« Vous savez combien coûte un abonnement annuel à un club de golf ? » par Philippe Varin, PDG de PSA

89 Publié le 27/11/2013 par La Rédaction

Le patron de PSA Peugeot Citroën s’exprime pour la première fois depuis le début de la polémique sur son départ à la retraite

Ce matin, la presse, grâce à la collaboration de la CGT de Sochaux, rendait publique une information concernant mon futur départ du groupe que je dirige actuellement. Des chiffres ont été avancés. On parle de 21 millions d’euros versés sous forme de rente annuelle. Ce montant est exact mais il mérite d’être remis en perspective.

Certes, cette somme peut paraître excessive pour beaucoup de Français mais elle est, en fait, tout à fait légitime quand on prend le temps de regarder attentivement certains critères.

Même si je songe évidemment à conserver une certaine activité dans la vie économique de mon pays, je vais devenir un retraité. Et les retraités ont besoin de loisirs et méritent de prendre du bon temps. C’est bien ce que je compte faire d’ailleurs. Je vais enfin pouvoir me détendre, loin du stress des affaires, et le tout en pratiquant mon sport favori, le golf.

Seulement, voilà, il s’agit là d’un sport coûteux. Vous savez combien coûte un abonnement annuel à un club de golf ? Au bas mot la cotisation pour un adulte seul est de 1000 euros, 1500 pour un couple. A cela viennent s’ajouter d’autres frais comme l’acquisition d’une licence, soit 49 € (Tarif FFG), l’achat d’un Driver à 1100 € et d’un bois de parcours à 650 €.

Vous n’avez là que les dépenses les plus inévitables. On peut aussi rajouter d’autres sorties d’argent pour acheter un lot de 2000 balles de qualité, d’accessoires divers comme des gants de golf pour ne pas s’abîmer les mains ou d’une voiturette électrique (6000 euros minimum) pour se déplacer sans effort sur le parcours 18 trous. Et très vite, comme vous le devinez, on arrive à une vingtaine de millions d’euros.

Alors voilà, pour m’adonner à un tel loisir, je fais le choix de restreindre mon train de vie dans d’autres domaines. Finis sans doute les restaurants gastronomiques, les voyages à l’étranger ou le voilier que je rêvais de nous acheter à ma femme et moi. Mais qu’importe, j’aime le golf, c’est ma passion et peut-être même ma vocation. C’est le prix à payer pour faire ce que l’on aime.

J’espère que cette tribune vous aura permis de comprendre la réalité qui se cache derrière ce montant annoncé dans la presse ce matin et qui en a choqué plus d’un. J’espère aussi qu’elle mettra fin à cette nauséabonde chasse aux sorcières qui semble se mettre en place insidieusement.

Philippe Varin

Président du Directoire de PSA Peugeot Citroën

Illustration : Wikicommons / RudolfSimon

Publicité
Publicité