La France veut proposer les blagues racistes au patrimoine mondial de l’UNESCO

108 Publié le 06/11/2013 par La Rédaction

L’État va examiner bientôt la candidature soutenue par plusieurs élus de la République qui veulent inscrire l’humour raciste français au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO.

L’État va examiner bientôt la candidature soutenue par plusieurs élus de la République qui veulent inscrire l’humour raciste français au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO.

L’humour français est connu, au-delà de nos frontières. Parfois grivois, toujours gaulois, il aime brocarder tout un chacun, les petits défauts des uns, les caractéristiques des autres. Il est surtout le reflet de notre culture, notre philosophie serait-on tenté de dire ! Et c’est ce qui motive cette proposition tout à fait louable. Une candidature portée par l’enthousiasme du sénateur de la Meuse Gérard Longuet et qui sera présentée exceptionnellement à la mairie de Brignoles. Une cérémonie officielle qui s’achèvera par la prise de fonction du nouveau conseiller général d’extrême droite, Laurent Lopez. Pour défendre son projet, Gérard Longuet met en avant « l’histoire et le savoir- faire français en matière d’esprit raciste, sexiste et xénophobe ».

Le vice président de l’UMP parle d’une « tradition remontant à nos ancêtres les Gaulois ». « Nous devons assumer notre héritage culturel et nos mœurs transmis de génération en génération pendant des siècles où nous avons su nous démarquer par notre humour qui est passé maître dans l’art de stigmatiser les minorités présentes sur notre territoire » s’exclame-t-il.  « Ce n’est pas de la discrimination, au contraire, on met en valeur ces personnes, elles devraient nous remercier. Et c’est une occasion de renforcer le rayonnement de la France à l’international et de pouvoir rêver à un nouvel âge d’or du repli sur soi ».

Un humour décomplexé

6112013smallLe sénateur qui s’était illustré par un bras d’honneur envers l’Algérie l’an dernier poursuit en précisant que « l’humour raciste français n’a plus à faire ses preuves. Nos blagues sont connues par cœur dans le monde entier car elles sont surtout très drôles ». Selon lui, « elles sont aussi la meilleure vitrine pour la diversité culturelle en France, puisqu’elles ne laissent aucune communauté de coté : noirs, juifs, arabes, Portugais, Roms, homos, femmes, blondes …».

Et il dit aussi attendre beaucoup des réseaux sociaux, formidable réservoir d’humour qui repose pour l’essentiel sur les clichés sexistes, transgenres, racistes. «  On ne s’en rend pas compte encore, mais c’est comme un nouveau continent à explorer, Internet va nous apporter encore de très nombreux clichés à véhiculer et à propager ». Et de citer les dernières réactions sur Léonarda, l’adolescente expulsée au Kosovo il y a quelques jours. « J’ai vu des blagues très très drôles, très bien construites, il y a un véritable talent de la joute gauloise, on ne peut le nier ». 

Celui qui a fait ses armes dans des groupuscules d’extrême droite reviendra donc à ses premières amours le temps du cérémonial organisé samedi à Brignoles. Gérard Longuet, soutenu par la droite au sens large du terme, ne compte pas s’arrêter là puisqu’il souhaite réorganiser l’humour raciste français, le refonder avec un Grenelle de l’humour français. « J’ai envie de mettre des gens en relation, d’apporter du nouveau, il faut décomplexer l’humour, sortir du conformisme et du politiquement correct qui nous étouffe ».

La Rédaction

Photo: Wikicommons/Albertus teolog

Publicité
Publicité