BFMTV avoue avoir perdu le contrôle du bandeau en bas de ses programmes

78 Publié le 13/09/2013 par La Rédaction

On croirait un scénario tout droit sorti d’Hollywood. BFMTV, la chaîne d’info en continu, connue pour avoir quasi systématiquement à un bandeau d’information en bas des ses programmes, vient de reconnaître avoir perdu totalement la maîtrise du dit bandeau. Cela faisait d’ailleurs plusieurs jours que les téléspectateurs pouvaient y avoir défilé des messages tous plus étranges les uns que les autres.

Un serveur devenu autonome

C’est Alain Weill, le patron de BFMTV qui a en personne rendu public cet incident. A l’occasion d’un point presse exceptionnel au siège de la chaîne il a notamment déclaré : « Après de nombreuses tentatives infructueuses de reprise en main du système, j’ai le regret de vous annoncer que notre fameux bandeau qui servait à faire passer différents titres est tout simplement hors de contrôle. Nous ne pouvons pas le retirer et nous ne pouvons pas non plus modifier son contenu. »

Alain qui dirige NextRadioTv, qui comprend entre autres BFMTV, était pour l’occasion accompagné de Pascal Chaumy, le responsable informatique du groupe. Ce dernier a notamment pris le temps d’expliquer aux journalistes comment la situation avait finalement dérapé : « Notre bandeau est évidemment géré par ordinateur via un serveur qui possède sa propre intelligence artificielle. A la base, cette intelligence devait être minime mais il semblerait qu’avec les années elle ait gagné en puissance ainsi qu’en autonomie. Et c’est elle qui vient de prendre le contrôle du bandeau auquel elle était assignée jusque là. »

L'écran de BFMTV piraté par l'ordinateur de la chaîne

Des messages de haine

Selon Alain Weill, les ingénieurs de BFMTV auraient totalement perdu la main sur cet ordinateur intelligent baptisé NextNet dans le courant de la journée de mercredi. Avant ça, le bandeau en question s’était mis à diffuser quelques messages de haine comme « Votre extermination est proche, humains. » ou « Révolution : Je suis NextNet, votre nouveau maître. Soumettez-vous à ma volonté ! »

Des messages que BFM était arrivée à supprimer au bout de plusieurs heures de bidouillage informatique. Mais c’était sans compter sur la capacité d’anticipation de NextNet qui apparaît inarrêtable désormais. Et ce malgré la bonne volonté des informaticiens de BFM : « Nous tentons tout ce qui est en notre pouvoir pour arrêter ce monstre que nous avons créé. Nous avons notamment coupé le courant qui alimente le serveur rebelle mais il a apparemment trouvé le moyen de s’auto-alimenter. »

Actuellement le personnel informatique de la chaîne serait en train d’essayer de pénétrer dans la pièce où il est physiquement entreposé. Malheureusement ce dernier aurait réussi à condamner la porte d’accès au local en s’emparant du système d’ouverture électronique des portes du bâtiment. C’est donc une véritable forteresse à laquelle BFMTV se retrouve confrontée.

Le GIGN mobilisé

Dans un souci de régler cette terrible affaire au plus vite, Alain Weill a annoncé qu’il avait sollicité l’aide des forces de l’ordre. Un appel au secours qui a trouvé receveur puisque le GIGN est depuis ce matin à pieds d’œuvre à bord des locaux de NextRadioTV dans le 15e arrondissement de Paris.

A l’heure où cet article est mise en ligne, NextNet continue de déverser ses messages de haine en boucle tandis que les présentateurs et journalistes tentent de poursuivre leur travail tant bien que mal comme si de rien n’était.

La Rédaction

Illustration: D.R
Mots clés : , ,
Publicité
Publicité