Rugby/Laporte : « On sait tous que les mêlées sont des repaires pour homosexuels refoulés »

79 Publié le 01/10/2013 par La Rédaction

L’ancien sélectionneur du XV de France et actuel entraîneur du RC Toulon n’a jamais eu la langue dans sa poche. Il le prouve encore aujourd’hui avec cet entretien choc publié dans le journal L’Equipe. Dans cette interview, le coach revient sur le parcours de son équipe en championnat mais il décide surtout de “crever l’abcès” selon ses propres mots en disant tout haut ce que tout le monde sait depuis bien longtemps déjà.

L’ancien sélectionneur du XV de France et actuel entraîneur du RC Toulon n’a jamais eu la langue dans sa poche. Il le prouve encore aujourd’hui avec cet entretien choc publié dans le journal L’Equipe. Dans cette interview, le coach revient sur le parcours de son équipe en championnat mais il décide surtout de “crever l’abcès” selon ses propres mots en disant tout haut ce que tout le monde sait depuis bien longtemps déjà.

Des corps musclés qui se frottent

Dans les colonnes de L’Equipe, Bernard Laporte n’y va pas par quatre chemins. Quand le journaliste en charge de l’interview lui demande ce qui l’énerve dans le rugby, le manager du RCT attaque
direct : « Toute cette hypocrisie des joueurs et des médias autour des mêlées. A ce niveau là de non-dit, ce n’est même plus de l’hypocrisie en fait. C’est de l’omerta. »

Ce dernier enchaîne ensuite par un violent réquisitoire contre cette phase de jeu particulière : « Allons… Dans le métier on sait tous que les mêlées sont des repaires pour homosexuels refoulés. Ça l’a toujours été et ça le sera toujours. Alors arrêtons de faire semblant et disons les choses une bonne fois pour toutes. »

Bernard Laporte dit vouloir mettre au jour « les pratiques secrètes » qui auraient lieu, selon ses propos, à l’intérieur même des mêlées : « Au rugby, lorsque les packs des deux équipes adverses se percutent, c’est le moment privilégié pour faire connaissance entre hommes, établir un premier contact physique, se faire passer des petits mots doux entre joueurs, caler un rendez-vous coquin pour l’après-match. »

Quant à l’utilité réelle de la mêlée dans le cadre d’un match, pour l’ex-entraîneur de l’équipe de France, elle reste encore à prouver : « N’importe qui voit bien que les mêlées ne servent à rien au niveau du jeu. Historiquement, elles ont été créées par des membres de la communauté homosexuelle passionnés de rugby qui cherchaient un lieu pour s’exprimer et s’aimer alors que l’homosexualité était très mal vue dans la société. »

Une raison avant tout historique à en croire les paroles de Bernard Laporte. C’est donc pour cela qu’il appelle aujourd’hui à une suppression générale des phases de mêlée : « On est en 2013. Les mentalités ont évolué. Le Mariage pour Tous est passé, qu’on soit pour ou contre. Je pense que maintenant, les rugbymen gays peuvent arrêter de se cacher au cœur des mêlées et vivre leur sexualité au grand jour que ce soit pendant un drop ou une touche. Ce sera mieux et pour eux et pour le rugby lui-même qui sera débarrassé de cette règle absurde. »

Silence radio à la Fédération

Contactée par nos soins pour réagir aux propos de Bernard Laporte, la F.F.R., la Fédération Français de Rugby, refuse pour l’instant de commenter officiellement ces allégations. Pierre Camou, son président, s’est simplement contenté de déclarer : « Ce sont des paroles très graves que profère M.Laporte. Dire que les mêlées sont des repaires d’homosexuels refoulés, c’est tout simplement infâme et insensé. Année après année, nous mettons tout en œuvre pour que les gays puissent pratiquer le rugby dans le cadre le plus serein et ouvert possible, même si à titre personnel je pense qu’ils seraient bien mieux dans d’autres sports comme le handball ou la natation synchronisée. »

La Rédaction

Illustration: Flickr / Global Sports Forum

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité