Henri Guaino avoue avoir recours à la Soupe populaire « une ou deux fois par semaine »

66 Publié le 20/09/2013 par La Rédaction

Après s’être plaint de ne pas être assez payé, Henri Guaino, ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, a admis avoir recours à la Soupe populaire « une ou deux fois par semaine ». Reportage.

La crise n’a épargné personne. Si Henri Guaino a surpris l’opinion en déclarant ne pas être payé suffisamment, il a réitéré ses propos, précisant en outre avoir recours parfois à la Soupe populaire pour subvenir à ses besoins. « Vous savez, je ne l’avoue pas de gaieté de cœur. Peu de gens le reconnaissent publiquement. Mais la crise est ce qu’elle est. Alors parfois, quand je n’ai plus les moyens de m’acheter à manger, je dois aller à la Soupe populaire ou même aux Restos du Coeur ».

Interrogé sur cette situation, l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy a refusé de s’apitoyer. « Je ne suis pas le seul dans cette situation. Il y a des milliers de Français qui affrontent cela tous les jours », saluant le respect des personnels, qui, bien que l’ayant reconnu, ne l’ont jamais interpellé. « Ils sont très gentils. Il y a beaucoup de pudeur, de dignité. Parfois ils me demandent comment je vais, si j’ai retrouvé du travail. C’est bien de se sentir entouré » confie-t-il.

Henri Guaino reste cependant optimiste : « Je vais remonter la pente. C’est une question de rencontres, les hasards de la vie. Mais le plus important pour moi reste de savoir où je vais dormir ce soir » conclut-il avant de se lever et d’aller, humblement, aborder les passagers de la rame de métro, un à un.

Publicité
Publicité