Un Basque avoue que sa langue n’est qu’une blague destinée à se moquer des touristes

136 Publié le 30/09/2013 par La Rédaction
Basque flag

La supercherie durait depuis trop longtemps. Un jeune Basque vient de lâcher le morceau et rétablit la vérité sur les origines de la langue basque. L’idiome ne serait à l’origine qu’une invention visant à se jouer des touristes .

La supercherie durait depuis trop longtemps. Un jeune Basque vient de lâcher le morceau et rétablit la vérité sur les origines de la langue basque. L’idiome ne serait à l’origine qu’une invention visant à se jouer des touristes .

Une plaisanterie hors de contrôle

Patxi Etchegaray vit depuis toujours dans son village de Mouguerre, près de Bayonne. L’homme nous raconte l’histoire de son grand-père qui fut à l’origine de la farce qui prend fin aujourd’hui. « C’est mon grand-père qui a eu cette idée au siècle dernier. Fortement alcoolisé, il s’est lancé dans un charabia pour faire rire ses amis à l’apéritif. Voyant que son numéro provoquait l’hilarité de ses invités, il a décidé d’aller plus loin et de le tester avec mon oncle sur des touristes parisiens qui passaient leur été sur la côte basque. »

L’homme raconte comment ce qui devait être une blague d’un jour a complètement échappé à son auteur, puisque le petit jeu s’est répandu comme une traînée de poudre en quelques semaines. « Tous ceux qui étaient dans le coup se sont mis à singer le jargon du grand-père devant des touristes qui n’y voyaient que du feu. On pensait les faire rire, mais ces idiots sont vraiment tombés dans le panneau et ont pris ça pour un parler local. »

Avec le temps, le petit jeu se serait donc installé dans tout le Pays basque, devenant même un argument rendant la région attractive au niveau culturel. « C’est toute une mythologie qui a été créée, mais tout est faux. Même mon nom est une pure invention, en réalité je m’appelle François Clavé sur mes papiers officiels. »

Patxi justifie sa démarche en évoquant un souci de transparence. « Je pense que le canular a assez duré, et que les gens ont le droit à la vérité » déclare-t-il. Le jeune Basque tient surtout à rendre hommage à son grand-père récemment disparu en lui redonnant la paternité de la plaisanterie. Interrogé sur les origines d’autres symboles forts du Pays basque, l’homme reste plus évasif : « Il y a des choses sacrées auxquelles on ne touche pas ici. Je n’aborderai pas le thème de la force basque ou de la pelote basque, je risquerais d’avoir des problèmes. »

La Rédaction

Photo: ianmcdonnell / iStock

Publicité

136 avis éclairés

1

Godilh 12/08/2014

on dit que le français n’a pas été inventé par l’ignorance (Claude Duneton)…. mais par une académie d’ignorants. On dit ….

1

Dominique legrand 12/08/2014

On dit que le suédois a été créé par des basques et des bretons éclairés par des feux de Saint Elme á partir du vieil islandais amateur de chouchenn

1

Brezhoneg 12/06/2014

Putain, mais j’y crois pas le nom de cons qui prennent l’article au pied de la lettre… au cas où vous auriez pas encore compris le Gorafi est un site parodique! Et la langue basque existe bordel de merde!

1

Eux, ce caddie 22/05/2014

Patxi Etxegaray a finalement imité la stratégie des Chinois qui ont inventé les baguettes à table et un alphabet de 10 000 petits dessins pour expliquer que google ne peut être consulté chez eux !
Derrière tout ça, c’est toujours la même chose : du fric, du fric, du fric !

1

darricau 02/05/2014

dommage pour patxi mais Mouguerre ne fait pas partie du pays basque

    1

    ImanolEH 13/06/2015

    N’importe quoi, mugerre en basque fait partie intégrante du pays basque depuis des siécles. Cultivez vouus stppp

1

GS 15/10/2013

Comment imaginer qu’on puisse porter une moustache et n’articul que 3 mots de pseudo-francais ? Comment croire en la realité de la biere (ou du pastis selon les traditions soi-disant locales) bue sur un comptoir crasseux dès 9h du matin ?

La vérité : ce sont des intermittents du spectacle qui jouent un rôle tous les WE.
Et ce, afin que la SNCF et le marché des residences secondaires ne s’effondrent pas…

En verite je vous le dis, le Gorafi a eu peur de l’annoncer : la Province n’existe que dans les phantasmes parisiens de « vraies » valeurs et de terre qui ne mentirait pas !

1

Schwarzkopf 05/10/2013

Me donne des idées. Je vais ouvrir un restaurant basque avec des spécialités type xypazorotan, gildaxua, sagardonejaxi, txocoardi, etc… me permettant de servir n’importe quoi à des touristes et des parisiens curieux de découvrir cette gastronomie exotique et me permettant de servir n’importe quoi à un prix élevé.

Ne cherchez pas à quoi ces plats délicieux correspondent, j’ai tapé ces termes au hasard et me permettra de faire le marché à moindre frais.

1

Pill Bill 02/10/2013

Oui mais alors, le fait d’avoir râlé Basque ne tient plus !
Et comme le disait le poête basque Errepira (Ustaritz 1356 – Hendaye 1804) : « Nud echerra korrazbaxu esparekin itxtarzatzen demriz » ; ce qui ne signifie absolument rien et prouve effectivement que la langue basque est un vaxte karranular.

1

Dawg 02/10/2013

Oui, mais tu vois, le problème c’est qu’on s’en bat les couilles.

1

solexine 01/10/2013

Les basques, c’est comme les bretons et le racisme, çà devrait pas exister.

1

Alexandre-Benoît Bérurier 01/10/2013

Le Gorafi fait son festival ? Parce que là, j’vois plein de drapeaux bretons qui se lèvent !

1

zapiro 01/10/2013

Mauvaise nouvelle pour les parisiens friqués qui mettent leurs moutards dans les lycées  » prestigieux » de la capitale. Le concurrent le  » Figaro » annonce ce matin que le meilleur lycée de France est celui de Carhaix( Finistère). Remettons les choses en ordre: ce petit pays à l’est de la Bretagne fait ce qu’il peut avec le petit stock de matière grise à sa disposition. Le Lycée de Carhaix est bilingue ( Diwan) et en Bretagne le QI moyen est très nettement supérieur à celui de la France.Bon sur ce je vous souhaite une bonne journée. Kenavo a wechall

    1

    Ducobu 01/10/2013

    c sure con ai les mailleur. jmapel kevin et jsuis premier dla klass en terminalle L au lissé de carhaix
    niktamer les parigo

1

Franck 01/10/2013

Ok, voilà un point clarifié.

Reste maintenant une autre interrogation : le ministère du redressement productif, c’est sérieux, ou c’est un canular ?

1

Edmond d'Aradurcir 30/09/2013

Y’a aussi l’arnaque du surf pour écouler le vieux stock de planches à repasser en pin des Landes auprès des touristes.

    1

    Almanach Vermot 01/10/2013

    Oui, ça glisse au pays d’Espelette.

1

TEL ASSISTANCE 30/09/2013

Ah non !!! En tant que breton je soutiens totalement les basques sur cette affaire !
C’est pas parce que la région du gorafi n’a pas sa langue qu’il faut descendre les autres !
War Raok Da Viken !!!

    1

    Bécassine 01/10/2013

    Vous n’avez pas suivi la conversation ; La Bretagne n’existe pas, donc les bretons non plus, donc vous non plus.

    Et par conséquent, votre message non plus.

1

Aron M. LUGBY 30/09/2013

Catherine LARA existe vraiment. Elle n’a d’ailleurs aucun rapport avec le basque, ce qui prouve bien son existence.

Vous pourrez d’ailleurs en avoir une preuve tangible en vous rendant prochainement à l’endroit précis que vous savez, à l’heure dite.

Un ange passe et lâche une petite crotte amicale en plein vol.

Putain, plus que trois jours à tenir avant de passer à une autre trollerie…

Merci à Karl, Zapiro et tout ceux qui prennent parfois mon relais sur ce thème éprouvant.

    1

    Froumy Rouche 30/09/2013

    On n’a jamais été aussi proche!

1

Ysabeau 30/09/2013

Je pense qu’on peut dire adieu au courageux journaliste qui vient de lever l’omerta sur ce sujet brûlant. Nous penserons à vous dans nos prières.
Toucher aux Basques c’est quand même drôlement dangereux.

1

DELOURS 30/09/2013

Aïe, aïe, aïe…Là, réellement je suis déçu par tous ces commentaires.
Les Basques? Une confrérie d’obsédés sessuels, qui a justifié la pratique de la pelote, prétendant que c’était un sport, version SM avec la chibre stéra, version punitive à mains.
Les relatio,s historiques entre les pseudo-peuples breton et basque sont évidentes, sauf que les couillons, la galette, au piment d’est-ce belette, ils se la sont foutus sur leur crâne.
Entreprise marketing tout autant, confère Carla bruni: »basque je le vaux bien ».
Une manipulation linguistique…remplacez les v par des b et réciproquement: tu vas la vite deviens…que tu es beau…Quelle horreur!
Enfin, presque.
Enfin, dernier élement historique: l’ntr »e del’église de Saint-de-Luz était tellement crottée, que Louis XIV a fait ouvrir une autre porte pour son mariage avec l’Infante d’Espagne, pour éviter de mettre ses cothurnes dans la m.
Bon je vais m’immoler, espérant vous racheter tous.
Dieu est grand, bibe Dieu!

    1

    iouri 01/10/2013

    Sans doute un grand fan de Stephane de Groodt… « version pas drôle ».

1

jéglisséchef 30/09/2013

Iparre etarrate letraïn.Gora filadi.
Euskadi kede konri.

Le basque ? Langue de fumistes !

(ne souhaite pas publier son adresse).

1

pffff 30/09/2013

Yorionak nek tupak shakur!

    1

    iouri 01/10/2013

    Tu t’amuses bien ?

    1

    michel LAURENT 01/10/2013

    Lé Oùchkadi konaille fère lékources ?

1

Bartiston 30/09/2013

J’espère que cette personne honnête va pouvoir profiter du programme de protection des témoins.
Je mets ce témoignage au dessus de l’américain qui a balancé sur le programme de la NSA. Franchement j’applaudis des deux mains. Il ne doit pas avoir peur de recevoir en pleine poire un jambon de bayonne de la part de Nathalie Vincent. J’aurais moins peur de Bixente Lizarazu (Alias Jean-Marc LeNain de son vrai nom). Mes félicitations, maintenant allons voir nos compatriotes bretons qui mettent du sel dans le beurre tout à cause de leur feignantise (non mais c’est vrai quoi, une salière ça pèse son poids).

Par contre ….. Ils mettront quoi au journal de 13h une fois que toutes les fausses traditions seront démasquées ?

    1

    ZENIT 30/09/2013

    Impossible de vérifier quoique ce soit en Bretagne. On ne peut pas y pénétrer. Il y a aux frontières des refouloirs à cons.

1

Pascual 30/09/2013

DANS LA VIE,IL Y A 2 SORTES DE GENS…LES BASQUES,ET CEUX QUI VEULENT LE DEVENIR…BESTA BAÏ,BORROKA ERE BAÏ!!!

    1

    Patxi Etxegaray 30/09/2013

    Encore un imposteur!!!
    Y’a pas de tréma en euskera!

      1

      Mateo 03/10/2013

      Euskara c’est mieux 😉
      Ou alors koskera mais ça c’est pour le merlu :-)

    1

    agencetourix 30/09/2013

    Dans la vie il y a deux sortes de gens ; ceux qui ne sont pas basques et ceux qui se bercent d’illusions.

      1

      zapiro 01/10/2013

      Dans la vie il y a deux sortes de gens: les Bretons et les pauvres gens.

1

Ni naiz 30/09/2013

To j’en etais sure… Merci le Gorafi !!!
Vous ne connaissez malheureusement pas encore tous nos secrets.
Il vous reste a entrer dans les méandres de ce qui se passe entre l’heure de rendez vous et l’heure a laquelle arrive le basque… Ce temps toujours egal ne vous a-t-il jamais interpellé ?
Le jour ou vous connaitrez, vous ne pourrez plus en parler… même pas en euskara

1

unefan 30/09/2013

Perso, j’adore ce site… Les idées sont toujours des plus incongrues… Mais le must… ce sont tous les commentaires… Dire qu’il y a des gens qui tombent dans le panneau…mouhahaha, un bonheur de tous vous lire :-)

1

Zaziedanslemétro 30/09/2013

Il aurait donc également inventé toute la grammaire, les conjugaisons et le reste??

    1

    Maître Capello-delà 01/10/2013

    Reprenez-vous, il n’existe bien entendu aucune grammaire « basque ». Pour « parler » ou « écrire » le « basque », il suffit de mettre dans un petit sac les lettres à dix points du Scrabble, de mélanger et de tirer au sort.

    C’est un jeu très amusant.

1

Saioa 30/09/2013

Ezjakintasunak, horrelako artikuluak idaztea dakar eta aldi berean egitzat hartzea. Hizkuntzak errespetatu behar dira nahiz eta minoritarioak izan. Nahiz eta nazionalista frantsesen eta espainolen jomuga izan,iñork ez du euskal identitatea zapalduko.
Gora euskal kultura!!!

    1

    Amédée Pan 01/10/2013

    Incroyable ! La blague a même pénétré Google Trad, punaise ils sont forts !

    Du coup j’ai essayé de traduire en basque « humour au second degré », et ça donne :

    « bigarren titulazioan umorea ».

    Mais vu la qualité des traductions de phrases de Google, j’ai peur que la traduction soit sujette à caution, voire boguée.

    Mais bon, c’est pas bien grave…

    1

    Enzo Weiter 01/10/2013

    Mais pourquoi aller sur la Côte d’azur quand on peut aller ailleurs ?

    Pensez un peu à ceux qui n’ont pas le choix et doivent passer leurs vacances au milieu du béton et des milliardaires russes.

    1

    zapiro 01/10/2013

    On a pas l’intention d’y aller mais merci du conseil pour ceux qui pourraient être tentés. Je suis allé une fois dans ma vie à double Menton. Quelle horreur! Des vacances en maison de retraite.

1

Huggy Lesbonstuyaux 30/09/2013

Les plus forts à ce jeux là sont les anglais! Ils ont même réussi à faire apprendre leur langue, digne d’un gag sorti des « Monty Pithon », partout dans le monde! Pourtant, ils nous laissent des indices : Avez vous déjà vu un coq qui fait « cock-a-doodle-do » (peut être enrhumé, après un grog?)? ça ne vous choque pas qu’il appellent les ananas des « pommes de pin »? etc…

1

Enzo Weiter 30/09/2013

Qu’est-ce que c’est que ces conneries ?

D’abord, le « Pays basque », ça n’existe pas. On dit « Pays-Bas ».

Après, Bayonne, c’est en France.

Aux Pays-Bas, on trouve, par exemple, Amsterdam, La Haye, Haarlem et Gloebtroetter.

Cessez de nous prendre pour des vessies de lanternes, merci.

    1

    Oyoy 30/09/2013

    Hhahaha le pays bas… là tu confonds! le pays basque a existé, et existe toujours, au sud ouest de la France.. renseigne toi au lieu d’écrire des absurdités pareilles. On retrouve des écrits de plus de deux siécles, en basque, donc à moins que le grand pere ait 250 ans… N’importe quoi j’vous jure, y’en a qui s’font vraiment chier.

1

Pascual 30/09/2013

C’est pas possible que les gens arrivent à croire de telles con…..s!!!! le faux Basque qui a inventé cette fausse histoire,va peu être exploser sur une vrai bombe un jour…GORA EUSKADI

1

Anne Etchegoyen 30/09/2013

Arretez de divulguer cette information ! les touristes, j’en fait mon business ….

1

Beautiful Lies 30/09/2013

La région Basque comme la Corse sont les 2 une sous-France qui veulent se réclamer une sois-disante indépendance et culture imaginaire en même temps. Pas étonnant qu’ils utilisent de tels stratagèmes pour nous duper nous pauvres touristes !

1

Christian de Destresse Marketing 30/09/2013

Bon Dieu, en lisant le titre j’ai été effrayé.

J’ai cru que l’on remettait en cause la recette de la langue de veau à la piperade basquaise aux sardines .

Je suis rassuré.

@+
Christian.

1

littlespoon 30/09/2013

Ce n’est que des bruits de basque court.
Les touristes collent les gens aux basques, ce qui a eu pour effet de créer cette langue de toutes pièces pour les insulter en toute discretion.
Ceci est un avis à ne pas prendre avec les dos de la cuillère.

    1

    Almanach Vermot 30/09/2013

    Oui et quand le Basque court, le poulet a la Basquaise.

      1

      zapiro 30/09/2013

      Et quand le basque court le coq franc sait.

1

Jules F. 30/09/2013

De toute façon,il n’existe en France qu’un seul peuple, le peuple de Paris, et une seule langue, le français intra-muros. Le reste est simple résistance obscurantiste d’indigènes déscolarisés. Il est dommage qu’un vrai Français ne puisse pas encore se rendre en toute sûreté dans le domaine exotique de son choix.

    1

    Appelez moi Snake 30/09/2013

    Paris intra-muros n’est qu’une ville prison, à l’image de New York et Los Angeles, dont il est impossible de s’échapper.
    Vous pouvez en croire mon expérience.
    En effet traverser le périphérique est tout bonnement impossible.
    J’y suis rentré de forece car on m’a injecté la grippe à bière afin de m’obliger à sauver un Flamby et l’extraire de cette enfer.
    C’est juste le 3ème fois que je me fait avoir par ce stratagème stupide…

    1

    Orior 30/09/2013

    Oui, en effet, en France, il y a Paris, et les DOP (Départements d’Outre Périph)…
    Enfin, c’est ce qu’on m’a dit, car je ne me souviens plus de la dernière fois où j’y ai mis les pieds !

      1

      HqMer 30/09/2013

      Vous êtes des blaireaux surtout !

      1

      Pizaro 30/09/2013

      Je me souviens être allé une fois dans ma life à Pantin et ils parlent zarbi là bas mon frère. Ils sont tous wesh,wesh. Les keums tirent des meufs et sur des bédos à donf. Y z’on pas de tunes mais y gratte un talbin avec le shit. y’a plus un keuf ki va là bas c’est la zone cousin!

      1

      Ysabeau 30/09/2013

      Je vais devoir y aller demain, alors merci, je ne sais même pas où j’ai bien pu mettre ce fichu gilet pare-balles.
      Je sais même pas si ça existe d’ailleurs (pas le gilet pare-balles, le reste).

    1

    scelerisque eget panem 30/09/2013

    C’est bien triste de voir des flots envieux envahir ces pages.
    Alors que vous croyez, Nordistes, avoir imposé la langue d’oc dans ce pays, vous vous apercevez, avec effroi, que tout ce qui est fun et sexy vient du sud, l’appellation clinique et puritaine « pain au chocolat » ne saurait entamer le bon goût de la savoureuse et sensuelle chocolatine. il n’est pas rare, dans l’histoire, d’avoir vu les soi-disant conquis coloniser par leur langue et leur culture le peuple qui se croyait vainqueur.
    Et pour preuve, cette carte bien connue qui ne laissera pas d’effrayer les parisiens… qui seront, sans nul doute, des irréductibles quelques temps encore.

    http://blog.adrienvh.fr/2012/10/16/cartographie-des-resultats-de-chocolatine-ou-pain-au-chocolat/

      1

      Crichto 30/09/2013

      Auriez-vous une cartographie similaire pour l’emploi de « sac en plastique » ou de « poche »?
      Un grand merci d’avance

        1

        Enzo Weiter 30/09/2013

        Inutile de dresser une carte, voyons. C’est une blague.

        Personne en France ne se ridiculiserait en appelant « poche » un sac en plastique.

        Comment cet hurluberlu (heureusement fictif) nommerait-il les poches de son pantalon ? Des trousses ?

1

Bixente 30/09/2013

Comment pouvez croire à des absurdités pareilles ? Renseignez vous avant de croire bêtement le premier charlatan venu qui raconte n’importe quoi !
Pour votre information Karl Lacter à Bordeaux par exemple on ne dis pas pain au chocolat mais chocolatine aussi, à moins qu’à Bordeaux le basque soit parler couramment ce qui m’étonnerai.
Pour votre information à tous, ce site legarofi est un canular, personne n’a remarquer que c’était le figaro à l’envers, ça deviens grave..
Sur ce, au lieu de dire n’importe quoi renseignez vous au lieu de pervertir des imbéciles !

    1

    Chépatro 30/09/2013

    Ma parole vous avez été perverti vous ! non ?

    1

    ontaccepteavectesdifferencestusais 30/09/2013

    « Renseignez-vous » dit-il… Fais un petit tour dans l’onglet « à propos » du Gorafi, et ensuite tu seras renseigné, la porte c’est au fond à droite.

    1

    Igloo 30/09/2013

    N’importe quoi ! Et des morceaux de rebelles syriens retrouvés dans du savon d’Alep, c’est faux aussi ça bien sûr ! J’en ai été victime ! On ne nous dit pas tout ! Merci au Gorafi de nous permettre d’enrichir notre culture !

      1

      Factux 30/09/2013

      Pour ton information Bixente le Figaro à l’envers c’est Oragif. Même en verlan ce serait Rogafi ou à la limite Garofi ou Rofiga. Bref, ton argumentation ne tiens pas la route.

    1

    zapiro l'indépendantiste 30/09/2013

    Ce que j’apprécie le plus chez les Basques c’est leur humour légendaire. Merci de nous avoir prévenu des manoeuvres sournoises du Gorafi.

    1

    Judith Vintrouble 30/09/2013

    Voyons Mr Bixente, vous nous avait fait une contrepitretrie! c’est le figaro qui est un canular, et sur le gorafi, ils y des personnes un peut à l’envers.
    Mais c’est pas grave…

1

Dupouy 30/09/2013

Mais non Karl. L’appelation chocolatier pour un pain au chocolat c’est pas basque mais landais et ça par contre c’est pas pour tromper les touristes c’est juste comme ça :)

1

PFFFFFU!!! 30/09/2013

Il n’ y a vraiment que les parisiens pour ne pas s’en être déja rendu compte.
Ces naïfs s’extasient devant une vache à la campagne, croyant que tant de bonnes choses ( beurre, yaourt, lait, etc…)sotiraient de la mamelle de cet animal lent, apathique et puant…

    1

    Gaspard Igaux 30/09/2013

    Fichtre.

    Il y aurait donc bien quelque chose au-delà du périph’ ?

    On nous cache tout, j’en tremble… brrr.

1

Almanach Vermot 30/09/2013

La pensée du jour :

Lorsque le Basque quête, Nike prend son pied.

Voilà, voilà,
Je sors faire un petit footing et vous laisse méditer.

    1

    DSK 30/09/2013

    Qui jambonne à Bayonne, pelote la Basque.

      1

      Zapiro BZH 30/09/2013

      Est-ce Pelette qui pelote et pis ment à la basque?

1

Kuik 30/09/2013

Nork daki, beherba laster jakinen dugu frantsesa dela txistea!

    1

    Chépatro 30/09/2013

    hahaha, mdr ! ça marche bien vot’ truc !

1

Fanch Lagadec dit Pemzec 30/09/2013

En Bretagne c’est à cause du gwin ru et du kouign-amann qu’on bara-gwin. Demandez à kig ha farz des vieilles charrues si on est drôle quand on parle le breton.Oh gast ceux ci, les Le Gall,vont rien comprendre.Ils sont partis à la dreuze dans le lagen!

1

Ana 30/09/2013

C’est n’importe quoi! c’est pour cela qu’il y a des ikastola?(ecole basque où l’on apprend cette langue de la maternelle à la terminale)Pour apprendre une blague? ainsi que des ecris datant du 15eme siecle!Et des evenement au profit de cette langue! Avant de debiter des conneries pareil faudrait faire des recherches et etre sur de soi. Parce que là, la seule chose que ce Patxi ait reussit c’est passer pour un con.

    1

    Key'S 30/09/2013

    Je crois que toi aussi pour reprendre tes propos  » la seule chose que cette Ana ait réussit c’est passer pour une cruche  » à bon entendeur et bienvenue sur le gorafi 😉

    1

    Mistouke 30/09/2013

    Ana, qui êtes vous ?
    Une touriste égarée dans les méandres du Gorafi ?
    Attention au piment d’Espelette, ça peut avoir des effets secondaires imprévus.

    1

    Chépatro 30/09/2013

    Ana, il faut se rendre à l’évidence : le canular était vraiment génial ! Ils ont été jusqu’à écrire des textes incompréhensibles et à les faire passer pour d’authentiques reliques. Et puisque Paxti / François vous dit que tout ça les a dépassés : les écoles ! CQFD. Trop marrants ces basques !
    Ps : n’auriez vous pas obtenu un diplôme de basque ? dans e cas je comprends votre déni et vous souhaite bien du courage.

    1

    Jacques Vergès 30/09/2013

    Pouvez vous apporter la moindre preuve de vos affirmations?

      1

      Pill Bill 02/10/2013

      Tiens, je croyais que vous étiez DCD depuis le 15 août ?
      Encore une intox !

    1

    Agibi 30/09/2013

    Encore une qui prends au premier degré les articles du Gorafi…faudrais ptèt lire les autres articles et l’edito du blog avant de débiter des insultes, faire des recherches et être sûre de soi!!! Parce que là franchement la seule chose que tu ais réussi c’est passer pour une conne! A bon entendeuse…

1

Laurence Parigot. 30/09/2013

Ben ouais les aminches, idem à Pantruche.

1

Imanol Harinordoquy 30/09/2013

C’est mon grand-père qui a inventé la pelote basque. Cela a beaucoup fâché ma grand-mère.

1

Corto 30/09/2013

J’y crois pas un instant ! Chaque langues, dans chaque région du monde a sa ou ses variantes. On le sait tous, le Français, la langue, évolue et se modifie depuis des siècles, en s’inspirant ou en s’appropriant des mots et expressions issus d’autres langues (latines ou non), d’autres « jargon », d’autres dialectes. Donc étant donné que des recherches ont prouvés que l’ont retrouve dans le BASQUE (c’est une langue vivante) des similarités grammaticales et lexicales avec de nombreuses langues (Sibérie, Caucase,etc…) et que le peuple, l’identité et la langue Basque existe également depuis des siècles, je pense que c’est du Fake, le mec est peut être en quête de notoriété :)

    1

    littlespoon 30/09/2013

    Captain Obvious est de retour!

    1

    Yragaël 30/09/2013

    Ecoutez le Gorafi est un blog très très suivi et très bien documenté, personne ne peu mettre en cause le sérieux avec lequel ils publient leurs articles…

    o/

      1

      Factux 30/09/2013

      Corto, même si ton argumentation semble tenir debout, elle parrait toutefois trés improbable.

    1

    Pizaro 30/09/2013

    Corto mal thèse. Recalé!

1

Bixente Hirigoyen 30/09/2013

A Arcangues on parle le grec. Je ne vois pas de quel idiome vous voulez parler. Ce langage Basque ne doit se parler qu’à Bayonne.C’est vrai que là bas ils sont bons en plaisanterie. C’est ce qui a fait la réputation des gens de cette ville. Ah, Léon, Léon de Bayonne!

    1

    Romsbay 30/09/2013

    Exact, et c’est le Russe qui est parlé à Biarritz. Maintenant, de là à considérer Biarritz dans le Pays Basque…

1

Iparretarrak 30/09/2013

Boum.
Pan pan.
Couik.
C’est plus clair pour vous, ça ?

1

saymynem 30/09/2013

Je le savais! C’est pareil chez ns en Bretagne!!!

    1

    Bécassine 30/09/2013

    Là le problème est plus complexe, car c’est la Bretagne qui n’existe pas.
    Un peu de jugeote : Chouchen, hydromel, galettes, pointe du raz, enclos paroissiaux, artichauts, forêt de Brocéliande, Tri Yann, Fest-noz…Qui peut croire à ça ?

      1

      littlespoon 30/09/2013

      La Bretagne n’existe plus.
      Elle a été annihilée par un essai de missile il y a quelques mois.

      1

      Jacques Bâtonrompu 30/09/2013

      Vous avez raison, Bécassine. Les galettes n’existent pas en Bretagne. Seules les crêpes froment et les crêpes blé noir existent.

        1

        BECASSINE 30/09/2013

        Vous, vous êtes un bretonnant pur et dur !

        En pays Gallo, comme en Haute Bretagne, il est très courant voire usuel d’appeler Galette une crêpe au blé noir.

        Mais tout cela n’a pas d’importance, puisque la Bretagne n’existe pas.

        1

        zapiro 30/09/2013

        Pfffffffffffffffffffff!! Jakez bâton rond pu Porkesdenn!

    1

    Edmond d'Aradurcir 30/09/2013

    Vous faites comment, vous les Bretons, pour taper sur le clavier avec vos nageoires ?

      1

      Job de Porspoder 30/09/2013

      on se sert de notre queue

1

Carlos 30/09/2013

Le sabir marseillais a également été inventé de toute pièce, mais pour faire fuire les touristes.
Con !

1

Orior 30/09/2013

Il paraît que pour les corses aussi c’est pareil mais pour l’instant, personne n’a vendu la mèche. Ah toujours aussi impénétrables, ces corses !

    1

    Karl Lactaire 30/09/2013

    Ca va faire du bruit.

    1

    Msgr Von Shnaps 30/09/2013

    La mèche n’a pas été vendue car il s’agissait d’une mèche courte.

    1

    u pinzutu 30/09/2013

    il n’y a pas de langue en Corse, seule y règne l’omerta… mais je n’ai rien dit.

1

Karl Lactaire 30/09/2013

Il me semble que « pain au chocolat » a été baptisé « chocolatine » dans cette langue basque inventée.
Tout s’explilque.

1

Bixente Lizarazu 30/09/2013

Gorafi hildako gizona da

1

Jean-Fabien 30/09/2013

Ce serait pas mal qu’un basque rétablisse aussi la vérité sur le beret et avoue que c’était une galette cramée.

    1

    Juli 30/09/2013

    Oui mais le problème est que le béret est pas basque mais béarnais 😉

      1

      Labat 30/09/2013

      Et que ce sont les landais qui le portent

          1

          Chépatro 30/09/2013

          et c’est le poulet qui est basquaise ?

1

omer 30/09/2013

En réalité le peuple Basque parle le Klingon et les très vieux parlent l’Espéranto…

1

olaiv 30/09/2013

En revanche, au pays basque, il y a des choses sacrées auxquelles ONT touche visiblement.

    1

    Msgr Von Shnaps 30/09/2013

    Ouais, on se touche pas mal les sacrées au pays basque, je confirme.

1

Peio 30/09/2013

gure hizkuntza benetakoa eta ederra da! Aupa Gorafi!

1

Doulak 30/09/2013

Une telle annonce en entraînera-t’elle d’autres?
Apprendre que le Corse est un canular ferait l’effet d’une bombe…

    1

    Yragaël 30/09/2013

    Ce sont surtout les bombes Corses qui seraient partis d’un canular ^^

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *