Angleterre – Ivres, ils saccagent 12 pubs persuadés d’avoir affaire à des robots extraterrestres

67 Publié le 13/10/2013 par La Rédaction

Newton-Haven – La situation restait toujours très confuse dans cette petite ville anglaise après les affrontements de ce week-end. Un groupe d’individus, passablement alcoolisés ont vandalisé plusieurs pubs locaux, prétendant combattre une invasion de robots extraterrestres. Reportage.

La petite bourgade de Newton-Haven était connue pour abriter le tout premier rond-point d’Angleterre et aurait  certainement préféré se passer de la publicité des évènements de ce week-end. Mais, vendredi soir, cette petite ville tranquille a été confrontée à un épisode d’une violence extraordinaire, mené par un groupe d’individus fortement alcoolisés. « Il y a eu une première bagarre dans les toilettes d’un pub. Plusieurs personnes ont été blessées. » explique la police qui souligne que les individus ont agressé un groupe de jeunes de la ville, avant d’inexplicablement reprendre leur barathon, comme si de rien n’était.

Les 6 individus, originaires de Newton-Haven, étaient venus effectuer un barathon, un parcours de 12 pubs traditionnels le long de la « Golden Mile », la Voie Maltée. « Dans la soirée de vendredi, la police a reçu plusieurs coups de fils à propos de ces individus qui agressaient des gens dans des bars. Ils tenaient un discours sans aucun sens, affirmaient être poursuivis par des robots extraterrestres » commente le propriétaire du « Double Head Dogs » où deux jeunes femmes ont ainsi été violemment agressées par ce qui semble être le leader du groupe, un marginal notoirement connu par la police pour trafic de stupéfiants.

Le groupe a été finalement arrêté alors qu’il pénétrait par effraction dans le dernier bar de leur sanglant périple et placé en détention provisoire. Les six personnes, cinq hommes dont une femme, devraient être présentés au juge dans la journée, une fois qu’ils seront sortis de cellule de dégrisement. Quant aux accusations de « robots extraterrestres » « d’invasion et de personnes remplacées par des robots esclaves », la ville rejette ses accusations « totalement fantaisistes » : « Le mot robot vient d’un mot tchèque qui veut dire esclave, et nous ne sommes pas des esclaves, nous sommes très très heureux ».

Photo:  ultramarinfoto / iPhoto

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité