laissera vérifier à quel point ça aura été bénéfric à la croissance, la productivite et la création de richesse.

Je propose le premier mai prochain.

138

Erem Iste 12/09/2013

Ca me fait penser que si je veux continuer à éclairer mes avis il faut que je paie ma facture MEDEF…

141

Ysabeau 12/09/2013

Il y a tout de même des moments, quand je lis le Gorafi où je me demande si les articles des autres médias ne sont pas écrits aussi avec des générateurs de texte.

154

Karl Lactaire 12/09/2013

Que Flamby légifère, pour promouvoir la solidarité imaginative !

En-dessous d’un certain seuil de revenus de leurs parents, les enfants devraient être autorisés (voire contraints) à travailler.
Mettons, vers 8, 10 ans, par exemple.
Il n’y aurait que des avantages : ils contribueraient ainsi aux ressources de leur famille et au rééquilibrage des comptes de la caisse d’assurance vieillesse.
L’Education Nationale pourrait ainsi se concentrer sur l’élite de la jeunesse.
Et plus besoin d’attendre 6 mois pour un rendez-vous de 5 minutes chez le pédiatre du fait du report de cette patientèle sur la médecine du travail.

Que des avantages !

152

Roger La Bit 12/09/2013

Les pauvres au bûcher !

Niches et évasion fiscale y’a que ça de vrai.

    146

    Serge D'Asshole 13/09/2013

    C’est sûr! les chômeurs nous font culpabiliser parce qu’on touche de bons salaires (je suis chef exploiteur dans une grande entreprise) mais ce n’est pas facile psychologiquement de traiter la masse productive comme des moins que rien! Si vous croyez que ça existe ma femme quand je rentre le soir et que je lui dit « chérie, aujourd’hui j’ai bien travaillé : j’ai viré 50 personnes! » et ben vous vous mettez une paille dans l’œil!

151

Karl Lactaire 12/09/2013

Ce n’est pas nouveau.

Totor, un bon ami à moi, est régulièrement insolvable vers le 5 du mois. Non pas qu’il gagne peu, mais parce qu’il a souvent soif.
Chez Lulu, le bar en face de mon boulot, la tenancière (Lulu-la-Descente, également peu argentée) accepte qu’il apporte ses propres bouteilles à compter du 6.
Cette solidarité s’arrête vers le 10, lorsque Totor a épuisé toutes ses ressources.
A compter du 11, Boit-sans-Soif et moi-même, occaionnellement Jessica Calvin, prenons le relai en payant leur tournée.

Qui dit que nous autres, bons Français, n’avons pas d’imagination dans la solidarité ?

D’ailleurs, il faut que j’y aille : nous sommes le 12 et Totor m’appelle.

    149

    Bernard Pivot 12/09/2013

    Le feuilleton s’appauvrit de jour en jour. Essayez de faire preuve d’un peu plus d’imagination avant de perdre vos derniers supporteurs ( 2 ou 3 au maximum).

      157

      Karl Lactaire 13/09/2013

      Deux ou trois ?

      Je pênsais être parvenu à me débarrasser plus largement, si bien qu’il ne m’en resterait qu’un ou deux.
      Si de surcroît je devais vous compter parmi eux, c’est qu’il ne m’en resterait d’avisé plus qu’un seul, aucun même peut-être.

      Merci donc, Nanard, pour ces indicateurs de performance. Je touche au but !

148

Gerard 12/09/2013

Il a bien raison. Les chômeurs sont des fainéants qui en font rien pour s’en sortir. Lui, il a sué à grosse goutte le jour de sa naissance et, ayant eu la bonté de succéder à son père, il s’en est sorti la tête haute, inaugurant même une dynastie de patron des patrons au sein du Medef. Pour cela il s’est inspiré des slogans soixante-huitards comme « l’imagination au pouvoir ».
Et c’est en partageant son héritage avec lui-même qu’il a pu devenir un patron « qui-n’en-veut » !

146

Karl Avihaidure 12/09/2013

Les Français sont paresseux, vaniteux, râleurs et trop bêtes pour imaginer un autre système que l’indemnisation Assedic quand ils perdent leur emploi.Il faut leur imposer l’investissement de leur indemnité dans le CAC 40. C’est ainsi que le pays se redressera.D’autres mesures sont à prévoir telles que: Supression de toutes les allocations, augmentation forte des impôts sur les revenus ne dépassant pas 5000€/mois, surtaxation des carburants pour les particuliers, amener en une seule étape le paquet de cigarettes à 30€ etc, etc…….

    152

    Karl Lactaire 12/09/2013


    – Instauration d’un maximum vieillesse
    – Travail forcé des handicapés
    – Taxe au bronzage pour les cong’payes et les immigrés
    – Taxation des dons aux associations caritatives
    – Déremboursement des soins palliatifs
    – Avortement obligatoire et payant pour les mineures
    – Taxe sur les naissances dans les foyers défavorisés
    – Saisie préventive des biens meubles en-dessous d’un revenu mensuel net de 2000 €
    – Pénalisation du fonctionnariat
    – Numerus clausus des le grande section de maternelle
    – Dissolution du Sénat, des Conseils Généraux, d’Arte et de France 2
    – Obligation du port du voile islamique pour les immigrées au chômage
    – Dissolution automatique et payante des mariages des le deuxième enfant, avec interdiction de vie commune
    – Création d’emplois aidés dans le secteur de la prostitution
    – Subvention au suicide
    – Reconversion forcées des psychiatres en gardiens de prison
    – Interdiction de la profession d’avocat pénaliste
    – Attribution de pouvoirs judiciaires aux brigades anti criminalité
    – Pénalisation de la connerie
    – Taxation des rapports sexuels légitimes
    – Taxation des belles-mères
    – Réforme de l’adoption : jumeaux uniquement pour mieux amortir les frais de dossier

      143

      Ach, Deutchland uber alles 12/09/2013

      Quand vous le voulez, mein gut Karl, vous pouvez être très imaginatif et fécond. Je retiens vos propositions pour mon prochain programme électoral.

        153

        Karl Lactaire 13/09/2013

        C’est en effet quand je le veux bien.
        J’aime autant horripiler qu’amuser et m’y emploie tour à tour avec délectation.

        Ceci dit je vous cède volontiers mon petit programme de réjouissances. J’avais simplement oublié deux mesures :

        – Réserver le statut d’intermittent du spectacle aux seuls hommes politiques.
        – Exempter de TVA les bistrots de quartier (mesure que m’a soufflée, d’une haleine chargée, Lulu-la-Descente).

          145

          Laure Gie 13/09/2013

          Horripiler? Il vous arrive de réussir au-delà de toute vos espérances mais le problème avec vous c’est l’abondance des répétitions et des redites. Plus qu’horripilant je dirais lassant.Pierre Doris amusait mes parents, horripilait beaucoup de monde mais lui se renouvellait.

      149

      Laurent Jalabert 12/09/2013

      Je ferai aussi pédaler les prisonniers, les chômeurs etc. sur des vélos d’appartement pour produire de l’électricité. Quitte à ne rien faire de sa journée… c’est écologique et renouvelable, ils font du sport pendant ce temps (=> moins de risques cardio-vasculaires), et ils sont productifs au final! Je serai même prêt à leur donner un pourcentage de leur production! (grand prince)

        147

        Karl Lactaire 12/09/2013

        Plus simplement : brûlons-les dans les centrales à charbon.

        158

        Karl Eudopage-Hétinterdi 12/09/2013

        Avec ou sans contrôle anti-dopage?

          149

          Karl Lactaire 13/09/2013

          Plutôt sans.
          Je ne voudrais pas que les résidus de crémation polluent la planête.

      153

      AHC 13/09/2013

      Quel visionnaire!!!

      Quid de la sortie de la France de la Zone EUROvision ?

134

franky 12/09/2013

Voilà enfin une organisation patronale qui ne manque pas d’imagination et d’initiative

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *