Egypte: Selon la justice, Morsi aura droit à un procès équitable juste après son exécution

26 Publié le 04/11/2013 par La Rédaction

Le procès de Mohamed Morsi, ex-président égyptien écarté du pouvoir par l’armée l’été dernier, s’est ouvert lundi 4 novembre avec deux heures de retard. La procédure a été ajournée au 8 janvier quelques dizaines de minutes après son ouverture.

Le procès de Mohamed Morsi, ex-président égyptien écarté du pouvoir par l’armée l’été dernier, s’est ouvert lundi 4 novembre avec deux heures de retard. La procédure a été ajournée au 8 janvier quelques dizaines de minutes après son ouverture. Les partisans de M. Morsi dénoncent un procès mascarade à l’issue duquel Mohamed Morsi devrait être condamné quoi qu’il arrive. De son côté, le ministère égyptien de la Justice a garanti un processus judiciaire parfaitement impartial qui reprendrait donc début janvier, trois jours après l’exécution de l’ancien chef d’Etat. Ces trois jours étant le temps de deuil minimum à respecter comme l’explique le général Al-Sissi, à l’origine de la destitution de Morsi en juillet dernier : « Même si politiquement nous ne sommes pas d’accord, il est important de traiter décemment nos adversaires. C’est ça la démocratie », confie celui qui est aujourd’hui ministre de la Défense et chef du Conseil suprême des forces armées. Pour les observateurs internationaux, c’est un grand pas de l’Egypte vers un processus de réconciliation nationale.

La Rédaction

Illustration: Flickr / Jonathan Rashad

Publicité
Publicité