La société accusée de rendre les jeux vidéo violents

147 Publié le 18/09/2013 par La Rédaction

Ce qui n’était jusqu’à présent qu’une simple idée reçue vient d’être scientifiquement prouvé : la société rend les jeux vidéo de plus en plus violents. C’est en tout cas la conclusion d’une étude réalisée en laboratoire par un groupe de chercheurs de l’université du Kentucky.

Menée en collaboration avec le studio écossais de création de jeux vidéo Rockstar North, elle est la première au monde à étudier sur le long terme les effets de la société et de la violence qui y règne sur l’imagination des concepteurs de jeux vidéo.

Contraints de regarder Fox News

Quinze années durant, cinquante développeurs de Rockstar North ont été contraints de regarder Fox News et d’autres chaînes d’infos en continu pendant plusieurs heures par jour. Pour mesurer l’influence des images sur leur imagination, les chercheurs leur ont demandé de lister tous les comportements humains qui pourraient rapprocher au maximum un personnage virtuel de son équivalent réel, un personnage violent dans un univers particulièrement violent, sans respect de la loi ni de l’éthique.

Jeff Lawson, le professeur qui a dirigé cette équipe de chercheurs, revient sur cette étude : « En les contraignant à regarder les infos en continu, nous avons confronté nos cobayes aux pires atrocités de ces dernières années : fusillade de Columbine, attentats d’Oslo, tuerie de Newtown… » Il poursuit : « Nous leur avons ensuite demandé d’adapter les comportements humains perçus via le petit écran en jeu vidéo. Ceux qui étaient à l’origine de la série des Lemmings, simple jeu de réflexion, en sont arrivés à créer le jeu le plus violent de tous les temps. Après cinq années de développement, GTA V était né. »

Une reproduction fidèle de la réalité

Selon le professeur Lawson, la conclusion de cette étude est claire : « Jamais les développeurs  de Rockstar North n’auraient imaginé un jeu aussi violent s’ils n’avaient pas été influencés par la réalité. La violence des jeux vidéo découle indubitablement de celle de notre société. » S’appuyant sur les résultats de cette étude, de nombreuses voix s’élèvent déjà pour laisser entendre qu’il faudrait purement et simplement interdire la société.

La Rédaction

Photo: Wikicommon/iStock

Publicité
Publicité