Girondins de Bordeaux : Francis Gillot veut des guerriers prêts à mourir pour un match nul

47 Publié le 03/10/2013 par La Rédaction

L’entraîneur des Girondins de Bordeaux veut sonner le vent de la révolte chez ses joueurs. Embourbés dans le bas du classement après huit journées, les Bordelais attendaient un changement radical dans le discours du technicien qui n’a pas mâché ses mots lors de sa dernière conférence de presse.

L’entraîneur des Girondins de Bordeaux veut sonner le vent de la révolte chez ses joueurs. Embourbés dans le bas du classement après huit journées, les Bordelais attendaient un changement radical dans le discours du technicien qui n’a pas mâché ses mots lors de sa dernière conférence de presse.

« On lâche rien »

Les traits sont tirés, le style très calme, mais toujours un brin provocateur. Francis Gillot s’est présenté ce matin au Haillan pour sa conférence de presse hebdomadaire. Si on note un changement dans la forme du discours, le Ch’ti reste fidèle à lui-même. « Certes on est 17e, mais on reste une équipe difficile à battre, on lâche pas le morceau » répond-il quand on lui parle de la situation inquiétante du club.

À quelques heures de la réception du Maccabi Tel-Aviv en Europa League, l’entraîneur bordelais espère encore une réaction d’orgueil de la part de son équipe. « Je veux des guerriers, des morts de faim, des mecs qui mouillent le maillot et qui sont prêts à mourir pour un match nul. Je veux que les joueurs se saignent sur le terrain, qu’ils ne lâchent rien pour au moins rapporter un point ». Il faut dire que les girondins excellent dans ce domaine avec déjà 4 résultats nuls en 8 journées de championnat et étaient déjà  les champions du match nul la saison dernière.

Les girondins enchaînent deux prestations à domicile cette semaine et sont donc attendus au tournant par leurs supporters. « Je sens bien que le public commence à s’impatienter. On a fait beaucoup de matchs nuls très moyens en ce début de saison. On espère que l’équipe va augmenter son niveau de jeu pour obtenir le match nul référence qui nous manque pour vraiment lancer notre saison » déclare l’entraîneur bordelais avec son flegme habituel.

La Rédaction
Illustration: Wikicommon
Publicité
Publicité