L’UMP accuse la gauche de se servir du désastre de la primaire de Marseille pour masquer l’échec de Brignoles

17 Publié le 14/10/2013 par La Rédaction

Marseille – Après la victoire du FN dans la cantonale partielle hier soir, l’UMP accuse désormais la gauche de vouloir masquer cet échec électoral en instrumentalisant la cacophonie autour de la primaire de Marseille, une primaire sous le feu de la critique et de la polémique.

Marseille – Après la victoire du FN dans la cantonale partielle hier soir, l’UMP accuse désormais la gauche de vouloir masquer cet échec électoral en instrumentalisant la cacophonie autour de la primaire de Marseille, une primaire sous le feu de la critique et de la polémique.

Ambiance lourde ce jour au siège de l’UMP où de nombreux militants, fatigués par une longue nuit, n’hésitaient pas à parler de « pathétique mise en scène du PS ». Alors que l’UMP préparait son offensive médiatique sur Brignoles, elle a été prise de court par la primaire socialiste de Marseille. « On avait briefé nos cadres sur les éléments de langages mais il se trouve que le PS a volontairement, semble-t-il, voulu masquer ce naufrage électoral pour le front républicain en plaçant le même jour sa désastreuse primaire marseillaise » commente pour sa part Jean-François Copé.

Une situation inédite qui a obligé le parti à doubler ses effectifs, notamment en heures de nuit, pour rédiger tous les communiqués de presse  nécéssaires. « Le PS par son attitude anti républicaine a cru nous affaiblir mais c’est oublier ce que nous avons vécu il y un an lors de la présidence de l’UMP, certains d’entre nous n’avaient pas dormi pendant 72h » souligne de son côté Christian Jacob. « Le PS devient fébrile, il y a une fuite en avant, on ne serait pas surpris qu’un nouveau scandale éclate pour effacer ces deux là » .

Du côté du PS, on rejetait ses accusations, et soulignait un simple hasard de calendrier. « Tout cela n’est qu’un simple et heureux hasard » selon David Assouline porte-parole du PS lors d’un point de presse. « Nous n’avons rien à masquer ou dissimuler » affirmait-il tout en annonçant à la presse une nouvelle perquisition dans la Fédération du Parti socialiste du Pas-de-Calais et distribuant de nouvelles informations sur un autre compte à l’étranger de Jérôme Cahuzac.

La Rédaction

Photo:  nikitje /iSTock

Publicité
Publicité