Un père explique avec pédagogie à son fils pourquoi il s’efforce de briser ses rêves

55 Publié le 03/10/2013 par La Rédaction

DOMONT – Savoir parler à ses enfants est peut-être le défi le plus dur à relever quand on est parent. Et ce challenge, Marc Samama, 42 ans, le relève avec brio.

DOMONT – Savoir parler à ses enfants est peut-être le défi le plus dur à relever quand on est parent. Et ce challenge, Marc Samama, 42 ans, le relève avec brio. Heureux père d’un garçon aujourd’hui âgé de 7 ans, ce directeur financier dans une grande entreprise française du CAC 40 sait choisir les mots pour faire comprendre à Nicolas, son fils, les raisons qui le poussent à le rabaisser sans cesse.

Se mettre au niveau de l’enfant

« C’est très délicat comme exercice. Il faut faire preuve de fermeté et en même temps prendre le temps de bien lui faire comprendre que je le briserai psychologiquement jour après jour », tente d’expliquer Marc alors qu’il fait une pause dans la longue journée qu’il a décidé de passer avec son fils.

Pour essayer de faire passer son message le plus clairement possible à son enfant, le quadragénaire n’a pas lésiné sur les moyens et a joué la carte de la patience : « L’erreur aurait été d’attaquer directement. Moi, je préfère prendre le petit-déjeuner avec lui, l’écouter me raconter ses histoires avec ses copains. Après, on a joué un peu ensemble histoire de partager un moment particulier tous les deux, et c’est quand je l’ai senti le plus détendu, le plus réceptif si je puis dire, que j’ai décidé de rentrer dans le vif du sujet. »

Le père de Nicolas entame alors un monologue qui se veut à la fois profondément destructeur et aliénant tout en restant à la portée d’un enfant qui vient tout juste de souffler ses sept bougies. Pour cela, il enchaîne des arguments à la rationalité infaillible, le tout en s’appuyant sur des moyens de communication appropriés.

Utiliser tout ce qui peut servir

Marc Samama a notamment décidé de recourir à l’outil du PowerPoint qui lui permet d’exposer à l’aide d’images simples et ludiques les différents points de son argumentaire à la violence hors norme. Une aide qu’il ne regrette pas d’avoir peaufinée en amont : « Ça m’a pris une semaine entière d’élaborer ce PowerPoint d’une quarantaine de pages. Mais je pense que grâce à ça, Nicolas a mieux compris les facteurs qui me poussaient à réprimer, parfois durement je l’avoue, ses désirs ou ses ambitions les plus sincères. »

Parmi les arguments principaux avancés par le géniteur pédagogue, on peut noter les suivants :

–    L’envie d’empêcher son fils de réussir sa vie plus que celle de son père.

–    La nécessité d’occuper son temps autrement qu’avec des loisirs classiques.

–    Lui inculquer un réalisme social solide.

–    Laisser libre cours au plaisir que lui offre ce pouvoir sur son fils.

Un discours moyennement apprécié

Alors qu’il nous accorde cette interview à la mi-journée et donc à mi-parcours de sa session pédagogique, Marc tire un premier bilan mitigé de la réception de son exposé par son fils:

« Je lui ai transmis les grands axes de mon action. Pas sûr qu’il ait tout compris. Je crois qu’il voit ça un peu comme une prise d’otage psychologique et il ne comprend pas pourquoi je suis aussi violent avec lui. Mais heureusement, on a encore le reste de la journée pour approfondir tout ça ensemble. Là on finit de déjeuner, il essuie ses larmes et on y retourne ! »

La Rédaction

Illustration: Istock / Squaredpixels

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité