Nice – Une brocante évacuée d’urgence après la découverte d’un single du groupe Organiz’

50 Publié le 11/11/2013 par La Rédaction

Scène de panique hier après-midi aux abords du palais Nikaïa de Nice où se tenait une brocante qui a réuni des milliers de personnes venant de tout le département. Une fête qui a été gâchée vers 15h45 quand un participant est semble t-il tombé sur un CD 2 titres du groupe Organiz’, provoquant dans la foulée un sauve-qui-peut général.

Scène de panique hier après-midi aux abords du palais Nikaïa de Nice où se tenait une brocante qui a réuni des milliers de personnes venant de tout le département. Une fête qui a été gâchée vers 15h45 quand un participant est semble t-il tombé sur un CD 2 titres du groupe Organiz’, provoquant dans la foulée un sauve-qui-peut général.

Stupeur & Tremblements & Fuite

Il aura suffi d’une seule chanson d’amour baptisée « I never knew love like this before » pour transformer le périmètre du palais Nikaïa en un champ de désolation abandonné de tous. Des stands renversés, des allées jonchées d’objets initialement à vendre et piétinés dans la frayeur générale : le grand vide-greniers « Charles Ehrmann » avait quelque chose d’apocalyptique hier soir quatre heures après le début de l’alarme.

C’est un simple disque audio qui est à l’origine de ce spectacle de fin du monde. Un single du duo de R’n’B’ Organiz’ qui avait dynamité les charts français entre 1998 et 2001. L’objet en question a été découvert par Julie, une niçoise de 28 ans qui tenait un étal avec son petit-ami : « Je faisais une pause et je me baladais dans la brocante pour m’aérer quand je me suis arrêtée à ce stand. Il y avait plein d’album et de CD 2 titres. J’ai fouillé pour voir ce que la personne vendait puis je suis tombée sur lui. Ça m’a brûlé tout de suite les doigts. »

Julie recule alors, apeurée. Elle se recroqueville au sol en position fœtale, attirant ainsi l’attention des autres passants. Petit à petit, d’autres personnes remarquent la présence du single de Mike et Philly, les deux membres du groupe Organiz’. Certains partent en courant, d’autres commencent à appeler la police. La panique s’installe très vite.

Cinq minutes plus tard, c’est la pagaille totale. Les quelques 2000 à 3000 participants à la brocante sont évacués des lieux par les forces de l’ordre arrivées sur place. C’est la bousculade. Des familles entières se mettent à courir. Un enfant pleure, quasi nu, abandonné au milieu d’un troupeau de niçois affolé en train de chercher une issue par laquelle s’enfuir.

Des démineurs sous pression

organizUne fois la zone vidée, une équipe de déminage spécialement dépêchée depuis Marseille se met alors à l’œuvre. Le colonel Didier Courtal a dirigé l’opération qui a permis de mettre hors de danger la population du secteur : « Nous avons d’abord tenté d’identifier la nature de l’engin. En l’absence de fils, de connecteurs ou même d’un simple système de détonation à distance, nous avons préféré faire exploser le CD après l’avoir isolé physiquement. »

Fabrice Mauduit est l’expert en explosif qui s’est lui-même rendu sur le terrain pour faire exploser le disque en question. Il raconte la nervosité qui l’a gagnée au moment clé : « Quand on est en face d’un tel single, on se dit qu’on n’a pas le droit à l’erreur. Un mauvais geste et la chanson « I never knew love like this before » » aurait pu partir. Heureusement, le single n’était pas dans un lecteur CD, on a évité le pire… »

Dans l’immédiat, après cet incident grave, la préfecture de police des Alpes-Maritimes dit tout faire pour retrouver l’individu qui a placé ce CD 2 titres au cœur de cette brocante qui aurait dû se dérouler normalement. L’homme qui tenait l’étal où l’engin a été remarqué pour la première fois est pour l’instant toujours introuvable. Si les enquêteurs venaient à lui mettre la main dessus, il ou elle pourrait avoir à comparaître pour acte de terrorisme devant une cour de Justice.

La Rédaction

Photo: iStock/kaarsten/DR

Publicité
Publicité