Didier Deschamps avoue n’avoir aucun plan en cas de qualification de l’équipe de France

52 Publié le 15/11/2013 par La Rédaction

À quelques heures du début du match contre l’Ukraine, Didier Deschamps ne cache plus son désarroi devant les difficultés de l’équipe de France. Celui qui dit avoir tout essayé évoque pour la première fois son impuissance face au problème et avoue ne pas avoir le moindre plan en cas de qualification pour le prochain mondial.

« Une qualification de notre équipe est le pire des scénarios envisageable. Tout le staff s’est penché sur la question et a retourné le problème dans tous les sens. Nous ne trouvons aucune solution » a lâché l’ancien champion du monde en conférence de presse. L’homme avoue ne pas avoir le moindre plan pour faire briller son équipe déjà à bout de souffle dans la phase de qualification pour le prochain mondial qui se tiendra au Brésil en 2014. « Ne pas être à la hauteur de l’Espagne peut encore passer, mais nous avons même eu du mal à nous hisser au niveau d’équipes réputées plus faibles sur le papier, comme la Géorgie. Je ne vois pas comment nous pourrons éviter une nouvelle humiliation sous les yeux du monde entier ».

Questionné par la presse sur son rapport avec les joueurs, Didier Deschamps demande de ne pas rejeter toute la faute sur leurs épaules. « Ils brillent tous dans les meilleurs championnats européens, ça doit être de notre faute si nous ne parvenons pas à leur faire retrouver ce talent avec l’équipe nationale ». Le technicien précise dans sa conférence ne pas vouloir fuir ses responsabilités si l’équipe de France obtient son billet pour le Brésil face à l’Ukraine « Je tiens à honorer mon contrat jusqu’au bout et à assumer entièrement l’échec futur de l’équipe de France au prochain mondial ».

Didier Deschamps évoque ses craintes de voir l’équipe de France connaître un tirage au sort favorable si la France venait à être qualifiée ce soir. « Tomber sur une grosse équipe serait un vrai soulagement et permettrait de sortir de la compétition la tête haute et d’éviter le ridicule. En revanche, tomber sur une équipe plus faible augmenterait les risques d’une qualification plus en avant dans le tournoi et d’un nouveau calvaire pour les joueurs » ajoute le technicien en faisant référence aux deux campagnes désastreuses des Bleus lors des mondiaux de 2002 au Japon et de 2010 en Afrique du Sud.

Photo: iStock/ Yobro10 

Publicité
Publicité