Les employés d’Amazon autorisés à dormir

31 Publié le 09/12/2013 par La Rédaction

Après les nombreuses polémiques liées aux conditions de travail dans ses entrepôts, plusieurs syndicats français ont arraché un accord avec le géant américain de la vente sur internet. Désormais, les employés ont donc l’autorisation légale de dormir, et ce chaque jour. Reportage.

Après les nombreuses polémiques liées aux conditions de travail dans ses entrepôts, plusieurs syndicats français ont arraché un accord avec le géant américain de la vente sur internet. Désormais, les employés ont donc l’autorisation légale de dormir, et ce chaque jour. Reportage.

Le premier accord du genre

Longtemps sous le feu des critiques pour le rythme de travail de ses salariés, Amazon a accepté de baisser la garde et a autorisé ses salariés français à dormir. « C’est le premier accord du genre » explique Romain Cheland, de Force Ouvrière. « Cela a été très difficile à négocier du fait de la proximité des fêtes de Noël » ajoute-t-il. Selon lui, la durée de sommeil ne devrait pas excéder les sept à huit heures par jour et par personne. « C’est vrai qu’il y a une vraie différence de culture du travail entre les États-Unis et la France, mais on a tenu bon » souligne de son côté la CGT.

Selon le texte des accords fourni à la presse, les employés seront donc désormais autorisés à rentrer chez eux, à heure fixe, puis devront revenir le lendemain, là aussi à heure fixe. L’ensemble des personnes travaillant sur les sites devrait donc être divisé en trois équipes, chacune des équipes travaillant à des horaires différents. « Une équipe relaiera l’autre, au bout d’un certain contingent d’heures, assurant ainsi une présence permanente d’une équipe sur le site » ajoute de son côté la direction.

Dans l’immédiat, Amazon affirmait que cette nouvelle organisation ne devrait pas impacter les commandes et l’acheminement des colis pour Noël. Une organisation qui pourrait même se révéler bénéfique pour le chômage, avec une embauche massive de salariés appelés à remplacer les personnes parties dormir. Quant à l’éventualité que cet accord traverse l’Atlantique, elle est très faible, estiment les experts qui mettent le doigt sur « la culture du loisir et du repos » très franco-française qui a conduit à un tel accord.

La Rédaction

Photo:IStock/ alxpin 

 

Publicité
Publicité