L’humoriste Jérémy Ferrari provoque la polémique après un sketch sur les sapins parfumés

149 Publié le 02/10/2013 par La Rédaction

Découvert dans l’émission de Laurent Ruquier On n’demande qu’à en rire, il est depuis trois ans l’un des plus fervents représentants de l’humour noir. Mais hier, l’artiste a semble-t-il commis un dérapage en faisant dans l’émission Touche Pas à Mon Poste ! sur D8 un sketch visant les sapins parfumés accrochés au rétroviseur.

L’humoriste Jérémy Ferrari est-il allé trop loin ?

Découvert dans l’émission de Laurent Ruquier On n’demande qu’à en rire, il est depuis trois ans l’un des plus fervents représentants de l’humour noir. Mais hier, l’artiste a semble-t-il commis un dérapage en faisant dans l’émission Touche Pas à Mon Poste ! sur D8 un sketch visant les sapins parfumés accrochés au rétroviseur. Une prestation jugée insultante par bon nombre d’associations.

La ligne blanche, jaune ou rouge franchie

S’il y en a un que ce numéro n’a pas fait rire, c’est bien Lucas Moreau de l’A.D.S.P, l’Association de Défense des Sapins Parfumés : « On ne peut pas tout dire sous couvert de la sacro-sainte liberté d’expression. Le sketch de Jérémy Ferrari est simplement une accumulation de clichés sur les sapins que l’on suspend au rétroviseur et sur les gens qui les possèdent. Des stéréotypes négatifs qui ne font qu’attiser les haines entre les Français », s’indigne-t-il auprès de notre reporter.

En cause dans ce fameux sketch, un passage qui fait notamment polémique dans lequel le comique fait un amalgame douteux : « Est-ce que les gens qui achètent ce genre de sapins sont ceux qui mettent aussi de l’after-shave ? », lance-t-il sans détour au bout de 10 secondes.

Une attaque corrosive à peine voilée qui sera suivie d’un trait d’humour très loin du politiquement correct : « Je sais pas vous. Mais moi si j’étais un sapin parfumé, j’pense que je me suiciderais. Nan ? »

Ce discours limite à bien des égards, le staff de l’émission de la TNT tente de le minimiser au lendemain de ce qui apparaît comme une véritable fausse note : « Jérémy est un humoriste. Il ne faut pas prendre au pied de la lettre ce qu’il dit dans ses sketchs ou ses chroniques. Coluche ou Desproges balançaient aussi des choses très dures sur scène. Que tous les sapins qui sont accrochés au rétroviseur et leurs propriétaires se rassurent. Ce n’est que de l’humour ! », nous explique par téléphone Stéphanie Guedj, rédactrice en chef de l’émission.

Un public partagé

Côté téléspectateurs, la performance de Jérémy Ferrari divise. Certains comme Pascal y voient la marque des grands comiques : « C’est sûr, ça pique un peu. Mais ça fait tellement de bien d’entendre quelque chose qui est loin du consensuel et de l’humour formaté. »

En revanche pour Lamia, une autre téléspectatrice, l’humoriste a abordé un sujet épineux sans la subtilité que cela implique : « Personnellement, je n’ai pas été choquée mais je comprends les personnes qui ont pu l’être. Si j’étais propriétaire d’un rétroviseur avec un sapin dessus, je crois que je me sentirais visée et même agressée. La provoc’ pour la provoc’, il faut savoir ne pas en abuser non plus. »

Un comique qui campe sur ses positions

Suite à cette indignation générale suscitée par son sketch, Jérémy Ferrari s’est contenté d’un bref communiqué sur son site Internet dans lequel il revient sur cet incident : « Le seul fait que ce sketch entraîne autant de réactions montre bien qu’il existe un tabou autour de la question des sapins parfumés en France. Ne cédons pas à la loi du silence et rions ensemble. »

Une tentative de désamorcer la situation plus ou moins réussie. Malgré ça, les associations de défense des sapins parfumés affirment leur volonté d’entreprendre une poursuite judiciaire contre le comédien pour appel à la haine. Une plainte qui permettrait à Jérémy Ferrari de rejoindre le cercle très fermé des humoristes attaqués en justice comme Dieudonné ou Patrick Timsit.

La Rédaction

Illustration: capture d’écran / D8
Mots clés : , ,
Publicité
Publicité