Made in France : Arnaud Montebourg en guest dans une vidéo du site porno Jacquie & Michel

50 Publié le 15/11/2013 par La Rédaction

Voilà un responsable politique qui mouille au moins la marinière ! Le ministre du Redressement productif apparaît longuement dans une vidéo pornographique diffusée sur un site français pour un geste de soutien qu’il affirme parfaitement cohérent avec la « bataille du Made in France » qu’il a récemment déclarée.

Une semaine après avoir effectué une apparition remarquée au salon du Made in France, le MIF Expo, Arnaud Montebourg surprend à nouveau son monde avec une initiative qui fera sourire certains et grincer des dents les autres.

Dans une vidéo X diffusée ce matin sur le site français Jacquie & Michel TV, le ministre apparaît à l’écran quelques minutes avant le début d’un tournage de film pornographique, à l’occasion d’une visite pour encourager la plate-forme de vidéos en ligne lancée en 1999 et qui connaît un incroyable succès sur la Toile.

Dans cet extrait, on y voit M. Montebourg plaisanter avec les acteurs et le caméraman présents sur le plateau. S’ensuit alors un échange sur les conditions de travail des salariés français dans l’industrie pornographique. Une actrice amatrice explique ensuite la difficile concurrence des sites américains et canadiens sur le marché de la vidéo coquine.

En bon défenseur du Made in France qu’il vit comme une véritable cause nationale, Arnaud Montebourg prend alors un moment pour rassurer les employés de Jacquie & Michel et les assure de son soutien avant de leur offrir un lot de marinières. Le plan com’ n’est pas très loin.

Plus loin dans la vidéo, alors que les acteurs commencent à se mettre en place en arrière plan, le ministre du Redressement productif répond à quelques questions face caméra. Un entretien improvisé dans lequel il se veut avant tout combatif : « Il faut savoir laisser ses préjugés de côté et être fier de notre industrie pornographique nationale. Youporn, Xhamster ou Pornhub n’ont pas vocation à être les seuls acteurs de ce secteur en France », déclare-t-il avant de faire un coucou à la caméra.

Un ministre impliqué

« M. Montebourg est venu nous soutenir à l’occasion d’une vidéo un peu particulière. Il s’agit d’un scénario où un Conseil des ministres vire à la partouze », nous explique Gwen, le réalisateur du film. Une histoire spécialement écrite et produite pour coller à la visite du ministre. « C’était une façon de lui rendre hommage et de saluer son action en notre faveur. Un genre de petit clin d’œil », précise le metteur en scène.

L’homme politique de gauche, sans pour autant participer activement, en a toutefois profité pour contribuer à sa façon au projet : « Je trouvais ça plutôt sympathique de donner quelques conseils sur le déroulement d’un Conseil des ministres pour que la scène soit la plus crédible possible ». Positionnement autour de la table, prise de parole et ordre du jour : Arnaud Montebourg ne reste pas avare sur les indications qu’il distribue ici et là.

Nuée de critiques de tous bords

A gauche comme à droite, cette démarche pour le moins cavalière a très vite provoqué moqueries et critiques. L’opposition, par la voix de Bruno Le Maire, a fustigé une telle action : « C’est indigne d’un ministre de la République. Soutenir l’emploi sur le territoire français est une chose. Mais s’adonner à ce genre de pratique répugnante, c’est tout simplement scandaleux ! »

Au gouvernement, on tente tant bien que mal d’éteindre la polémique malgré une gêne difficilement dissimulée : « Arnaud Montebourg dispose d’une certaine liberté dans le cadre de sa fonction. Et à ce que je sache, il n’a rien fait d’illégal. Cependant, nous aurions peut-être préféré qu’il nous prévienne davantage en amont car, pour le coup, il a plutôt agi à la hussarde sur ce coup-là », a quant à elle déclaré Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement et ministre des Droits des femmes.

Un passage « bon esprit »

Malgré les critiques du monde politique, les différents participants au sulfureux tournage ont affirmé à l’unisson apprécier la venue d’Arnaud Montebourg qu’ils qualifient de « bon esprit ». Un représentant du gouvernement qui s’est prêté au jeu sans la moindre retenue, y compris lors de son départ lorsque l’homme qui filme lui demande : « Et on dit merci qui pour le dynamisme économique à la française ? » ; et le ministre de répondre du tac au tac : « On dit merci Jacquie & Michel ! »

Illustration : Flickr / jyc1

Publicité
Publicité