Il fait son coming out et tout le monde s’en fout

91 Publié le 04/12/2013 par La Rédaction

Cherbourg – Un jeune homme a courageusement fait son coming out au sein de sa société hier. Dans une vidéo postée sur le réseau de l’entreprise, celui-ci confessait être en couple depuis plusieurs mois avec un homme. Une confession qui n’a pas rencontré l’impact attendu, et qui a suscité une certaine indifférence. Reportage.

Cherbourg – Un jeune homme a courageusement fait son coming out au sein de sa société hier. Dans une vidéo postée sur le réseau de l’entreprise, celui-ci confessait être en couple depuis plusieurs mois avec un homme. Une confession qui n’a pas rencontré l’impact attendu, et qui a suscité une certaine indifférence. Reportage.

Michaël a 31 ans. Employé depuis plus de cinq ans au sein de sa société comme responsable des achats, il a tenu à faire son coming out auprès de ses collègues, une décision mûrement réfléchie. « Je pense que les opinions ont changé, aujourd’hui, on peut le dire, de manière assumée et ouverte. Oui j’aime un homme et il m’aime. Et ce que je vis est merveilleux » explique-t-il dans une vidéo partagée sur le réseau de l’entreprise. Mais la plupart de ses collègues ont quant à eux réagi par l’indifférence.

« On est content pour lui. Mais ça n’empêche qu’il a encore du retard sur ses commandes de novembre » a répondu Justine, du service comptabilité. D’autres collègues ont pour leur part haussé les épaules. « Si je devais faire des vidéos à chaque fois que je suis heureux avec quelqu’un, le réseau serait vite saturé » souligne Elie, du service stratégie. De son côté, la Direction de la société a estimé avoir pris note de la vidéo, a félicité Michaël tout en lui rappelant qu’il était encore en retard sur ses objectifs de 2013. « On est quand même très content, notez bien. Mais ça n’excuse pas les 4 retards qui nous ont été signalés par la DRH à son sujet » ajoute-t-elle dans un communiqué.

Selon les experts, il apparaît que globalement, les gens de cette société sont suffisamment évolués et intelligents pour ne plus se formaliser sur les choix de vie d’autrui. « Bah chez nous, chacun fait ce qu’il veut en fait. C’est quoi le truc étonnant dans ce qui se passe là ? » a demandé un collègue de Michaël. Toujours selon les experts, cette situation pourrait se reproduire à plus grande échelle. « Mais cela va prendre sans doutes des milliers d’années pour y arriver » ont-ils avoué, découragés.

La Rédaction

Photo: Alen-D CREATISTA /iStock

Publicité
Publicité